Couverture du journal du 22/10/2021 Consulter le journal

La reprise accélérée se confirme en Pays de la Loire

La dernière édition de la Matinale de l’économie, organisée par la Banque de France Pays de la Loire et la CCI Nantes St-Nazaire, confirme les tendances à l’œuvre depuis un an : la reprise économique est au rendez-vous, et plus rapidement que prévu. Les voyants sont au vert avec deux points d’inquiétudes : l’approvisionnement et le recrutement.

Nantes

Nantes © iStock

Si lors des deux dernières éditions de la Matinale de l’économie, le rendez-vous de conjoncture de la Banque de France Pays de la Loire et de la CCI Nantes St-Nazaire (octobre 2020 et février 2021), l’inquiétude prévalait parmi les chefs d’entreprise, malgré des chiffres déjà encourageants, les voyants sont aujourd’hui bien au vert.

Niveau d’activité, maintien des marges, confiance dans l’avenir… Les chiffres des dernières études confirment une reprise plus rapide qu’espérée.

Principal indicateur de cette résilience, un niveau d’activité revenu à la normale pour la plupart des entreprises régionales, excepté pour l’industrie (94 %) avec les secteurs de l’aéronautique et de l’automobile toujours à la traîne, selon la dernière étude de conjoncture mensuelle de la Banque de France. En revanche, les services marchands sont revenus à 100 % depuis le mois de juillet, avec un niveau au-dessus du national (94 %). De son côté, le secteur du bâtiment confirme une surchauffe : son niveau d’activité n’a cessé d’être à plein depuis juillet 2020, à 101 % aujourd’hui, atteignant 109 % en août 2020.

économie Pays de la Loire

70 % des entreprises du BTP ont du mal à recruter en Pays de la Loire

Une autre enquête de la Banque de France, auprès de 1 308 structures, confirme la bonne santé globale des entreprises régionales. Le niveau de trésorerie reste bon, 93 % des dirigeants l’estimant « correct à confortable ». 35 % envisagent de recruter. Et le niveau d’endettement est maîtrisé : 60 % le considère stable.

Si l’on zoome sur le cas de la Loire-Atlantique, on observe des tendances similaires. « Les signaux de reprise se sont confirmés dans les chiffres 1 avec un fort redémarrage de l’activité puisque 44 % des entreprises répondantes ont observé une hausse de leur chiffre d’affaires au premier semestre 2021 par rapport à la même période de 2020 », indique Erwan Baconnier, responsable des études à la CCI Nantes St-Nazaire. Les carnets de commandes se remplissent et l’heure est à la reprise des recrutements. Ainsi, 16 % des entreprises envisagent de recruter en CDI au troisième trimestre, un niveau de prévision équivalent à celui d’avant crise. Tous les secteurs se trouvent dans cette dynamique, excepté les CHR, et, dans une moindre mesure, les commerces et services aux particuliers.

économie Pays de la Loire

© DR

En revanche, conséquence de cette reprise rapide, les sociétés sont désormais confrontées à de nouvelles difficultés. En Loire-Atlantique comme ailleurs, les chefs d’entreprise constatent une hausse du prix des matières premières, une préoccupation qu’ils n’avaient pas l’année dernière, et des difficultés d’approvisionnement liées au dérèglement des chaînes de valeur mondiales. Au niveau régional, deux entreprises sur trois sont confrontées à des problèmes d’approvisionnement dans l’industrie et le bâtiment.

Autre difficulté, structurelle celle-ci, la question du recrutement dans les secteurs du BTP, du numérique et pour les métiers peu qualifiés. « L’évolution du rapport au travail des collaborateurs, quête de sens, télétravail, horaires décalés… est venue renforcer ces difficultés de recrutement », précise Erwan Baconnier. En Pays de la Loire, 70 % des entreprises interrogées du secteur BTP ont ainsi des difficultés à recruter.

Le soutien de l’État en chiffres

En Pays de la Loire, 5,3 Md€ de PGE ont été accordés depuis 2020. 1,4 Md€ a été versé aux entreprises au titre du Fonds de solidarité nationale et 1,6 M€ est allé au chômage partiel pour un total de 71 080 entreprises bénéficiaires.

Côté plan de relance, 2,1 Md€ ont été injectés dans la région : 767 M€ pour les projets liés à la compétitivité, 767 M€ pour la cohésion territoriale et 542 M€ pour la transition écologique.

 

1. La CCI Nantes St-Nazaire a mené son enquête de conjoncture auprès de 1 356 entreprises représentatives du tissu économique du département, entre le 30 juin et le 19 juillet.