Couverture du journal du 26/11/2021 Consulter le journal

Audacity Awards : cinq lauréats et un coup de cœur

L’édition 2021 des Audacity Awards, organisée par la Carene, a récompensé six entreprises du territoire, primées pour leurs projets inventifs, innovants et audacieux, dans cinq catégories : innovation sociale, numérique, service innovant, transition écologique et produit innovant.

Les lauréats 2021 et David Samzun, président de la Carene, Audacity Awards

Les lauréats 2021 et David Samzun, président de la Carene (en bas, à gauche) © D. R.

Après une pause forcée en 2020 – Covid oblige – le VIP de Saint-Nazaire a renoué avec la traditionnelle soirée festive des Audacity Awards en ce 16 novembre. Cinq nouveaux lauréats ont rejoint les 45 entrepreneurs primés depuis dix ans que ce concours existe. Cette année, 49 candidatures ont été reçues toutes catégories confondues – innovation sociale, numérique, service innovant, transition écologique et produit innovant – provenant d’horizons sectoriels et géographiques divers, du sud-Loire à Guérande. Ouverts à tous, les Audacity Awards, soutenus par la CCI Nantes St-Nazaire, Atlanpole, le Centre d’initiatives locales (Cil) et la Maison de l’entreprise, permettent à des porteurs de projets de bénéficier d’une aide de 2 000 €, mais surtout de « gagner en notoriété et favoriser la mise en réseau», indique-t-on au sein de la Communauté d’agglomération de la région nazairienne.

Le caractère innovant de la solution proposée, la faisabilité du projet entrepreneurial, les compétences du porteur ou de l’équipe, leur personnalité, l’impact territorial, ont été moteurs dans le choix des jurys intégrant un expert métier dans chaque catégorie. « Nous sommes sur un territoire extrêmement dynamique et toutes ces initiatives reçues en témoignent», s’est félicitée Lorraine Bertrand, responsable du service Entreprises & innovation à La Carene. En dépit du contexte sanitaire, l’agglo comptabilise 226 entreprises créées cette année, contre 231 l’an dernier, 236 en 2019 et 193 en 2018.

NOUS SOMMES SUR UN TERRITOIRE EXTRÊMEMENT DYNAMIQUE ET TOUTES CES INITIATIVES REÇUES EN TÉMOIGNENT

Les lauréats de la 10e édition

MapoHème (défi innovation sociale) Cette entreprise nazairienne, fondée par Delphine Biette, Mélanie Aumon et Natacha Gauthier, fabrique des cosmétiques bio et naturels, dans une démarche écoresponsable et développe en parallèle un projet socialement innovant pour l’inclusion des personnes autistes- TSA en milieu ordinaire.

Estim.ia (défi transition numérique) Le Pornicais Claude-Olivier Bonnet a conçu une solution numérique d’estimation immobilière intégrant des paramètres d’intelligence artificielle – coût d’usage, coût énergétique, etc. – en plus d’un prix au m2. Ce qui donne une fourchette affinée plus proche de la réalité en cas de revente.

Les cartes à croquer (défi service innovant) La Brévinoise Céline Rousseau, ingénieure agroalimentaire, a imaginé une offre pour particuliers et entreprises de tablettes de chocolat sur lesquelles est gravé de manière artisanale, façon impression 3D inversée, un message unique et personnalisé.

Denv’R (défi transition écologique) Partant du constat que les huit millions de data centers existants dans le monde (stockage des données numériques) produisent autant d’émission de CO2 que l’aviation civile (2 % des émissions mondiales), le duo nazairien Vincent Le Breton et Maxime Rozier a imaginé un data center flottant écologique nouvelle génération, afin de réduire drastiquement l’énergie utilisée notamment pour le refroidissement. Un premier prototype devrait être installé à l’été 2022 dans l’un des ports de la région.

Phycocare (défi produit innovant) L’entreprise guérandaise Algosource a développé un complément alimentaire issu d’une molécule de microalgue, dont les vertus doivent soulager les patients atteints de cancer digestif. « C’est une première en Europe d’utiliser les bénéfices de molécules de microalgues en milieu hospitalier », a indiqué l’un des deux dirigeants, Aymeric Loloum.

L’Avant d’après (prix coup de cœur du jury) Le jeune ingénieur nazairien Paul Mouraz, 25 ans, a séduit l’ensemble des jurys avec son concept de fabrication d’objets low tech à partir de matériaux recyclés. Objectif : promouvoir un mode de vie plus sobre et plus écoresponsable. Il propose trois prestations pour répondre à la demande de tous : la fabrication, vente ou location de fours solaires, marmites norvégiennes, séchoirs solaires, etc. ; la formation et le conseil aux entreprises en apportant une solution low tech à une problématique interne.