Couverture du journal du 25/09/2020 Consulter le journal

UMIH44 : Pour d’autres bons moments dans nos cafés

POUR SOUTENIR LE SECTEUR DE LA RESTAURATION ET DE L’HÔTELLERIE, L’UMIH 44 A CRÉÉ LA PLATEFORME MESBONSMOMENTS.FR. CETTE INITIATIVE VISE À INCITER LES CONSOMMATEURS À RÉSERVER DÈS AUJOURD’HUI DANS LEURS ÉTABLISSEMENTS PRÉFÉRÉS POUR LES AIDER À REDÉMARRER.

C’est un message positif que Frédéric de Boulois, président de la branche départementale de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie, entendait transmettre en ce jeudi 14 mai lors d’une conférence de presse. À l’arrêt total depuis le 15 mars, le secteur risque bien d’être dévasté. Une étude de la CCI Vendée estime ainsi que la moitié des établissements ne s’en relèveront pas. Mais pour Frédéric de Boulois, les cafés, hôtels, restaurants et discothèques peuvent échapper à la faillite, « si on s’y met tous ». 

Pour renflouer les trésoreries, l’UMIH 44 a donc lancé, avec le soutien de la Chambre de métiers et de la CCI, l’opération « Mes bons moments ».  Le principe ? Acheter à l’avance un bon d’achat de 10, 50 ou 100 € dans ses établissements préférés en attendant de les consommer lorsqu’ils rouvriront. Autre option : payer un « don pourboire » de soutien à toute la filière qui sera réparti 
ensuite. L’UMIH 44 ne touchera rien de l’argent récolté. Une commission de 5% est appliquée sur les transactions pour les frais bancaires et la gestion du site développé par l’agence Yatus, basée aux Sorinières.

700 ADRESSES

« Maintenant que les plages rouvrent, pourquoi ne pas prévoir une échappée juste à côté de chez nous, dans un de nos hôtels ?, donne en exemple le directeur de la brasserie de Stereolux. Une de nos chances, c’est que neuf touristes sur dix en Loire-Atlantique sont français, parmi lesquels 60% viennent des départements limitrophes. Si nous voulons changer les choses nous devons y croire et nous mettre en mouvement, fédérer. »

L’opération est ouverte à tous les établissements du secteur, qu’ils soient membres de l’UMIH 44 ou non. Pour cela, il suffit qu’ils s’enregistrent sur le site. Chaque établissement bénéficiera des outils de communication de l’opération à afficher sur ses réseaux sociaux, son site web et sa devanture. Autre avantage de Mesbonsmoments.fr : une messagerie instantanée permettant de communiquer directement avec les clients. Ceux-ci sont d’ailleurs invités à partager sur la plateforme le souvenir d’un « bon moment » passé dans l’établissement choisi.

L’idée, avec cette initiative, est d’aller plus loin que la plateforme nationale « Jaimemonbistrot » qui propose aussi des bons d’achats. « Avec Mes bons moments, chaque professionnel prend en main le devenir de son établissement pour ne plus être dans une logique de charité. Aujourd’hui, les CHR estiment que c’est à eux de parler pour leurs établissements, de recréer du lien entre les professionnels et de redonner de l’espoir pour l’avenir », estime Frédéric de Boulois.

La Loire-Atlantique est un territoire pilote de l’opération pour l’UMIH qui espère l’étendre à d’autres départements. À ce jour, les 700 professionnels membres de l’UMIH 44 sont d’ores et déjà inscrits.


LES CHIFFRES DU CHR EN LOIRE-ATLANTIQUE

Le CHR représente 3,2 Mds€ de CA. 6 483 entreprises y travaillent, dont 574 hôtels, 3 737 restaurants, 1 598 débits de boissons et 36 discothèques.