Couverture du journal du 01/07/2024 Le nouveau magazine

Zan : Les chambres consulaires mobilisées

Enjeu clé des territoires pour les années à venir, le Zéro artificialisation nette (Zan) va pousser collectivités comme acteurs économiques à innover et se réinventer. Dans ce cadre, comment concilier développement économique et sobriété foncière ? Les chambres consulaires ligériennes se sont penchées sur la question.

Zéro artificialisation nette Nantes Mellinet CCI

À Nantes, l’ancien site militaire de la caserne Mellinet s’est transformé en quartier de ville regroupant logements, équipements publics et activités économiques et culturelles. © CCI Nantes St-Nazaire

Réduire progressivement le rythme d’artificialisation des sols, en divisant celui-ci par deux par décennie, pour atteindre le Zéro artificialisation nette à horizon 2050 : c’est l’un des objectifs poursuivis par la loi Climat et Résilience, promulguée le 22 août 2021, afin d’enrayer ce phénomène et ses conséquences néfastes pour l’environnement, réchauffement climatique et érosion de la biodiversité en tête. Un enjeu de taille pour de nombreux acteurs, dont les collectivités et les entreprises, et particulièrement en région Pays de la Loire qui connaît une pression démographique et une activité économique soutenues.

Pour anticiper et trouver des clés, les trois chambres consulaires régionales, réunies derrière l’association « 909 », ont décidé de se mobiliser à travers une contribution commune : « Concilier développement économique et sobriété foncière ». Dans leur éditorial, les présidents des chambres François Beaupère (Chambre d’agriculture), Jean-François Reynouard (Chambre de commerce et d’industrie) et Joël Fourny (Chambre de métiers et de l’artisanat) expliquent ainsi : « Parmi les défis, l’objectif de zéro artificialisation nette est au cœur des problématiques posées aux acteurs économiques. Nous devons sensibiliser et guider les entreprises, accompagner les territoires pour concilier développement économique et sobriété foncière. En tant que chambres économiques, il nous revient, avec les acteurs concernés, de faciliter et de contribuer à la prise en compte de ces enjeux. Des opportunités peuvent naître à partir des contraintes posées. »

Un cadre de référence commun

Même si les modèles agricoles, artisanaux, commerciaux et industriels peuvent différer dans leurs problématiques, la démarche interconsulaire, qui s’adresse aux collectivités, partenaires institutionnels, aménageurs et réseaux économiques, vise à définir « un cadre de référence commun et un discours partagé » autour des enjeux du Zan et proposer de premières solutions à travers des exemples concrets déjà à l’œuvre sur le territoire.

Parmi les orientations retenues, on peut notamment lire : « Le Zan doit devenir, non pas une contrainte réglementaire supplémentaire, mais une ambition commune pour construire un nouveau modèle d’aménagement attractif et durable. […] Le Zan est l’opportunité de mieux travailler la mixité urbaine et l’hybridation dans tous les modèles de développement : la ville déjà artificialisée étant un lieu de gisements fonciers et immobiliers pour tout type de fonctions ». Concrètement, les chambres entendent s’appuyer sur deux grands moyens d’action : privilégier le développement dans les enveloppes urbaines en intégrant des modèles de développement autour de la mixité urbaine et de l’hybridation, et mobiliser les friches urbaines et les secteurs « mal utilisés ».

Entre recyclage de friches et mixité d’usages

Plusieurs solutions concrètes sont ainsi présentées dans le document. La densification et l’optimisation des zones d’activités d’abord, mais aussi la mutualisation d’espaces ou de services, avec nombre de ces derniers pouvant être mis en commun sur un même territoire : gestion des déchets, acheminement du courrier, gestion de l’eau, énergie, salles de réunion, restauration… Une logique qu’illustre par exemple le modèle du village d’entreprises. Autre levier envisagé : le recyclage des friches, à l’image d’Ici Nantes, une manufacture collaborative installée sur 1 600 m2 d’ateliers partagés par artisans et créateurs, dans les anciennes écuries du site militaire de la caserne Mellinet, transformée en quartier de ville regroupant logements, équipements publics et activités économiques et culturelles. La réversibilité immobilière et foncière compte parmi les autres options présentées : elle permet de faciliter la transformation d’un immeuble sans démolition ni intervention sur le gros œuvre afin d’envisager plusieurs usages successifs pour un seul et même bâtiment. Enfin, la contribution des chambres consulaires régionales met en avant la mixité d’usages et prend notamment l’exemple du projet de transformation de la Route de Vannes, entrée Ouest de l’agglomération nantaise et pôle commercial important en matière d’équipement de la maison. Cette zone, dans les années à venir, va muter pour devenir un quartier moins monofonctionnel et plus dense et mixte, avec « davantage de logements, des activités de services et une place beaucoup moins forte attribuée à la voiture et aux espaces de stationnement ».

La CCI Nantes St-Nazaire apporte sa pierre à l’édifice

En parallèle de la contribution interconsulaire, la Chambre de commerce et d’industrie Nantes St-Nazaire a elle aussi mis la main à la pâte en produisant sa contribution. Intitulée « Comment repenser et concevoir le développement économique à l’heure du Zan ? », elle est bâtie autour de trois principes : « concevoir une stratégie économique plus économe en foncier » d’abord, avec le nécessaire équilibre à trouver entre ne pas gaspiller le foncier et préserver les capacités de développement économique de certains espaces, comme par exemple en matière industrielle la zone industrialo-portuaire de Saint-Nazaire. Deuxième pilier : « optimiser et densifier le foncier économique existant », avec le rôle central dévolu aux entreprises, « principaux acteurs de la mise en place d’une politique de sobriété foncière en matière économique ». Enfin, « accueillir davantage d’activités économiques en ville et développer la mixité fonctionnelle » sera essentiel pour revenir sur la généralisation du modèle de développement périphérique ayant débouché sur la relégation des entreprises en zone d’activités, et permettra ainsi de faire cohabiter notamment fonctions économiques et résidentielles.

Les deux documents sont à retrouver sur le site web de la CCI Nantes St-Nazaire.

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Je publie mon annonce légale