Couverture du journal du 26/11/2021 Consulter le journal

Viagimmo dopé par la crise sanitaire

Avec la crise sanitaire, Viagimmo, le réseau d'agences immobilières dédié au viager, bénéficie d'un regain d'intérêt, des vendeurs comme des acquéreurs. Il contribue au maintien à domicile des personnes âgées offrant une alternative à l'Ehpad et séduit les investisseurs en recherche de placement.

Sophie Richard viagimmo

Sophie Richard a lancé le réseau de franchise Viagimmo en 2017 aux Sables d'Olonne © Viagimmo

Né en 2017, Viagimmo, le jeune réseau de franchise dédié au viager compte déjà 30 franchisés à ce jour, un objectif que Sophie Richard, sa directrice, s’était fixé pour la fin 2021. Et avec 15 demandes en attente, elle anticipe 45 agences d’ici à la fin 2022. Au salon de la franchise qui s’est tenu en septembre, la dirigeante a reçu plus de 60 dossiers de candidatures portant les demandes à 242 depuis janvier 2021, un chiffre supérieur à celui enregistré en 2019 et en 2020. « Malgré le contexte économique, certains franchisés ouvrent leur deuxième unité, preuve que le concept tient ses promesses », se félicite Sophie Richard. « Une agence en province réalise en moyenne entre 250 000€ et 300 000€ par personne pour 20 à 25 ventes par an », confie la dirigeante. Sophie Richard ne souhaite cependant pas se lancer dans une course aux ouvertures, elle sélectionne elle-même ses futurs licenciés qu’elle forme dans son agence-pilote des Sables d’Olonne ouverte en 2015, avec pour ferme intention de dépoussiérer cette vente ancestrale.

Viagimmo privilégie des gestionnaires de patrimoine

Pour la dirigeante, le viagériste s’apparente plus à un gestionnaire de patrimoine qu’à un agent immobilier, nécessitant avant tout des qualités humaines et de la pédagogie. Pour la partie technique, la dirigeante a créé un centre agréé de formation certifié et reconnu Datadock et en cours de certification Qualiopi, dédié à la formation initiale et continue des franchisés. Forte de ces bases solides et seul réseau de franchise ayant pignon sur rue, Viagimmo connaît un regain d’intérêt depuis la crise sanitaire. Cet engouement des candidats à la franchise s’explique en partie par une volonté de nombreux salariés de donner du sens à leur carrière et de s’impliquer socialement.

Vendeurs et acquéreurs se tournent aussi plus volontiers vers ce type de contrat. « La crise sanitaire a jeté une lumière crue sur la question du vieillissement. Nous souhaitons tous vivre le plus longtemps possible chez nous. Nul ne se résout de gaieté de cœur à placer un parent en Ehpad, de surcroît, lorsque l’on connaît le coût élevé de ces établissements, la disparité des prestations et le risque accru de contamination. Le viager occupé constitue une alternative à cette forme d’hébergement en apportant un complément de revenus pour financer les nécessaires adaptations du domicile et les coûts des services à la personne de moins en moins remboursés », indique Sophie Richard. Et de nombreux seniors vendent en viager pour aider financièrement de leur vivant leurs enfants.

Un logiciel de projection de l’achat en viager

Côté acheteurs, le concept séduit aussi des personnes en recherche de biens, qui, en temps de crise, préfèrent l’immobilier aux placements financiers. « Acheter en viager fait sens pour un investisseur. Il achète moins cher, n’a pas de risque d’impayé lié à la situation financière de son locataire et n’a pas de revenu locatif foncier à déclarer », argue Sophie Richard. Avec la crise, beaucoup de gens ont pris le temps de s’informer sur le viager.

Pourtant, même si les lignes bougent, certains a priori ont la vie dure. Pour tordre le coup au préjugé selon lequel la longévité du vendeur est l’ennemi n°1 de l’acheteur et convaincre de l’intérêt du concept, la fondatrice de Viagimmo, juriste de formation, a mis au point un outil de projection financière qui va permettre à ses équipes de rassurer les acquéreurs. « Le logiciel prend en compte tous les éléments financiers et étudie l’achat d’un bien en viager en simulant plusieurs scenarios , du plus favorable au plus défavorable. Il intègre de nombreux critères comme la  valeur du bien et sa valorisation, l’évolution des charges, les travaux, la rente viagère, l’hypothèse d’un départ par anticipation du vendeur… Opérationnel depuis quelques semaines, l’outil vient compléter la panoplie de solutions que Viagimmo met à la disposition de ses franchisés : outil d’estimation, de rentabilité, logiciels métiers, mandats de vente et compromis types…