Couverture du journal du 15/10/2021 Consulter le journal

Europe Snacks base sa croissance organique sur un changement culturel

Le fabricant de gâteaux apéritifs vendéen a lancé un plan développement visant à fédérer trois pays et huit sites de production autour d'un objectif commun : devenir le leader européen du marché en 2025. Europe Snacks table sur l'implication des collaborateurs, des produits innovants et une excellence opérationnelle.


Europe Snacks usines copyright Philippe Bertheau

Europe Snacks propose déjà ses tuiles dans des emballages recyclables ©Philippe Bertheau

Europe Snacks marque une pause dans les acquisitions. Le temps de mettre son groupe en ordre de bataille et de le doter d’une identité et de valeurs communes. Premier signal de cette nouvelle dynamique, un nom unique pour toutes les filiales du groupe. Exit Kolak au Royaume uni, société acquise en 2016 (1130 salariés, 2 usines) et Ibersnacks en Espagne, acquise en 2018 (416 salariés, 2 usines), chacune étant leader dans son pays du gâteau apéritif à marque de distributeur. Place à Europe Snacks pour figurer ses ambitions. Le groupe vise 800 M€ de chiffre d’affaires d’ici à 2025 « afin de devenir le leader européen des snacks « , ambitionne Etienne Lecomte, PDG du groupe de Saint-Denis-La-Chavasse. Europe Snacks a clos une année 2020 « très favorable à l’industrie agroalimentaire », à 380 M€ avec une croissance de 10% de l’activité sur l’ensemble de ses filiales.

Europe Snacks a recueilli 500 initiatives qui vont être déclinées dans son plan d’actions

Pour arriver à son objectif 2025, le groupe s’est structuré : Nicolas Barral a rejoint les deux autres directeurs de pays pour piloter la France, respectivement Rikin Lakhani pour l’Angleterre et Ricardo Rofriguez pour l’Espagne. Ils ont écrit un plan de transformation baptisé Best (Build Europe Snacks Together) impliquant l’ensemble des collaborateurs dans la croissance organique et s’appuyant sur trois valeurs : l’entrepreneuriat, l’excellence produit et l’excellence opérationnelle. « ll s’agit d’inculquer un vrai changement culturel aux équipes autour d’objectifs communs et de favoriser le transfert de technologies d’un pays à l’autre », résume le PDG. L’idée est de s’appuyer sur les initiatives des salariés pour réduire le taux de gâche, améliorer la sécurité et les conditions de travail et améliorer la qualité des produits en modifiant les recettes et les emballages. Près de 500 initiatives ont été recueillies qui ont permis de construire un plan d’actions. Le groupe vendéen, soutenu par son actionnaire de référence Apax partners, a engagé un premier plan d’investissement de 50 M€ sur trois ans jusqu’en 2023 pour le mettre en oeuvre et poursuivre la modernisation des usines.

Etienne Lecomte PDG Europe Snacks

Etienne Lecomte a succédé à Christophe Fernart à la tête du groupe en décembre 2019 ©Europe Snacks

Priorité a été donnée à la sécurité avec en ligne de mire la réduction du taux d’accidents, et l’automatisation des tâches pénibles. À la clé, un plan de formation de l’ensemble des 2 100 collaborateurs, des opérateurs aux cadres. « Nous visons zéro accident en 2025 et le titre de l’entreprise la plus sûre et la plus attractive de sa région « , argue Etienne Lecomte. Il s’agit de séduire les meilleurs : l’entreprise vendéenne a recruté 50 salariés en France en 2020 et prévoit une nouvelle vague d’embauches de la même teneur en 2021 et 2022.

Europe Snacks élabore des produits plus sains

Carrefour-bio-stick-de-pois-cassés-paprika-60g

Trois des produits de sa gamme bio ont des Nutriscore A ou B ©Europe Snacks

L’innovation est l’autre pilier de ce plan d’actions. Il s’appuie sur deux centres de recherche en France et en Espagne pour améliorer les recettes. Après avoir réduit le taux de sel, le gras, employé du blé 100% local, et proposé des biscuits sans gluten, Europe Snacks s’emploie à élaborer des produits plus sains. « Nous sommes les seuls à proposer des produits bio sur l’ensemble de nos gammes : extrudés, snacks, tuiles, popées, chips, tuiles, crackers et tortillas », affirme le dirigeant. « Nous ne faisons pas des produits imitant les marques leader. Nous essayons de faire mieux ». Fabriqués sous marque de distributeurs, ses snacks sont aussi plébiscités par les industriels du secteur. Les produits ont même fait leur entrée dans les Biocoop. EuropeSnacks a obtenu un Nutriscore A et B sur trois de ses nouveautés bio : des snacks à base de légumineuses, des sticks de pois cassés et des chips lentilles et inclusions. S’ajoute à ces innovations, un travail sur les emballages avec la promesse d’être une entreprise la plus vertueuse possible. 100 % des gammes devraient être proposées dans des emballages recyclables d’ici à 2025.