Couverture du journal du 03/02/2023 Le magazine de la semaine

Opti’mouv arrive à Nantes

Améliorer la santé et le bien- être des salariés en amenant l’activité physique sur le lieu de travail : c’est le pari d’Opti’mouv, société créée en 2018.

L’équipe Opti’mouv avec de gauche à droite : Eymeric Giraud, chargé de développement et ingénieur en activité physique ; Nicolas Larinier, ingénieur activités physiques adaptées (APA) et doctorant, Alexandre Jadaud, responsable administratif et ingénieur APA, Romain Balaguier, président et responsable pédagogique, Solene Malherbe, responsable communication et ingénieur APA.

L’équipe Opti’mouv avec de gauche à droite : Eymeric Giraud, chargé de développement et ingénieur en activité physique ; Nicolas Larinier, ingénieur activités physiques adaptées (APA) et doctorant, Alexandre Jadaud, responsable administratif et ingénieur APA, Romain Balaguier, président et responsable pédagogique, Solene Malherbe, responsable communication et ingénieur APA. © D.R

Améliorer la santé et le bien- être des salariés en amenant l’activité physique sur le lieu de travail : c’est le pari d’Opti’mouv, société créée en 2018. À la genèse du projet, une thèse de doctorat sur le thème de la prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS), avec des recherches menées dans le Médoc, dans une propriété vini-viticole qui ont débouché sur la mise en place d’un programme d’activité physique adaptée. Aujourd’hui, Opti’mouv propose des formations de sensibilisation ou de prévention et a aussi développé une offre bien- être : yoga pilates, course à pied, renforcement musculaire ou étirements. Les clients de la société sont principalement issus du milieu agricole, mais aussi d’autres secteurs : développement informatique, bâtiment ou paysage.

D’abord implantée dans la région bordelaise (cinq salariés), Opti’mouv a par la suite ouvert une deuxième antenne sur le bassin grenoblois (deux salariés) et s’apprête à s’implanter à Nantes en septembre. « Le bassin nantais a un fort potentiel et correspond à notre cible de clients, notamment dans le secteur agricole, mais pas seulement » estime Romain Balaguier, co-fondateur et président. Un premier poste à temps plein sera créé dans les mois à venir et Opti’mouv, qui a déjà décroché plusieurs contrats avec des entreprises locales, espère faire monter les effectifs à deux ou trois personnes d’ici deux à trois ans.