Couverture du journal du 01/07/2024 Le nouveau magazine

Passage Pommeraye : Hermès se refait une beauté

Le 27 juin, Hermès a rouvert son emblématique boutique située au 20 passage Pommeraye après neuf mois de travaux. Installé depuis 2011 dans le prestigieux site nantais, le magasin a subi une rénovation complète et a été agrandi grâce à l’acquisition de la boutique voisine, Le Tanneur.

Hermès

Les vitrines du magasin tout juste rénové ont été décorées par le studio de design néerlandais Noa Verhofstad. Photo NLP - IJ

Cet espace rénové aux couleurs du passage est lumineux et surprenant. Dès l’entrée, le visiteur découvre un magasin de plain-pied à l’atmosphère chaleureuse qui invite à l’exploration des collections. La feuille d’acanthe, référence aux ornements d’origine du passage Pommeraye, y est déclinée du sol au plafond. De chaque côté de l’entrée, les accessoires de mode et d’équitation se déploient sur du mobilier en chêne. Tandis que l’espace chaussures jouxte le prêt-à-porter. Au sein du luxueux magasin, les clients retrouveront également les parfums, l’univers maison et la maroquinerie. Sans oublier un espace horlogerie et bijouterie.


Lire aussi
Nantes : sale temps pour le commerce


Imaginé par l’agence d’architecture RDAI, ce réaménagement offre une nouvelle dimension au magasin. Façades et intérieurs se marient dans un travail du chêne omniprésent. Clin d’œil à l’adresse Hermès parisienne, le parquet reproduit le motif de la mosaïque du magasin du faubourg Saint-Honoré. En cohérence avec sa démarche responsable et sa volonté d’ancrage local, la maison a fait appel à des artisans français d’excellence et a choisi des matériaux provenant de Bretagne, Loire-Atlantique et Bourgogne. Un moyen pour la marque de luxe de sceller l’alliance entre un savoir-faire d’exception et un artisanat local singulier.

Pour habiller l’espace, dessins techniques, machines volantes et acrobaties équestres de la collection Émile Hermès ont pris place sur les murs de la boutique. Parmi eux, L’estuaire de la Loire, du photographe Robert Doisneau.