Couverture du journal du 20/11/2020 Consulter le journal

Moneko espère relancer la monnaie locale

Après un lancement sous format numérique plutôt discret, le 15 juin dernier, Moneko, la nouvelle monnaie locale de Loire-Atlantique, met ses coupons en circulation en ce début novembre, malgré le confinement qui perturbe la semaine de lancement prévue.

MONEKO

Photo de Suzy Hazelwood provenant de Pexels

« L’essoufflement » des deux premières monnaies locales que sont le Retz’L, monnaie papier mise en circulation en 2013 dans le Pays de Retz, et le SoNantes, monnaie numérique mise en circulation en 2015 dans la métropole nantaise par la Ville de Nantes et le Crédit Municipal, a conduit l’association Monnaie Locale complémentaire de Loire-Atlantique (MCL44), issue d’un collectif de citoyens, à créer la monnaie départementale Moneko. Une démarche poussée par la volonté de remobiliser les acteurs face au constat d’une diminution du volume des transactions en monnaie locale dans les associations.

Non spéculative et sans fonction d’épargne (elle ne peut pas être placée sur un compte en banque), cette monnaie est adossée à l’euro. Un Moneko équivaut à un euro. Les euros échangés en Moneko sont garantis et placés dans deux banques éthiques : La Nef et le Crédit Coopératif, qui financent des projets locaux et de l’économie sociale et solidaire.

FUSION POUR UNE REMOBILISATION

Moneko, comme les monnaies locales qu’elle remplace, est destinée à faire marcher l’économie réelle. « Cette monnaie est un levier destiné à dynamiser le commerce de proximité et les circuits courts, en faveur du maintien et du développement de l’emploi sur la Loire-Atlantique, assurent Stéphane de Guerny et Catherine Esnée, co-présidents de Moneko.

Moneko est née d’une volonté de remobilisation de tous les acteurs des monnaies locales de notre territoire autour d’un projet commun. Le collectif de l’association MLC44 a souhaité créer une monnaie disponible à la fois sous forme papier et dématérialisée pour être accessible à tous et adaptée à tous les usages. Nous avons également décidé d’étendre le périmètre de circulation de cette monnaie à tout le département de Loire-Atlantique afin de faciliter la création de boucles économiques. Nous gardons par ailleurs un lien fort avec le « Rozo », monnaie papier du bassin nazairien, puisque la convention établie avec celle-ci permet de faire circuler les coupons-billets de nos deux monnaies « Moneko » et « Rozo » sur toute la Loire-Atlantique. »

Pour les deux co-présidents, ce changement d’échelle « va permettre à tous les citoyens, les professionnels, les associations et les collectivités qui le souhaitent, de s’approprier cet outil de transition et ainsi d’étendre notre pouvoir d’action citoyen pour développer des économies de solidarité, de coopération et de partage, en favorisant la résilience sur notre territoire ».