Couverture du journal du 23/09/2022 Consulter le journal

Lhyfe lève 17 M€ pour accélérer en Europe

Miser sur un hydrogène vert produit localement, sur des sites alimentés par des énergies renouvelables à proximité, pour une consommation elle aussi en circuit-court : c’est le pari de l’entreprise nantaise Lhyfe, qui connaît un développement important.

Lhyfe

L'équipe de Lhyfe © Lhyfe

Après une levée de fonds de 50 M€ en 2021, la société annonce un nouveau tour de table de 17 M€ qui doit lui permettre de déployer des sites de production d’hydrogène renouvelable dans une dizaine de pays européens, de la Scandinavie à la péninsule ibérique. L’idée : construire de nouvelles usines sur le même modèle que son premier site de Bouin (85), relié à un parc éolien voisin et mis en service en septembre dernier. Un « copier-coller » à plus grande échelle : « parmi les 70 projets en cours, les plus petits sont cinq fois plus grands en termes de taille que le site de Vendée, et jusqu’à 100 fois plus grands pour les plus importants », détaille Matthieu Guesné, président fondateur de Lhyfe. Un moyen de trouver un relai de croissance en dehors de l’Hexagone, en particulier dans un pays comme l’Allemagne, assez fortement en avance sur l’hydrogène. « Ce pays compte aujourd’hui déjà une centaine de stations, c’est-à-dire le quart de ce dont elle aurait besoin pour équiper tout son territoire », constate Matthieu Guesné.

Objectif du dirigeant en 2022 : « nous voulons démontrer que nos usines de production sont rentables grâce à la première usine de Bouin qui aura son premier exercice fiscal complet cette année ». Parallèlement, après le recrutement d’une quarantaine de salariés l’an passé, Lhyfe prévoit en 2022 de doubler ses équipes commerciales, techniques et de R&D, passant de 80 à 170 salariés.