Couverture du journal du 25/11/2022 Consulter le journal

Prix Créadie : cinq entrepreneurs ligériens récompensés

L’Adie Pays de la Loire, association pour le droit à l’initiative économique, veut encourager l’accès à la création d’entreprise pour le plus grand nombre. En Pays de la Loire en 2021, ce sont 543 entrepreneurs qui ont ainsi bénéficié d’un financement et d’un accompagnement.

Prix Créadie

© D.R.

L’Adie Pays de la Loire, association pour le droit à l’initiative économique, veut encourager l’accès à la création d’entreprise pour le plus grand nombre. En Pays de la Loire en 2021, ce sont 543 entrepreneurs qui ont ainsi bénéficié d’un financement et d’un accompagnement. Le 3 mai dernier, l’association organisait la remise des prix Créadie afin de donner un coup de projecteur sur des entrepreneurs du territoire et les soutenir via une prime de 1 000 €. Cette année, cinq prix ont récompensé des entrepreneurs ligériens, à commencer par le « Prix jeunes » qui est revenu à la Vendéenne Lolita Guédon, fondatrice de La nature dans les prés à La Caillère-Saint-Hilaire (85).

L’activité de cette entreprise : l’écopâturage, c’est-à-dire l’entretien par ses moutons et chèvres d’espaces verts de mairies, écoles ou Ehpad, ainsi que des animations autour de ce thème. Avec la prime de 1 000€, Lolita Guédon prévoit d’investir dans du matériel (filets de clôture et électrificateur) ainsi que dans de nouvelles bêtes. Elle souhaite à terme ouvrir une ferme pédagogique.

Autre lauréat, du « Prix transition alimentaire » cette fois : Étienne Marhic qui a créé à La Baule Gwazhek, dont l’activité mêle production maraîchère, notamment de plantes et fleurs sauvages et comestibles, et prestations pédagogiques autour du vivant et de la biodiversité. La prime lui permettra de tester une nouvelle plante, la monarde, et un fruit, le kiwaï, petit kiwi de Sibérie qui résiste à des températures extrêmes.

Récipiendaire du « Prix Rebond », Grégoire Minday est éleveur de vaches nantaises à travers sa société « Nantaises des Landes », à Notre-Dame-des-Landes. Mobilisé au départ contre l’aéroport, celui qui se définit comme « paysan » y a progressivement appris l’agriculture, avec une vision globale de son environnement et une attention apportée à la qualité de l’eau, des sols, du bocage et de la biodiversité. Il souhaite mettre l’accent sur l’agroforesterie, cette pratique écologique associant agriculture et arbres. L’aventure n’est pas encore terminée pour les lauréats qui sont en lice pour le concours Créadie national, avec à la clé une dotation de 2 500 €. Résultats attendus début juillet, avec une remise des prix à Paris en octobre.