Couverture du journal du 22/10/2021 Consulter le journal

Clean Cells investit près de 20 M€ dans un nouveau laboratoire à Montaigu

Le laboratoire de contrôle qualité des produits pharmaceutiques engage près de 20 M€ pour se doter d'un nouveau site d'analyse et de duplication de cellules à Montaigu. Il devrait être opérationnel en septembre 2022. Clean cells sera alors le plus grand laboratoire européen d'analyse et de production de médicaments biologiques. À la clé, le quasi doublement des équipes avec la création de 80 emplois.

Clean cells multiplie ses capacités par quatre à Montaigu ©Clean cells

Clean cells a posé symboliquement la première pierre de son futur laboratoire le 14 septembre dernier à Montaigu. La filiale du groupe lyonnais Clean Biologics investit 13 M€ dans un nouveau site de production biopharmaceutique, auxquels s’ajoutent 6,4 M€ pour les équipements. L’investissement est porté par le fonds d’investissement ArchiMed, actionnaire majoritaire du groupe. « La production de banques de cellules pour les vaccins et les anticorps thérapeutiques est en forte augmentation depuis deux ans. Nous arrivons à la limite des capacités de nos laboratoires pour répondre de manière optimale à tous nos clients », déclare Olivier Boisteau, cofondateur et conseiller stratégique de Clean Biologics.

Clean cells passera de 1 500  à 5 300 mètres carrés

Le site vendéen actuel (1  500 mètres carrés) héberge 120 salariés du groupe dont 112 chez Clean cells. Le nouveau laboratoire édifié sur 5 300 mètres carrés devrait être livré en septembre 2022. Il permettra de multiplier par quatre les capacités d’analyse du groupe. Côté production, le site passera de cinq à neuf suites de production. Clean Cells pourra ainsi augmenter sa capacité de duplication de cellules modifiées qui servent aux laboratoires pharmaceutiques à produire anticorps et vaccins et thérapie génique. Il deviendra alors le plus grand site de contrôle qualité des médicaments biopharmaceutiques et de production de banques de cellules pour les médicaments innovants en Europe. De nouvelles technologies seront aussi ajoutées à l’offre de Clean Cells afin d’améliorer les réponses attendues en termes de sécurité des produits et d’optimiser les délais. Avec ces nouveaux moyens, la société fondée en 2000 par Olivier Boisteau sera en mesure de répondre à la demande croissante de ses clients historiques mais aussi à des nouveaux marchés. Clean cells entend contribuer à accélérer le développement et la mise sur le marché de nouvelles thérapies et de vaccins contre le Covid-19. Ce projet s’inscrit également dans la dynamique actuelle de réindustrialisation française et européenne des biomédicaments.

Clean cells recrutera 80 salariés dès l’été prochain

Dès la mise en service du nouveau laboratoire, Clean cells, déjà en croissance de 25% en 2021 par rapport à 2020 (exercice clos à 10 M€ de chiffre d’affaires), ambitionne de quadrupler ses ventes. Pour accompagner cette montée en puissance technique, près de 80 nouveaux emplois seront créés dès l’été 2022, dont des postes d’ingénieurs et de techniciens, mais aussi des postes visant à renforcer les fonctions support dans les domaines scientifique, logistique, administratif et commercial. « La croissance est telle que nous avons la capacité de les recruter tous en même temps, dès la mise en service du nouveau laboratoire », précise Olivier Boisteau. Le nouveau site a été pensé pour optimiser les flux de production mais aussi pour le confort et le bien-être au travail des salariés. Il offre des espaces de travail collaboratif mais aussi une salle de sport et de sieste. « J’y suis très attaché, car c’est de la bonne santé psychique et physique des salariés que dépend la bonne santé de l’entreprise. C’est eux qui font sa valeur », assure Olivier Boisteau.

Nouveaux projets en vue en Vendée

Avec le titre de conseiller scientifique, le fondateur de Clean cells s’est dégagé du temps pour préparer d’autres projets innovants qui devraient voir le jour prochainement en Vendée. La direction opérationnelle de la société vendéenne est désormais assurée par Joseph Jammal, président et directeur général du groupe Clean Biologics. Basé à Lyon, il compte une autre société, Naobios, à Saint-Herblain (44), active dans le développement et la fabrication de vaccins, et une unité Biodextris à Laval, au Canada, spécialiste du contrôle qualité et la production de lots cliniques. Avec Clean cells, l’ensemble emploie 200 salariés pour un chiffre d’affaires supérieur à 20 millions d’euros.