Couverture du journal du 30/07/2021 Consulter le journal

Atom food en passe de réécrire la saga Paso

Les trois associés fondateurs d'Atom food en 2018 rééditent dans le sucré le succès de Paso dans le salé. Le groupe, créé de toutes pièces en 2018, devrait atteindre un chiffre d'affaires de 22 M€ en 2021 et compter 250 salariés.

Alain Garrec, Tugdual Rabreau, etOlivier Vallée, co-fondateurs d'Atom food ©Atom Food

Alain Garrec, Tugdual Rabreau, et Olivier Vallée, co-fondateurs d'Atom food ©Atom Food

Quand Tugdual Rabreau, 49 ans, Olivier Vallée, 53 ans et Alain Garrec, 40 ans, ont vendu Paso à Fleury Michon en 2018, la société de traiteur créée en 2003 affichait un chiffre d’affaires de 25 M€ et 140 salariés. La petite PME des Sables d’Olonne, spécialisée dans les produits apéro frais (Paso voulant dire pain apéritif sandwich original) avait à son actif, la création d’une gamme de mini-burgers, de cannelés salés, mais aussi de préfous, spécialité de boulangerie vendéenne qu’elle a contribué à rendre incontournable en grande distribution. Les trois associés rééditent la succès story avec Atom food. Constituée au printemps 2018, la société sablaise dédiée initialement à reprise et à la relance de savoir-faire et de recettes sucrées régionales, est devenue en trois ans un groupe de près de 250 salariés.

Atom food relance des savoir-faire et des recettes sucrées régionales

Les dirigeants d’Atom food ont repris successivement les gaufres du belge Gofrino en mai 2018 et le broyé du Poitou de la maison Goulibeur en mars 2019. Ils se sont ensuite intéressés à la restauration, obtenant tour à tour les master franchises O’Tacos, Pitaya et Pokawa. Les dirigeants d’Atom food ont aussi lancé leur chaîne de crêperies. Baptisée Kreisker (centre du village en breton), la première unité de 35 couverts a ouvert en octobre 2019 aux Sables d’Olonne. Le concept s’appuie sur une carte entièrement dédiée à la crêpe sous toutes ses formes, de l’apéro au dessert, et aux cidres. Dans leur élan, ces boulimiques de travail ont fait l’acquisition de la Brasserie de Bellefois, à Neuville-de-Poitou pour relancer la bière artisanale maison, et créé une autre brasserie artisanale à La Roche-sur-Yon. Le groupe se lance également dans la production de glaces artisanales sous la marque Origin’ glace dans son laboratoire des Sables d’Olonne. Vendues aux restaurateurs, elles seront aussi proposées dans leur nouvelle enseigne Maison Van Luik (signifiant de Belgique) dont le premier établissement test a ouvert cet été sur le remblai des Sables d’Olonne. On y trouve des glaces et des gaufres à emporter ou à consommer sur place. Si le concept plaît, il sera, comme le concept Kriesker, décliné dans d’autres villes dès l’automne, « là où le groupe est déjà présent », précise Tugdual Rabreau, président d’Atom food.

Atom food ouvre une nouvelle franchise de restauration rapide

Fort de ces développements sur plusieurs fronts, la société a réalisé en 2020, un chiffre d’affaires de 17 M€ contre 10 M€ un an plus tôt… en dessous de ses objectifs de 20 M€ pour cause de Covid. « Nous avons été affectés par une chute des commandes de nos spécialités sucrées vendues notamment dans le catering aérien et en « bord de tasse » chez les torréfacteurs », explique Tugdual Rabreau. Dans le même temps, la société a obtenu la master franchise pour une nouvelle enseigne de restauration rapide lancée par le belge Kharis capital, déjà propriétaire des enseignes O’Tacos. Baptisée Chick and Cheez, l’enseigne déclinera le poulet frit nappé de différentes sauces fromagères. Atom food ouvrira 15 restaurants à cette enseigne d’ici la fin 2023 sur la « Vendée militaire » *. Et, si les résultats sont au rendez-vous, le groupe pourrait obtenir les régions Auvergne et Rhône-Alpes. Pour l’heure, les dirigeants ambitionnent d’atteindre 22 M€ en 2021 et 26 M€ en 2022 avec l’ouverture programmée de nouveaux restaurants O’Tacos et Pitaya et le déploiement de leurs propres concepts. Et recrutent à tour de bras pour étoffer leurs effectifs.

Atom food fait valoir des évolutions de carrière rapide

La société prévoit une nouvelle vague de recrutements d’ici la fin de l’année dans ses points de restauration, mais aussi au siège, qui passera de 17 à 25 salariés. «Nous avons la plus grande difficulté à trouver des recrues, témoigne Tugdual Rabreau. Beaucoup de gens ont quitté le secteur de la restauration pendant la crise sanitaire. Environ 120 000 personnes selon les syndicats professionnels. Pour attirer des personnes motivées, nous faisons valoir les différents métiers du groupe et les nombreuses évolutions possibles. Entré comme expert-comptable de notre premier restaurant, Nicolas Rocheteau, notre directeur financier, va prendre en main la relance de notre activité boulangerie », illustre Tugdual Rabreau. Car le dirigeant est aussi petit-fils de boulanger. À la tête de La Boulangery, le réseau familial fondé en 1937, Tugdual Rabreau compte à ce jour 6 boulangeries artisanales aux Sables d’Olonne et un laboratoire pour la confection quotidienne des viennoiseries et des pâtisseries.

Atom food se structure avec la naissance d’Atom group

Pour accompagner sa croissance, le groupe va se structurer par métier et constituer une holding chapeau baptisée Atom group. Quatre branches vont être ainsi créées : le food regroupant la production des gaufres, des broyés du Poitou, des bières, des glaces et des pâtisseries ; la restauration toute franchise regroupant O’Tacos, Pitaya, Pokawa et Chick and Cheez ; les concepts de restauration maison avec Kriesker, Van Luik et la Boulangery et enfin la promotion immobilière. Atom group va également se doter d’une école de formation interne début 2022 pour former ses recrues aux métiers de la production, de la vente et de la restauration et opérer la montée en compétence de ses équipes.

Siège Atom food

Le futur siège d’Atom food sera livré en décembre 2021. Il est situé sur le parc d’activités des Sables d’Olonne sud (Pasos) ©Atom food

Pour accueillir l’école et ses fonctions support, le groupe termine d’édifier son nouveau siège social, sur un foncier d’1 hectare au Château d’Olonne. Le bâtiment de 1 600 mètres carrés comptera 600 mètres carrés de bureaux et 1 000 mètres carrés d’entrepôts. Ils permettront de créer une plateforme de regroupement et de stockage de ses productions pour organiser des livraisons groupées de ses produits dans ses différents réseaux de distribution. L’investissement s’élève à 1,8 M€. Le nouveau siège social sera livré début décembre 2021. Il sera situé sur le Paso’s (Paso voulant dire cette fois parc d’activités des Sables d’Olonne sud).

 

*La Vendée militaire est le nom attribué à la Vendée insurgée en 1793. Ce territoire délimité par la Loire englobait Cholet, Chemillé, Saint-Florent-le-Vieil (Maine-et-Loire) ; Bressuire et Mauléon (Deux-Sèvres) ; Clisson et Machecoul (Loire-Atlantique)  et le Nord la Vendée (le Bocage).