Couverture du journal du 24/06/2022 Consulter le journal

Tronico accélère sa diversification et innove

L’entreprise de Saint-Philbert-de-Bouaine (85) a profité de la pénurie des composants pour accélérer la diversification de ses activités et poursuivre ses innovations dans le domaine médical.

Patrick Collet est à la tête de l’entreprise Tronico qui emploie 400 salariés à Saint-Philbert-de-Bouaine (85). électronique

Patrick Collet est à la tête de l’entreprise Tronico qui emploie 400 salariés à Saint-Philbert-de-Bouaine (85). © Tronico

Patrick Collet, le capitaine à la barre de Tronico, tient bon. Les deux tempêtes subies ces dernières années s’éloignent et son navire de 400 salariés pour un CA 2020 d’environ 70 M€ retrouve peu à peu sa vitesse de croisière. « La crise sanitaire a été beaucoup plus simple à gérer que celle des composants, qui sont majoritairement fabriqués en Asie. Les plus gros volumes de composants vont aux télécoms, les moyens à l’automobile et les petits à des entreprises comme Tronico, qui travaille sur le spatial, le pétrole, le médical, l’aéronautique… Nous sommes passés entre les gouttes de la pénurie en récupérant des petites quantités de composants dès qu’on en avait l’occasion. Au final, en réadaptant la production en fonction de nos stocks, nous avons réussi à limiter le chômage partiel. Rien à voir avec l’automobile où les chaînes ont parfois été à l’arrêt plusieurs mois. »

UN VIRAGE STRATÉGIQUE DÉJÀ AMORCÉ

Si la société vendéenne n’a pas plié, c’est aussi parce qu’elle avait déjà amorcé un virage stratégique : « Ces deux crises nous ont poussés à accélérer notre diversification, explique le PDG de Tronico. En réalité, je dois dire merci à celle de 2008. À l’époque, nous travaillions énormément dans le pétrole et nous avons perdu un très gros client. C’est là que nous avons choisi d’aller vers d’autres marchés, en commençant par créer un bureau d’études et en développant nos produits propres. Un investissement qui paye puisque l’innovation représente aujourd’hui environ 28 % de notre chiffre d’affaires. »

Grâce à cette stratégie, l’entreprise a ainsi été mieux armée. « Tronico a commencé à récolter les fruits de cette diversification pendant ces crises. Cela nous a permis de nous positionner sur le marché de l’hydrogène avec la création de Tame Power. Cette start-up livre à certaines sociétés en pré-séries des convertisseurs de tension pour les véhicules hydrogène. Une activité qui va rapporter quelques millions d’euros cette année. »

ON COMMENCE À METTRE DE L’ÉLECTRONIQUE DANS LE CORPS HUMAIN

Autre secteur dans lequel Tronico concentre ses efforts : le médical. « Il y a une petite révolution qui se prépare en ce moment : on commence à mettre de l’électronique dans le corps humain, comme on l’a fait dans les années 80 dans l’industrie automobile », poursuit Patrick Collet. Cette révolution, il l’a vue venir. Son entreprise produit par exemple toute l’électronique de Carmat, le premier cœur artificiel purement mécanique remplaçant le cœur biologique. L’entreprise travaille également avec plusieurs sociétés sur d’autres dispositifs médicaux invasifs. « Cela concerne aussi bien la lutte contre les fuites urinaires que la régénérescence des cellules au niveau du cerveau… Il s’agit de projets de très longue haleine, à l’image de Carmat qui a germé il y a quasiment 30 ans et se concrétise véritablement aujourd’hui », ajoute le dirigeant, ingénieur de formation.

Confronté à la crise sanitaire, Patrick Collet a même mis son entreprise au service de la lutte contre le Covid, à travers sa marque Tame Care. « En partenariat avec le CNRS de Montpellier, nous avons sorti le premier test PCR salivaire, avec un résultat en 45 minutes. Nous avons également développé, avec la société E-Cobot, Husky UV, un robot totalement autonome dédié à la désinfection des surfaces et à la purification de l’air ambiant. Il a été développé pour prévenir et réduire la propagation du virus, mais également de l’ensemble des maladies infectieuses.

Toujours tournée vers l’avenir, Tronico ne compte pas s’arrêter là : « Tame Test, spécialisée dans les services et solutions de test, et Tame Components, un laboratoire d’ingénierie électronique, sont deux atouts supplémentaires à l’activité de sous-traitance sur lesquelles nous misons beaucoup. »