Couverture du journal du 24/06/2022 Consulter le journal

AMP Visual TV devient le leader français des tournages télé

Le groupe des Sables d'Olonne, spécialiste des tournages télévisés vient d'acquérir l'activité vidéo mobile de son concurrent direct Euromedia France. Il devient ainsi le leader français des prestations audiovisuelles.

Panthéon J BAKER - AMP VISUAL TV

Avec ses moyens mobiles, AMP Visual TV a assuré la retransmission de la panthéonisation de Joséphine Baker © AMP Visual TV

À peine sorti d’un exercice difficile en raison de la crise sanitaire qui a mis à mal les retransmissions sportives et des grands événements, le groupe AMP Visual TV annonce la reprise des activités de vidéo mobiles de son concurrent direct Euromedia France. Ce dernier a choisi de se retirer de la France, ne conservant que la vidéo HF pour la retransmission du Tour de France.
Ce rachat permet au groupe sablais de doubler son activité de vidéo mobile, forte de 40 cars régies, qui passe ainsi de 33,7 M€ sur l’exercice clos en mars 2021 à 63,7 M€. Il devient du même coup le leader français des prestations audiovisuelles, que ce soit pour les tournages en plateau télé ou les retransmissions sportives et des grands événements : AMP Visual TV avait déjà repris en 2017 les 23 studios parisiens d’Euromedia France à la Plaine-Saint-Denis, héritage de feu la SFP.

540 salariés et 145 M€ de chiffre d’affaires

L’opération porte sur la reprise de 130 salariés, techniciens et personnels administratifs, 6 cars régie, le siège de Saint-Denis et 30 M€ de chiffre d’affaires. Privés de directeur général depuis un an, l’équipe de direction d’Euromedia France n’a pas souhaité rejoindre le projet d’AMP Visual TV. Le nouvel ensemble compte 540 salariés permanents auxquels s’ajoutent des techniciens intermittents et représentera un chiffre d’affaires de 145 M€ cumulés en mars 2023. En mars 2022, l’exercice attendu à 101 M€ avant l’acquisition d’Euromedia atteindra 127 M€ au prorata de l’activité intégrée. L’acquisition s’est opérée sans augmentation de capital ni changement dans la structure capitalistique du groupe sablais.

SALLE Gilles portrait

Gilles Sallé a fondé AMP en 1986 ©AMP Visual TV

Il reste aux mains de Gilles Sallé, son fondateur, qui détient 50,4% des parts, aux côtés d’un pool bancaire régional (45,4%), de l’équipe de direction (3,1%) et de Michel Drucker (1,1%), associé de Gilles Sallé pour l’exploitation des Studios Gabriel où il a fait ses premières armes.

Investir pour rester dans la course technologique

Dirigé par Gilles Sallé depuis sa fondation en 1986, AMP assoit son développement futur sur l’élargissement de sa gamme de compétences sur le territoire français qu’il privilégie à la course à l’export où il se renforce néanmoins dans le sport mécanique où un très haut niveau d’exigence technique est requis.

Ce rapprochement était inéluctable selon Gilles Sallé. « Les exigences de qualité et les investissements techniques liés aux mutations technologiques étaient trop importants pour être deux opérateurs d’envergure sur le marché français où rien n’est prévisible». En témoigne, l’arrivée en 2020 de l’espagnol Mediapro qui a raflé – avant qu’il soit dénoncé – le contrat de retransmission télé des matchs de la Ligue 1 et 2 de football. Soit un manque à gagner de quelques 8 M€ pour le groupe sablais. De même, faute de pouvoir valoriser à sa juste valeur la part foncière que représentent les 65 000 mètres carrés de studios dans ses prestations, AMP Visual TV a restructuré l’activité plateaux, passant de 43 à 26 studios en région parisienne.

Debat primaire LR AMP VISUAL TV

Avec son activité plateaux AMP assure la retransmission en direct comme le débat de la primaire LR ©AMP VISUAL TV

L’activité regroupée sous la filiale Studios de France, s’est établie à 42,8 M€ en mars 2021, progressant même de 9% par rapport à mars 2020, en plein crise sanitaire. Le groupe a réussi à maintenir une continuité des émissions en direct en innovant avec ses équipes pour proposer des tournages quotidiens délocalisés comme le direct « Tous en cuisine » depuis le domicile de Cyrille Lignac et en mêlant technologies digitales et broadcast.

30 M€ d’investissements

En récupérant les marchés français d’Euromedia, AMP Visual TV se donne donc de la visibilité pour pouvoir investir. Le groupe sablais a engagé 30 M€ d’investissements d’ici à 2024 dont 10 M€ pour l’acquisition de deux cars-régies UHD (Ultra-haute définition) combinables et 5,5 M€ pour 55 caméras HD. Cette acquisition lui ouvre aussi des perspectives plus larges quant à la couverture des grands événements comme la Coupe du Monde de rugby 2023 et les Jeux olympiques 2024.

Cette acquisition à d’autres vertus : «  Nous apportons nos moyens techniques sur tous les grands programmes français, de Joséphine Baker au Panthéon, à la cérémonie du Ballon d’or ou les élections Miss France, tandis qu’Euromedia était plus centré sur les rencontres sportives de fin de semaine. En combinant les contrats, nous occuperons mieux les collaborateurs sur l’ensemble de la semaine. Cela nous permettra aussi de rationaliser les déplacements des cars-régies à partir de nos implantations en région. ». Le groupe AMP dispose depuis 20 ans de trois antennes régionales à Lyon, Metz et Toulouse, plus proches des lieux de tournage et des stades. À terme, le groupe qui dispose aussi de bureaux à Gennevilliers, ne conservera qu’un des deux sièges parisiens.