Couverture du journal du 16/05/2024 Le nouveau magazine

Groupe Liébot : une usine fraîchement inaugurée à Clisson

Après deux ans de travaux, le groupe vendéen Liébot (CA 2022 de 768 M€ - 4 500 collaborateurs) a inauguré le 20 octobre une nouvelle usine de volets roulants à Clisson. Ce site, qui totalise désormais 12 000 m2, devrait atteindre une capacité de 200 000 volets sur-mesure d’ici à 2026. Montant de l’investissement : 11,5 M€.

À Clisson, l’usine Eureka du Groupe Liébot désormais étendue sur 12 000 m2 devrait atteindre une capacité de 200 000 volets à horizon 2026. ©Liébot

En service depuis 2016 à Clisson, l’usine de Liébot (5 500 m2) assemblait jusqu’alors des volets roulants. Le site a pris une autre dimension avec le projet industriel “Eureka 2”, dont la phase finale vient d’avoir lieu avec l’inauguration du site et de ses 6 500 m2 supplémentaires. Avec ce nouvel outil industriel, le groupe intègre la fabrication des lames aluminium et se fixe un objectif ambitieux : doubler la capacité de production de l’usine. Ici, les process sont automatisés pour supprimer le port de charges lourdes et ainsi améliorer l’ergonomie, la sécurité et les conditions de travail des équipes. Si la mise en place de ce nouvel outil va permettre une amélioration de la productivité (un volet roulant sera produit toutes les trois minutes), il vise aussi la réduction de l’impact carbone. En effet, la fabrication des lames aluminium sur site, alors qu’elles étaient auparavant acheminées depuis le sud de l’Espagne, permettra d’après le groupe vendéen une réduction « significative » des émissions carbone liées au transport, sans préciser de chiffres. De plus, le processus d’automatisation en ligne va contribuer à réduire les chutes d’aluminium et de mousse. À noter aussi que la nouvelle usine est équipée de panneaux photovoltaïques (2 180 m2) qui vont couvrir 75 % des besoins en électricité du site.

L’usine, qui compte actuellement 85 personnes, envisage le recrutement d’environ 20 personnes d’ici à 2026. Du fait de l’automatisation des process, les profils évoluent avec davantage de postes de conduite de ligne, de surveillance et maintenance préventive.

 

©Liébot