Couverture du journal du 23/09/2022 Consulter le journal

Le groupe Dubreuil entre au capital d’OCode

La start-up vendéenne Ocode, spécialiste du marquage et de la protection des objets, annonce l’entrée au capital du groupe Dubreuil par prise de participation minoritaire à un niveau non précisé. Cet investissement doit accélérer la croissance et la conquête de nouveaux marchés en France et à l’international.

Vendée, Dubreuil, Ocode, capital

Le groupe vendéen Dubreuil investit dans la start-up OCode, spécialiste du marquage et de la protection des objets. ©OCode

Le groupe Dubreuil (5150 salariés, 2,1 Mds€ de CA en 2021) est à l’écoute des innovations technologiques permettant d’améliorer ses activités et le service apporté à ses clients. Avec cette prise de participation au sein d’OCode, le groupe vendéen accompagne une nouvelle technologie : un passeport numérique permettant d’identifier et de suivre les biens physiques tout au long de leur vie.

Une technologie qui séduit le groupe Dubreuil

Fondée en 2016 par Dominique Chabot, Jean-Baptiste Pondevy, Alice Calvez et Vincent Roux, OCode indique avoir investi 4 M€ en fonds propres pour développer sa solution, avec le soutien de Bpifrance, du CIC et du Crédit Agricole.

Investi dans la distribution et le transport aérien, le Groupe Dubreuil souhaite, grâce à la technologie d’OCode, répondre à des problématiques de sécurisation rencontrées dans certains de ses métiers. L’opportunité pour la start-up est d’accélérer sa conquête de nouveaux marchés.

« Nous avons été séduits par la technologie novatrice d’OCode pour sécuriser des biens explique Paul-Henri Dubreuil, PDG du groupe Dubreuil. La signature distinctive OCode protège non seulement les objets ou les matériels en jouant le rôle de carte d’identité mais elle garantit aussi leur traçabilité via l’application associée. Nous souhaitons épauler OCode dans sa croissance en apportant notre regard client ainsi que notre expérience dans différents métiers, avec notamment la mise en œuvre de la solution sur plusieurs de nos activités.»

De son côté, Jean-Baptiste Pondevy, directeur général et cofondateur d’OCode, l’entrée du Groupe Dubreuil au capital de la start-up. « Au-delà de la participation financière, cet investissement s’inscrit dans une véritable synergie de compétences qui appellera à étendre notre technologie à de nouveaux secteurs tels que les équipements automobiles ou la bagagerie. »

Objectif : devenir le leader mondial de la protection des objets

La start-up a mis au point une technologie permettant de marquer et d’identifier les objets. Selon l’institut de sondage Ipsos, 35 millions d’objets ont été égarés entre l’été 2020 et l’été 2021.

De son côté, l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) indique qu’environ 1,1 million de personnes sont victimes de vol ou de tentative de vol sur une année. Grâce à OCode, les objets perdus ou volés peuvent être rétribués à leur propriétaire ou achetés en toute confiance.

Cette identification de l’objet s’effectue en trois étapes. La première consiste à marquer l’objet (gravure, sticker, impression…) sous forme d’un code en « nuage de points » non reproductible et infalsifiable.

La deuxième étape vise à créer son identité numérique. Ce code représente le passeport de l’objet, digitalisé sous forme de NFT (jeton non fongible) et hébergé sur une blockchain privée non énergivore et non spéculative.

Enfin, il s’agit d’identifier l’objet via l’application OCode. Pour cela, il suffit de scanner le code pour accéder à l’historique de l’objet et entrer en contact avec le propriétaire tout en protégeant les données des utilisateurs.

Grâce à ce gage d’authenticité lié au NFT, les biens marqués gagneront également en liquidité : dotés de ce certificat digital et infalsifiable, il sera plus facile de les revendre via des outils numériques.

L’an passé, OCode a distribué 12 millions de codes et ambitionne de devenir le référent mondial d’attribution de jetons non fongibles appliqués aux biens du monde réel. L’entreprise a quasiment triplé son chiffre d’affaires entre 2020 et 2021, passant de 1,3 M€ à 3,1 M€ en un an. En 2022, elle vise les 6 M€ et prévoit de créer 28 postes supplémentaires, à Nantes ou à La Roche-sur-Yon. OCode emploie à ce jour 34 collaborateurs.