Couverture du journal du 30/07/2021 Consulter le journal

Vendée Numérique débute le déploiement de la fibre en zone rurale

Après le raccordement des entreprises et de 13 grandes agglomérations vendéennes, Vendée numérique lance la phase 2 du déploiement de la fibre. Objectif : apporter le très haut débit à 100% des foyers vendéens d'ici la fin 2023.

Vendee numérique pose fibre

Vendée Numérique a débuté la pose de la fibre en zone rurale début mai ©Vendée Numérique

« Notre volonté est d’avoir effacé les déserts numériques et multiplié par 100 le débit internet existant à l’horizon 2023 », indique Sébastien Milcent, responsable communication et commercialisation de Vendée Numérique. Après une première phase (2018 – 2021) de déploiement de la fibre très haut débit sur 13 villes en FttH (H pour home), et le raccordement en FttE (E pour entreprises) des 420 zones d’activités professionnelles et des 1 000 sites collectifs jugés prioritaires comme les hôpitaux, les Ehpads et autres établissements publiques, le Gip (groupement d’intérêt public) Vendée numérique a débuté en mai dernier le déploiement de son réseau d’initiative public sur les zones rurales du département. Le Gip programme le raccordement à la fibre de 285 000 foyers et TPE dans les trois prochaines années.

thumbnail of carte

En Bleu, l’installation relevant du périmètre de Vendée Numérique, en gris d’Orange ©Vendée Numérique

Vendée Numérique engage un budget de 450 M€

« C’est le plus gros projet d’aménagement en infrastructure du département », révèle Sébastien Milcent. Le budget total sur six ans est estimé à 450 M€. La moitié est financée par les contribuables via des subventions Europe, État, Région, Département et communautés de communes. L’autre moitié provient des loyers payés par les opérateurs au Gip pour utiliser le réseau vendéen de fibre optique déjà installé, d’une taxe de raccordement de leurs clients à la fibre ainsi que d’emprunts bancaires. En attendant, et pour ceux qui ne sont pas encore éligibles à la fibre optique, Vendée numérique a déployé parallèlement un réseau haut débit radio. Le Gip a équipé 32 châteaux d’eau et pylônes avec des antennes relais permettant de recevoir internet en haut débit (30 megabits en réception et 3 à 5 Mbits en envoi) via les ondes radio. Il suffit pour en bénéficier de se rendre chez un opérateur et d’acquérir le matériel nécessaire à la réception.

Orange installe la fibre à la Roche-sur-Yon et aux Sables d’Olonne

De son côté, Orange, répondant à un AMII (appel à manifestation d’intention d’investissement) lancé par L’Etat, s’est engagé à financer l’installation de 100 000 lignes au plus tard fin 2021 à la Roche-sur-Yon et aux Sables d’Olonne. Les deux seules agglomérations « rentables » car dépassant 96 000 habitants pour la première et 54 000 habitants pour la seconde. Ce qui représente 19 communes du département (en incluant un test sur Mareuil-sur-Lay) sur 258 et 150 000 habitants sur les 680 000 que compte la Vendée. Vendée numérique a donc pris en charge la réalisation des travaux pour raccorder les 530 000 autres habitants du territoire moyennant le déploiement de 360 000 lignes. Objectif du Gip : raccorder 100% des Vendéens de son périmètre à la fibre très haut débit grand public FttH et les entreprises à la FttE d’ici à la fin 2023. Les entreprises isolées seront raccordées à la FttE au cas par cas sur demande à Vendée Numérique. Car la fibre professionnelle est différente de celle déployée pour les particuliers. Chaque entreprise a son câble dédié. Cela garantit un haut niveau de sécurité et permet à l’entreprise de choisir son niveau de débit, de 10 Mbits à 1 Gbit et donc son niveau d’abonnement ( à partir de 300€ HT mensuels).

Le département, propriétaire de son réseau

Le Gip Vendée Numérique a été constitué en 2014 par le département de Vendée devant le refus des opérateurs privés d’investir sur les zones rurales et les petites agglomérations. La Vendée s’est retrouvée le parent pauvre, faute de pouvoir aligner des grandes agglomérations rentables pour le déploiement de la fibre. Une fois votée, la loi permettant aux collectivités d’investir à nouveau pour pallier les défauts d’investissements du privé, le Département a engagé son schéma d’aménagement numérique du territoire. Et comme la Vendée ne fait jamais rien comme les autres, le département a choisi d’être propriétaire de son réseau et de confier les travaux de construction à une seule entreprise (Altitude Infra) pour maîtriser le déploiement, dans l’espace et dans le temps. « La plupart des autres départements français engagés dans des démarches d’aménagement de réseaux très haut débit ont choisi des formes classiques d’attribution de marché (délégation de service public ou concession) », indique Sébastien Milcent. La conception de ce projet en Vendée sous la forme d’un marché CREM (Conception, Réalisation, Exploitation, Maintenance) a constitué une première en France.