Couverture du journal du 23/09/2022 Consulter le journal

« L’Outil en main » initie les jeunes aux métiers manuels

Animée par des chefs d'entreprise et des salariés du territoire à la retraite, l'Outil en main veut transmettre aux jeunes l'amour des métiers manuels et du patrimoine afin qu'ils découvrent cette voie professionnelle le plus tôt possible. La 26e antenne vendéenne ouvrira en septembre 2022.

L'Outil en main à la Chataigneraie (85)

Créée en 1994, L’Outil en main connaît un regain d’intérêt et se déploie à toute vitesse. Dédiée à la transmission du beau geste et de l’amour des métiers manuels aux plus jeunes, l’association compte désormais 235 structures indépendantes, 5 000 bénévoles et accueille 3 500 enfants par an, de 9 à 14 ans. Animée par des chefs d’entreprise et des retraités passionnés qui ont exercé ces métiers au cours de leur carrière, l’association est particulièrement active en Pays de la Loire, où elle compte 68 antennes.

La 26e vient d’ouvrir en Vendée, devenant le département le mieux maillé de France. Basée à Luçon, elle a été a initiée par Philippe Huguet. A 48 ans, le PDG a vendu son entreprise à ses cadres en juin dernier. Fort de son expérience dans la métallurgie, l’ancien dirigeant a co-créé en janvier 2022, l’antenne Sud Vendée Littoral de l’Outil en main. Avec un objectif clairement assumé : redonner leurs lettres de noblesse aux métiers manuels qui ont été longtemps dévalorisés et qui font actuellement cruellement défaut au sein des entreprises. « On a pu vérifier que les entreprises locales sont très motivées par cette implantation et sont à fond derrière nous pour nous aider à concrétiser le projet », indique Philippe Huguet.

A Luçon, trente places pour l’ouverture à la rentrée 2022

L’Outil en main Sud Vendée Littoral devrait ouvrir à la rentrée 2022. Elle est basée dans une ancienne école mise à la disposition par la mairie. Là, une dizaine d’ateliers sont en cours d’aménagement, chacun étant dédié à un métier : menuisier, maçon, paysagiste, plombier, cuisinier, boulanger ou couturier… Chaque mercredi après-midi, les enfants inscrits, moyennant une cotisation annuelle de 100 euros, pourront travailler le bois, réaliser un câblage électrique, pétrir une pâte à pain ou poser des mosaïques dans le but de fabriquer un ou plusieurs objets au cours de l’année. « Des étoiles s’allument dans leurs yeux quand ils ont réalisé quelques choses de leurs mains », se réjouit l’ancien PDG.

Une trentaine de places seront ouvertes dans un premier temps, pour les enfants de 9 à 11 ans. Tous sont individuellement encadrés par un ancien professionnel dans une logique de transmission d’un savoir-faire, d’une passion et d’un geste d’artisan. « Imaginez un grand-père ou une grand-mère faisant découvrir son métier avec bienveillance à son petit-fils ou sa petite fille. C’est ça L’Outil en main, l’épanouissement de deux générations », explique Philippe Huguet.

Eveiller des vocations

Au cours de l’année scolaire, les jeunes passeront trois semaines dans chaque atelier. L’objectif est de leur faire découvrir des métiers souvent méconnus et les aider dans leur future orientation scolaire puis professionnelle. «Nous pouvons éveiller une vocation chez les jeunes ou au contraire confirmer que tel ou tel métier n’est pas fait pour eux », témoigne l’ancien dirigeant. L’association n’est liée ni à l’Education nationale ni à un syndicat professionnel. Elle est financée par la taxe d’apprentissage, des entreprises partenaires auprès desquelles l’Outil en main récupère des matériels, et les collectivités. A Luçon, outre la mise à disposition d’un local, la communauté de communes Sud Vendée Littoral a octroyé une subvention de 25 000€ à l’association. 60 bénévoles, hommes et femmes de métier se sont déjà portés volontaires pour transmettre leur savoir-faire aux jeunes. « Beaucoup d’ateliers ont ouvert récemment en Vendée dont le dernier à 25 km à Moutiers-Les-Mauxfaits. « Il y avait une dent creuse sur le territoire de Luçon pour satisfaire la forte demande », argue Philippe Huguet.