Couverture du journal du 26/11/2021 Consulter le journal

Vendée : une saison touristique 2021 en demi teinte

Les professionnels du tourisme de Vendée dressent un tableau nuancé de la saison touristique 2021. Satisfaisante, voire très satisfaisante pour les structures d'hébergement. Moyenne, voire difficile pour la restauration. Catastrophique pour les établissements de loisirs.

En Vendée, gîtes et campings ont tiré leur épingle du jeu sur l'été 2021 ©Vendée tourisme

Il est encore trop tôt pour connaître les chiffres officiels. Mais la dernière semaine des vacances scolaires est propice au bilan de la saison touristique estivale en Vendée. Les grands gagnants de l’été 2021 sont sans conteste les gîtes. Antoine Priouzeau, président des gîtes de France Vendée, savoure un excellent crû. Avec 95 % de taux d’occupation en juillet et en août, ce mode d’hébergement (gîtes ruraux, chambres d’hôtes et campings à la ferme) atteint le niveau exceptionnel de 2018. Et l’arrière-saison est à l’avenant. Les gîtes enregistrent des réservations supérieures de 35% par rapport à l’an dernier et la saison 2022 s’annonce du même tonneau. Deuxième offre d’hébergement du département derrière l’hôtellerie de plein air (campings) avec plus de 5 000 lits, les gîtes ont été portés par plusieurs facteurs : un besoin de retour à la nature des citadins après des mois de confinement, un contexte sécurisant en terme sanitaire, l’engouement des Français pour un autre mode de vie et des hébergements de plus en plus qualitatifs. « La fédération a fait un gros travail de communication avant saison et les gîtes ont été une solution pour beaucoup de français qui ne savaient pas où aller cette année », précise Antoine Priouzeau. Le président regrette l’absence des clients étrangers dont les Anglais notamment, freinés par les mesures de quatorzaine. Mais ils ont déjà réservé pour 2022.

L’hôtellerie de plein air renoue avec les investissements

source : Enquête Vendée HPA auprès des professionnels, gestionnaires de campings relative à la fréquentation estivale 2021.Même constat du côté de l’hôtellerie de plein air (HPA). Si les Anglais étaient absents, les Néerlandais ont pu franchir les frontières ainsi que quelques Belges et des Allemands. La clientèle française a largement compensé l’absence des européens. Selon Franck Chadeau, président de l‘hôtellerie de plein air de Vendée, le sondage effectué auprès de ses adhérents cette semaine révèle une satisfaction unanime des professionnels : 77% se disent contents de la saison estivale. Avec 67 à 79% de taux d’occupation des campings en juillet et entre 87 et 93% en août, l’HPA a tiré son épingle du jeu. Premier mode d’hébergement de Vendée avec 176 161 lits et 321 structures, l’hôtellerie de plein air frôle en 2021 les chiffres de 2019. 54.9% estiment même que leur chiffre d’affaires est supérieur à 2019 et 43.3% que leurs recettes annexes sont en hausse. En 2020 la saison s’était achevée sur une perte de 20% de chiffre d’affaires.

Enquête Vendée HPA 2021

Enquête Vendée HPA auprès des professionnels, gestionnaires de campings relative à la fréquentation estivale 2021.

C’est l’offre locative (chalets et mobilhomes) qui fait le plein, les emplacements nus pour tentes, camping cars et caravanes continuant leur déclin. « Ce mode de vacances, plutôt plébiscité par les touristes étrangers, est sujet aux aléas climatiques et sanitaires », explique Franck Chadeau. Et les vacanciers en mobilhome prolongent désormais leur séjour jusqu’à la rentrée des classes. Après quoi ils seront remplacés par les seniors et les jeunes couples avec enfants non scolarisés. « Nous avons des réservations jusqu’au dernier week-end d’août, précise le président alors qu’il y a quelques années la coupure se faisait au 15 août ». La durée des séjours s’est aussi allongée. Elle est en moyenne de 7,9 jours cette année et porte sur des locatifs de qualité supérieure. « Les familles ont un budget moyen supérieur aux autres années ». Et les professionnels du secteur sont confiants pour 2022. En témoigne le carnet de commandes bien rempli des fabricants de mobilhomes. « Les investissements repartent », révèle Franck Chadeau.

La restauration freinée par le manque de personnel

Du côté de la restauration en revanche, le bilan est plus mitigé. Alors que le passe sanitaire a profité aux campings qui ont pu garder captive leur clientèle non vaccinée dans leurs bars-restaurants, il a été préjudiciable aux restaurateurs lors de son instauration le 9 août. « Nous avons fait un bon mois de juillet et août était bien parti la première semaine », illustre Hélène Clautour, présidente des restaurateurs de Vendée. « Il a fallu un temps d’adaptation qui a été compliqué par le manque de personnel alors qu’on nous demandait d’effectuer le contrôle des passes. Ça a crispé les restaurants dont certains ont dû fermer certains jours de la semaine pour pouvoir assurer le service les autres jours, faute de main-d’œuvre ». D’autres ont préféré se remettre à la vente à emporter selon Muriel Grondin, associée de Maxence Grondin, président des hôteliers de Vendée.

En tout état de cause, dans la restauration, 2021 n’atteindra pas les résultats de 2019, loin s’en faut et même si le panier moyen des clients a été plus élevé. Car en Vendée, sur 2 200 bars-restaurants, 40% des établissements sont saisonniers et constituent leur chiffre d’affaires annuel entre avril et septembre. Selon Hélène Clautour, ce sont les bars qui ont le plus perdu à cause du passe sanitaire, car les jeunes (25/35 ans) étaient peu vaccinés. Il a surtout mis un coup d’arrêt aux établissements de loisirs comme les bowlings. « Les professionnels de ce secteur anticipent une perte de chiffre d’affaires de 70% sur la saison », indique la présidente des restaurateurs.

Les premières données officielles du département seront dévoilées le 3 septembre par Vendée Expansion.