Couverture du journal du 26/11/2021 Consulter le journal

Nautilus : le navire de l’IRT Jules Verne

Le 16 septembre dernier, la première pierre du projet immobilier Nautilus a été posée à Bouguenais, à proximité immédiate de l’aéroport Nantes Atlantique et d’Airbus Nantes. La livraison, elle, est prévue avant l'été 2022.

Nautilus IRT Jules Verne

En haut, le chantier du Nautilus et en bas vue en perspective du futur siège de l’IRT Jules Verne © MOTIV

Ce bâtiment accueillera le siège social de l’Institut de recherche technologique (IRT) Jules Verne, aujourd’hui à l’étroit du fait du développement de la R&D ligérienne. Il sera composé de trois nefs, alignées autour d’un mail piétonnier central, le long duquel viendra se positionner un futur pôle de services.

Le Nautilus, en référence au sous-marin imaginé par l’auteur de Vingt mille lieues sous les mers, hébergera à terme 175 chercheurs et collaborateurs travaillant sur les technologies dédiées au manufacturing sur 3 000 m2 de surfaces tertiaires et 4 000 m2 de halles techniques. Mené en collaboration avec l’aménageur Loire Océan Développement (LOD) et réalisé par l’agence Magnum Architectes et le bureau d’ingénierie Edeis, ce projet vise aussi à faire de l’IRT Jules Verne une vitrine de l’écosystème du manufacturing. Il est d’ailleurs présenté comme le premier maillon du futur Pôle industriel d’innovation Jules Verne, le site métropolitain de formation et d’innovation qui sera dédié aux nouveaux procédés de fabrication. Ce nouveau bâtiment, « permettra à l’IRT Jules Verne de favoriser le travail collaboratif entre ses équipes et avec les partenaires sur les projets R&D tout en disposant d’un environnement industriel de pointe » peut-on lire sur le site métropolitain de formation et d’innovation dédié au manufacturing.

Le 7 octobre, Nantes Métropole a décidé d’attribuer une subvention à la société de crédit-bail immobilier Crédit Mutuel Real Estate Lease pour le soutien au financement du Nautilus. Celle-ci intervient à hauteur de 1 M€ sur un total de 12,7 M€, aux côtés de la Région (1 M€) et du fonds européen de développement régional (Feder) pour 1,5 M€.