Couverture du journal du 24/06/2022 Consulter le journal

Paso traiteur surfe sur les nouvelles habitudes de consommation nées du Covid

Avec sa nouvelle gamme de plats cuisinés frais, Paso traiteur veut toucher les télétravailleurs et les adeptes du fait maison. Le spécialiste vendéen du préfou et des mini-burgers se taille de surcroît une plus grande place dans les bacs traiteur frais de la grande distribution.

Cédric Blanc, directeur général adjoint de Paso traiteur ©Paso traiteur

Sous l’égide de Fleury michon, son nouvel actionnaire depuis 2018, Paso traiteur a bien grandi. Connu pour sa gamme de préfous et de mini-burgers, le fabricant sablais de produits boulangers apéritifs est passé de 20 M€ de chiffre d’affaires en 2018 à 28 M€ attendus pour l’exercice 2021 et de 180 à 230 salariés. Cette croissance, estimée à 35% en 2021, est portée par la structuration et le renforcement des équipes commerciales et de production – une quarantaine de recrutements ont été opérés en 2021 et le même volume est prévu en 2022 – mais pas seulement. La nouvelle équipe de direction a également dynamisé la marque vendéenne.

Démocratiser le préfou

10 millions de préfous ont été vendus en 2021 ©Paso traiteur

La filiale de Fleury michon a multiplié son budget média par 15 pour accélérer la démocratisation de la consommation du préfou au-delà des frontières régionales et bénéficié d’un effet induit du Covid. « Le produit est en adéquation avec la croissance des moments de convivialité qui se sont multipliés à domicile avec la fermeture des cafés et des restaurants sous les contraintes sanitaires », affirme Cédric Blanc, directeur général adjoint de Paso traiteur depuis un an.

Il s’est vendu près de 10 millions de préfous en 2021 et autant de mini-burgers. Le groupe a également lancé un plan d’investissement sur le digital et le drive pour s’assurer que les produits seraient bien disponibles pour les consommateurs adeptes de la commande en ligne. « Ce sont des produits frais et la bonne gestion des flux logistiques est primordiale surtout en fin d’année où les volumes sont multipliés par trois », précise le directeur.

Une nouvelle gamme de plats cuisinés frais

Profitant de cette montée en puissance qui le rend incontournable dans les bacs traiteur frais de la grande distribution, Paso traiteur a imaginé une nouvelle gamme pour s’y tailler une plus grande place et répondant aux nouvelles attentes des consommateurs. Les cuisiniers du fabricant vendéen ont travaillé sur des recettes « comme du fait maison » de plats cuisinés individuels. « Il y a peu de place et peu d’innovations dans ce segment, argue Cédric Blanc et nous bénéficions d’une force de vente dédiée à ce rayon pour la faire connaître des distributeurs. » Paso traiteur a donc lancé L’Esprit frais (une marque déjà utilisée par Fleury michon en 1987, NDLR), une gamme de six plats cuisinés individuels frais, à la DLC courte et fabriqués en Vendée à base de produits de qualité d’origine France.

Les recettes bénéficient des emballages écoresponsables en barquette bois développés pour Fleury michon, d’une cuisson au four et de l’ajout de toppings frais (billes de mozzarella, copeaux de fromage…), pour respecter saveur et fraîcheur. Sans colorant ni conservateur, les produits répondent également aux consommateurs cherchant des solutions repas rapides et de qualité en lien avec leurs nouvelles habitudes de consommation nées du télétravail.

Lancé en septembre 2021, L’Esprit frais vise un chiffre d’affaires de 2 M€ pour sa première année de commercialisation et 350 000 unités vendues. D’autres innovations de rupture sont en cours de développement dans les cuisines vendéennes de Paso traiteur qui devraient lui permettre d’atteindre de nouveaux objectifs de croissance. Cédric Blanc espère doubler le chiffre d’affaires dans les cinq ans avec l’objectif de passer la barre des 50 M€ d’ici à la fin 2025.