Couverture du journal du 24/06/2022 Consulter le journal

We Network accélérateur de transformation digitale

Premier cluster de l’électronique en France, We Network sécurise les projets des industriels de 200 structures qui s'engagent dans l’innovation et la transformation digitale.

Sébastien Rospide, directeur général de We Network

Sébastien Rospide, directeur général de We Network © We Network

Sous l’impulsion d’industriels de l’électronique, la grappe LEA Valley a été créée en 2008 à Angers pour défendre la filière. Conçue dès le départ avec une dimension régionale, elle s’appuie très vite sur une centaine d’adhérents. « Au départ, l’idée était de passer d’une logique de concurrence à une dynamique de coopération des acteurs présents sur le territoire », explique Sébastien Rospide, directeur général de We Network. De nombreux projets vont alors émerger autour du partage de bonnes pratiques… jusqu’à écrire une feuille de route pour l’Ouest de la France. Au final, We Network est née en 2014 de la fusion de LEA Valley et d’Astinov, un centre de transfert technologique basé à Angers.

200 STRUCTURES ACCOMPAGNÉES

Aujourd’hui, le cluster We Network accompagne 200 structures et agit comme tiers de confiance auprès des entreprises pour sécuriser leurs projets et accélérer leur transformation digitale en s’appuyant sur l’innovation et la collaboration. « Depuis l’expression du besoin, jusqu’à l’industrialisation, en passant par la réalisation des preuves de concept, pour des nouveaux produits ou des process plus performants, nous mettons à leur disposition des experts des technologies de demain, des formations certifiées et des moyens industriels de pointe », précise Sébastien Rospide. De quoi donner aux acteurs de la filière les moyens d’être plus compétitifs tout en participant à sa mutation.

We Network

© We Network

DE NOMBREUX PROJETS ACCOMPAGNÉS

« Depuis sa création, notre centre technique a ainsi accompagné, sécurisé et développé de nombreux projets, à l’image des chaussures de sécurité Parade Connect conçues par une filiale d’Eram ». Cette chaussure intelligente permet de détecter les chutes de ceux qui les portent, d’alerter un responsable si le salarié qui les porte sort d’un périmètre défini…

« Ne s’étant pas concrétisé au bout d’un an, ce projet a été repris depuis le début par We Network. Au final, cet accompagnement a payé puisque ces chaussures sont aujourd’hui sur le marché et le projet a même été labellisé par l’État. De plus, ces chaussures connectées ont la particularité d’être fabriquées en Pays de la Loire, ce qui paraissait inimaginable au départ. Notre job, c’est ça : montrer qu’un projet est faisable, vérifier qu’il est dans la bonne trajectoire, et ensuite accélérer son développement. Cet accompagnement pour les produits, We Network le décline également pour tout ce qui est process », conclut le directeur général.