Couverture du journal du 05/03/2021 Consulter le journal

Ecologie : Quand Saint-Nazaire se mobilise pour préserver ses bassins naturels

La Communauté d’agglomération de la région nazairienne et de l’estuaire (CARENE) s’est engagée dans la protection de son patrimoine naturel. Il s’agit de faire cohabiter la biodiversité complexe du bassin avec son dynamisme industriel.

Parc naturel de la Brière © Martin Launay - Ville de Saint-Nazaire

Parc naturel de la Brière © Martin Launay - Ville de Saint-Nazaire

Avec plus de 20 000 hectares, le parc naturel de la Brière est une des plus grandes zones humides de France. C’est un écosystème complexe et fragile peuplé d’une flore variée et de nombreuses espèces d’oiseaux et de mammifères qui viennent y trouver refuge, à l’exemple des loutres.

Avec la structuration du parc de la Brière et celle du Syndicat mixte du bassin versant de Brivet, créé en 2011, la CARENE s’investit pour préserver sa « biodiversité exceptionnelle ».

Le défi est de protéger ce territoire aux nombreux milieux aquatiques qui demeure un bassin très attractif pour l’Homme, dynamique de l’industrie locale.

Un plan d’action pour protéger les richesses naturelles

Pour assurer la cohabitation sur le territoire et préserver ses atouts naturels, l’agglomération de Saint-Nazaire a mis en place en 2020 le Plan climat air énergie.

Le dispositif va de pair avec le Plan local d’Urbanisme intercommunal et le Plan de déplacements urbains. Il fixe plusieurs objectifs qui, à terme, permettront à la collectivité d’assurer sa transition écologique : assurer la gestion responsable de l’eau, la préserver en prévenant des inondations, intégrer les rapports avec la zone naturelle dans l’urbanisme, etc.