Couverture du journal du 30/09/2022 Consulter le journal

L’emploi salarié dépasse son niveau d’avant-crise

Tiré par l’activité soutenue du tertiaire marchand et la construction, l’emploi a continué de progresser dans les Pays de Loire au 4e trimestre 2021. Il dépasse désormais de 2,2 % le niveau d’avant-crise sanitaire, amenant le taux de chômage à son niveau le plus bas depuis 2008.

emploi Pays de Loire

Parmi les différents secteurs économiques, seule l’industrie n’a pas retrouvé son niveau d’emploi d’avant-crise sanitaire dans les Pays de la Loire. © Shutterstock

Selon les chiffres dévoilés le 27 avril dernier par l’Insee sur la conjoncture régionale, l’emploi a poursuivi sa progression dans les Pays de la Loire au 4e trimestre 2021. Après une hausse de 0,5 % au 3e trimestre, l’emploi salarié a grimpé de 0,8 % au dernier trimestre 2021. La région compte ainsi 1,5 million de salariés, soit une création nette de 12560 emplois. Un niveau d’emploi qui se situe 2,2 % au-dessus du 4e trimestre 2019, référence d’avant-crise sanitaire. L’emploi augmente dans tous les départements, à commencer par la Loire-Atlantique et la Vendée (+1 %). À noter que la région bénéficie davantage de la croissance de l’emploi privé que de l’emploi public. L’emploi privé dépasse ainsi de 2,4 % son niveau d’avant Covid, quand sur la même période, l’emploi public progresse d’1,6 %.

L’HÉBERGEMENT-RESTAURATION EN FORTE HAUSSE

L’emploi du secteur tertiaire marchand hors intérim affiche 1 % de croissance sur le dernier trimestre de l’année. C’est 3 % de plus que son niveau d’emploi d’avant-crise. Le secteur de l’hébergement-restauration connaît la plus forte hausse : +3,3 % pour 1 580 emplois en plus. Viennent ensuite l’information-communication (+1,3 %), les activités scientifiques et techniques (+1,1 %) et le commerce-réparation d’automobiles (+1 %). D’un point de vue géographique, cette hausse est plus importante en Vendée (+1,6 %) que dans les autres départements (de 0,5 % à 1,0 %).

L’EMPLOI INDUSTRIEL QUASIMENT À SON NIVEAU D’AVANT-CRISE

L’emploi dans l’industrie progresse également de 0,5 % au 4e trimestre dans la région. Il demeure toutefois inférieur de 0,3 % à son niveau d’avant-crise mais augmente de 0,9 % en Loire-Atlantique, 0,5 % en Vendée et 0,3 % en Maine-et-Loire. Il est stable en Mayenne et dans la Sarthe. Il progresse notamment dans les secteurs du raffinage, la fabrication de denrées alimentaires, de produits industriels et de matériels de transport.

LA CONSTRUCTION RETROUVE DES COULEURS

Dans la construction, l’emploi accélère au dernier trimestre 2021 de 0,7 %. Il dépasse désormais amplement son niveau d’avant Covid (+4,7 %). S’il progresse en Vendée, en Loire-Atlantique, en Maine-et-Loire et en Mayenne (de 0,4 % à 1,0 %), il reste stable en Sarthe. En revanche, une légère baisse des logements commencés est constatée. Au 4e trimestre, le nombre de ces chantiers a reculé de 1,3 % par rapport au 3e trimestre 2021. Enfin, si les mises en chantier augmentent de 9,7 % par rapport au niveau d’avant-crise, soit davantage qu’au plan national (+ 1,5 %), elles reflètent aussi de nombreuses disparités. Elles baissent de 8,3 % en Maine- et-Loire, de 7,3 % en Sarthe et de 2,7 % en Loire-Atlantique alors elles augmentent en Vendée et en Mayenne de 5,3 % et 16,8 %.

LE TAUX DE CHÔMAGE EN NET RECUL

Dopé par une activité soutenue dans les secteurs du tertiaire non marchand et la construction, l’emploi a continué de progresser en fin d’année 2021, faisant baisser mécaniquement le taux de chômage régional. Au dernier trimestre 2021, ce dernier a diminué de 0,7 point pour atteindre 6,0 % (2e plus faible taux national derrière la Bretagne). Dans le même temps, il a baissé de 0,6 point en France pour s’établir à 7,4 %, taux le plus faible depuis 2008.

Dans la région, le taux de chômage se situe 0,9 point au-dessous de son niveau d’avant Covid. Il recule dans tous les départements (de -0,6 % en Loire-Atlantique et en Mayenne à -0,9 % en Sarthe). À noter que la zone d’emploi des Herbiers-Montaigu (Vendée) affiche le plus faible taux de chômage français avec 3,4 %. Cette tendance à la baisse se répercute bien évidemment sur le nombre de demandeurs d’emploi. Après avoir bondi de 32,1 % entre mars et avril 2020, celui-ci a reculé de 7,3 % au 4e trimestre 2021.

LES CRÉATIONS D’ENTREPRISES PROGRESSENT, LES DÉFAILLANCES AUSSI

Les créations d’entreprises ont également eu le vent en poupe au 4e trimestre 2021 : +1,4 %, soit 11805 entreprises en plus. Les immatriculations de micro-entrepreneurs rebondissent (+5,6 %), tandis que les créations d’entreprises individuelles et de sociétés restent en repli (-4,3 %). Dans la région, elles sont d’ailleurs en légère baisse dans l’industrie et dans le commerce (-0,7 %), et les transports et l’hébergement-restauration (-1,2 %). En revanche, elles progressent dans les services (+1,9 %) et la construction (+9,2 %). Parallèlement, les défaillances d’entreprises sont elles aussi reparties à la hausse en 2021. Sur l’année, 1150 ont été enregistrées dans les Pays de la Loire et celles-ci étaient en hausse de 3,3 % au dernier trimestre.