Couverture du journal du 23/09/2022 Consulter le journal

Tourisme : une saison 2022 sous le signe de la relance

Après deux années chamboulées, les professionnels du tourisme sont confiants en l’avenir grâce à des réservations en forte hausse et des nouveautés qui vont étoffer l’offre du Département. C’est le message envoyé par Loire-Atlantique Développement à l’aube de la saison 2022

Tourisme Pays de la Loire

Parc naturel régional de Brière © A. Lamoureux

Malgré la crise sanitaire et le contexte international compliqué, différents rendez-vous autour du tourisme se sont déroulés avec succès en début d’année 2022 : Instants T à Orvault le 17 mars avec 140 acteurs du secteur, le salon international du tourisme les 22 et 23 mars à la Beaujoire avec 600 voyagistes, attaque Rémy Orhon, vice-président du Département en charge du tourisme, à l’occasion du lancement de la saison organisé par l’agence publique départementale Loire-Atlantique Développement, le 5 avril dernier à Nantes. Le succès de ces événements nous laisse penser que nous allons vers une relance du tourisme pour la saison 2022. »

Parmi les autres raisons qui poussent les représentants du Département à l’optimisme : les taux de réservation de ce secteur qui représente 20000 salariés en Loire-Atlantique, soit 45 % des effectifs du secteur touristique de la région. C’est ce qu’explique Agnès Broquet, directrice tourisme durable à Loire-Atlantique Développement : « Nos professionnels sont confiants en l’avenir pour la saison qui s’annonce. Même s’ils font face à des difficultés d’anticipation, à un climat social incertain et un calendrier pas forcément favorable à l’avant-saison touristique avec des jours fériés qui tombent le dimanche, les tendances de réservation sont très rassurantes avec une clientèle qui, malgré le contexte, arrive toujours à se projeter et montre l’envie d’en profiter. »

LES RÉSERVATIONS DES GÎTES DÉMARRENT TRÈS FORT

On assiste notamment à un retour des gîtes de France, qui démarrent très fort l’année en taux de réservation, sur des bases bien supérieures à 2021 : « Le volume d’affaires de 2020 des gîtes a déjà été atteint sur le premier trimestre 2022. Ces hébergements semblent avoir profité de l’effet cocon familial recherché depuis la crise sanitaire par les Français. C’est pourquoi les gîtes ont été plébiscités ces deux dernières années. Cela a globalement abouti à un rajeunissement de la clientèle, ce qui dynamise ce marché. »

L’hôtellerie de plein air (campings) semble, elle aussi, avoir le vent en poupe : le Département s’attend « à un retour à la normale de la fréquentation, notamment grâce aux réservations de la clientèle de proximité et des touristes étrangers qui avaient forcément moins fréquenté la Loire-Atlantique ces dernières années, poursuit la directrice. On compte particulièrement sur ceux du Benelux, mais aussi sur le retour des Anglais. Le littoral est toujours plébiscité au niveau de l’hôtellerie de plein air, mais on assiste également à son développement sur la partie rurale grâce à une offre qui se renforce autour de l’itinérance vélo. On reçoit également des signaux rassurants de la part de l’Umih (NDLR : organisation patronale de l’hôtellerie restauration), avec des adhérents très positifs pour ce début d’année. Les clients sont au rendez-vous, ce qui laisse présager une belle saison 2022 ».

Tourisme Pays de la Loire

Rémy Orhon, (au centre) vice-président du Département en charge du tourisme, a été très clair : « On ne vise pas forcément un tourisme de masse mais plutôt de proximité et respectueux de notre cadre de vie. » © I.J

Derniers indicateurs au vert pour la saison à venir : « Les voyages de groupe et les séjours scolaires feront également un retour en force entre avril et juin, notamment à cause de ceux décalés en raison de la crise sanitaire. C’est également bien parti pour les séjours familiaux en juillet-août avec, là encore, des taux de réservations importants. »

Le Département pourra enfin compter sur la reprise des festivals du territoire (Hellfest à Clisson, Dub Camp à Joué- sur-Erdre, Nuits de l’Erdre à Nort-sur-Erdre, Les Escales à Saint-Nazaire…), « avec un allongement de la durée de ces derniers qui est globalement constatée. Le Hellfest se déroulera par exemple sur deux week-ends au lieu d’un, du 17 au 26 juin ».

DES NOUVEAUTÉS EN PAGAILLE

Cette tendance à la relance sera également portée par plusieurs nouveautés qui vont venir étoffer l’offre touristique du Département : « Des balades accompagnées de naturalistes seront proposées dans le vignoble, l’ouverture du parc éolien en mer au large de Saint-Nazaire verra la mise en place de circuits proposés aux curieux pour aller découvrir de plus près ces nouveaux éléments qui feront désormais partie du paysage au-delà de leur intérêt énergétique.» Le patrimoine naturel n’est bien évidemment pas oublié : « Nous avons investi 800000 € pour valoriser le canal de Nantes à Brest depuis 2020, en plus des 6 M€ qui vont être engagés pour la modernisation des maisons éclusières. On va également créer sur place un espace de sensibilisation et de connaissances de l’environnement autour du canal. Et nous allons en parallèle continuer d’investir à Grand-Lieu avec la création de quatre fenêtres d’observation sur le lac, une pépite en matière de biodiversité que l’on se doit de préserver. Un moyen de faire découvrir aux touristes ce lieu magique sous un autre angle, et de le valoriser. »

Le Département profitera enfin de cette saison pour mettre en avant ses derniers aménagements, notamment autour de l’œnotourisme : « En fin d’année 2021, nous avions inauguré trois itinéraires autour du Muscadet : au lac de Grand-Lieu, dans le vignoble autour de Clisson et Vallet, et un dernier à l’Est plutôt tourné vers la Loire. Ces circuits vont être valorisés cette saison.» En six ans, ce sont ainsi près de 19 M€ qui ont été investis par le Département pour le tourisme.

UN NOUVEAU SCHÉMA DÉPARTEMENTAL TOURISTIQUE EN PROJET

Côté projets, 2022 verra le Département préparer son nouveau schéma départemental touristique, qui définira la stratégie de la Loire-Atlantique pour 2022-2028, avec trois priorités dévoilées par Rémy Orhon : « Associer les habitants et les conseils de développement du territoire au processus, poursuivre la concertation avec les acteurs du tourisme et les socio-professionnels, et engager le Département vers une transition au niveau du tourisme performant, durable et solidaire. Si nous en sommes à la première étape, qui consiste à définir les enjeux et à envisager des actions, les grandes orientations seront validées en session en octobre prochain, pour ensuite définir le plan d’actions début 2023. »