Couverture du journal du 17/09/2021 Consulter le journal

Hello Cabanes surfe sur l’engouement du tourisme vert

Constructeur de petites cabanes en bois clés en main pour les randonneurs, Hello Cabanes profite de l'attrait des Français pour la randonnée en vélo ou à pied. Le fabricant vendéen industrialise sa jeune production.

hello cabanes

Hello Cabanes a conçu des cabanes de 8m2 clés en main ©Hello Cabanes

Le tourisme vert est le grand gagnant des vacances 2021. Selon l’étude ADN Tourisme de juin, 52% des Français se disaient attirés par des séjours itinérants en vélo ou en randonnée pédestre (+8% par rapport à 2020). Cet engouement porte le développement d’Hello Cabanes lancé fin 2018 qui double son activité tous les ans depuis sa création. La société de Beaulieu-sous-la-Roche a conçu des mini-cabanes en bois, livrées clés en main et installées en deux heures. Le concept a séduit la municipalité d’Origné en Mayenne qui a installé sur l’écluse de la Benâtre, au bord de la Mayenne, deux cabanes adaptées à l’accueil des cyclotouristes. Ils peuvent ainsi profiter d’une halte sur le chemin de halage et consommer sur place, notamment dans le restaurant de l’écluse. Selon le ministère du Tourisme, un touriste itinérant consomme 25% de plus qu’un touriste en voiture. « Sans coffre, le cycliste ou le randonneur est obligé de dépenser sur son parcours. Il ne faut donc pas seulement le faire venir mais aussi se donner les moyens de l’accueillir et surtout de l’héberger », indique Yves Poullain. Cyclotouriste lui-même, le créateur de la startup vendéenne a imaginé ses cabanes faute de trouver des hébergements d’étape sur son parcours.

Hello Cabanes a conçu des cabanes clés en main

D’une superficie de 8 m2, ces cabanes sont équipées de trois couchages, d’une table et de tabourets, et d’un espace pour stocker trois vélos avec une prise pour recharger les batteries des vélos électriques. Elles sont livrées montées, prêtes à brancher et ne nécessitent aucune fondation permettant la réversibilité du sol. Leur accès est sécurisé par une serrure à code. Bien isolées, solides et faciles d’entretien (cinq minutes suffisent après le départ des randonneurs), les cabanes s’adressent aux opérateurs touristiques publics ou privés (campings, agriculteurs, particuliers…) situés en bordure d’itinéraire de randonnées souhaitant étoffer leur offre d’hébergement à la nuitée de randonneurs. L’idéal est de les positionner non loin d’un bloc sanitaire (camping, vestiaires d’un stade, maison éclusière, salle des fêtes…) pour offrir plus de confort.

Le concept a séduit la municipalité d’Origné en Mayenne. ©Yves Poullain

Hébergement dans le vignoble nantais

Le concept a aussi séduit Nantes Wine tour. Le guide oenotouristique a déjà acquis cinq cabanes dont deux ont été installées chez ses partenaires dans le vignoble nantais pour permettre aux randonneurs de se balader et de faire des rencontres en plein cœur des vignes, qu’ils viennent à pied, en vélo, à cheval ou en canoë. La première a été installée chez un vigneron à Saint-Fiacre-sur-Maine en bord de Sèvre et la deuxième dans une ferme de permaculture à Maisdon-sur-Sèvre entre la Maine et la Sèvre nantaise. Les trois autres sont en cours d’installation dans le vignoble pour favoriser l’itinérance et des séjours un peu plus longs et donner une vraie visibilité au projet de Wine tour baptisé RandoCabanes.

Des cabanes 100% Made in Vendée

Au total, Hello Cabanes a déjà livré une trentaine d’unités dans toute la France. Elles sont commercialisées aux alentours de 9 500€, « prix auquel s’ajoutera pour les prochaines livraisons 1 500€ environ en raison de la hausse du prix du bois issu de forêts françaises gérées durablement (PEFC) » se désole Yves Poullain. Le dirigeant compte sur la commande publique pour acheter français et soutenir la filière. Initialement fabriquées à Ancenis (nord-est de Nantes) par une entreprise d’insertion, les cabanes sont désormais 100% vendéennes. « Nous avons recentré la production sur le département car le développement de la demande nécessitait de passer au stade de l’industrialisation », précise Yves Poullain. Cette nouvelle logistique fait appel à des artisans locaux dans chaque corps de métier : ossature, charpente, pièces métalliques, montage et livraison. « Gage de qualité, de solidité et de réactivité », argue le fondateur de la société. Au total, une dizaine de personnes sont impliquées dans la fabrication des cabanes Made in Vendée. Mais, faute de bois, les délais de livraison s’allongent. « Pour espérer disposer de cabanes pour la saison 2022, il va falloir anticiper les commandes », précise le dirigeant.