Couverture du journal du 22/10/2021 Consulter le journal

La Vendée se veut la pionnière des transports décarbonés

Hydrogène vert, bioGNV, électricité renouvelable, le Département et le Syndicat de l'énergie défriche le terrain de la distribution d'énergies propres, sans attendre les opérateurs privés. Ils inaugureront la première station-service multi-énergies vertes en novembre 2021.

esquisse_station_multi-energie la roche

Esquisse de la station multi-énergies ©Vendée Energie

Vendée Énergie et le Syndicat départemental d’énergie et d’équipement de la Vendée (Sydev) mettront officiellement en service en novembre prochain la première station multi-énergies vertes de Vendée sur l’ancien site de Michelin à la Roche-sur-Yon. Première station de cette envergure en France, elle proposera un mix énergétique hydrogène vert, bio GNV et super chargeur électrique. Ces trois énergies sont produites localement et en circuit court. L’hydrogène vert, livré par conteneur, provient de l’usine pilote de Lhyfe qui produit de l’hydrogène renouvelable à partir des éoliennes de Bouin. Le bioGNV, accompagné d’un certificat d’authenticité, est issu des sites de méthanisation locaux. Quant à l’électricité, elle est produite notamment avec les ombrières photovoltaïques installées chez e-Néo aux Brouzils et les centrales solaires locales.

Trois autres stations tri-énergies en projet d’ici la fin 2022

Propriété du Sydev et de Vendée Énergie, la station-service a nécessité un investissement de 3,5 M€. Créée par le Sydev pour développer, construire et exploiter des installations de production d’énergies renouvelables, Vendée énergie défriche le terrain sans attendre les opérateurs privés avec cette nouvelle génération de station-service verte. « Nous avons la chance d’avoir un gisement d’énergie verte riche sur le territoire, je souhaite que nous roulions tous avec cette énergie », martèle Alain Leboeuf, président du Conseil départemental, ex-président du Sydev. Trois autres stations tri-énergies seront déployées sur le même modèle aux Sables d’Olonne, à Challans et Saint-Gilles-Croix-de-Vie en 2022. Vendée Énergie est en discussion avec d’autres territoires pour mailler rapidement le département afin d’initier le mouvement vers la transition énergétique des transports en Vendée.

À ce jour, 4 450 véhicules électriques y circulent contre 50 en 2010. Le département compte 101 bornes publiques de recharge électriques installées, dont 12 bornes rapides et 4 stations au gaz naturel (GNV) en service.

Les initiatives de transition énergétique des transports se multiplient

Avec ces perspectives, les initiatives se multiplient pour développer les véhicules propres. L’agglomération de la Roche-sur-Yon est déjà propriétaire d’une flotte de 12 véhicules électriques pour les déplacements des agents et de 14 véhicules utilitaires, notamment pour le ramassage des corbeilles de propreté en ville. Son réseau de transport public Impulsyon (groupe RATP) s’est engagé à réduire ses émissions de CO2 grâce à l’acquisition de nouveaux véhicules moins polluants. Deux bus GNV circulent déjà sur le territoire. Un troisième est venu compléter la flotte actuelle depuis septembre. Le réseau de bus Impulsyon dispose également de deux minibus 100 % électriques.

Premier bus à hydrogène en circulation

Bus_hydrogène (c) Agglomération La Roche-sur-Yon

L’agglomération met en circulation le 11 octobre le premier bus à hydrogène © Agglomération La Roche-sur-Yon

À partir du 11 octobre, Impulsyon sera également le premier réseau français à utiliser un bus à hydrogène vert. Il circulera en essai sur l’ensemble des lignes du réseau (lignes urbaines et périurbaines) avant d’être déployé sur les lignes les plus appropriées par la suite. Il se rechargera en moins de dix minutes à la future station-service multi-énergies. Quant au choix de Challans pour accueillir prochainement une station verte, il a été dicté par le projet que mène la ville de s’équiper de bennes à ordures ménagères roulant à l’hydrogène. De son côté, le Département  porte un projet de conversion d’un camion promotionnel à moteur thermique en véhicule électrique en collaboration avec la société e-Neo basée aux Brouzils.

Une tournée de promotion de la mobilité décarbonée

Créée par Jérémy Cantin en 2019, la société née de Brouzils auto, spécialiste de la rénovation de véhicules anciens, électrifie tous types de véhicules avec une solution à batterie ou à pile à combustible (hydrogène). La société vendéenne avait réalisé une première conversion électrique, ou rétrofit électrique d’une VW Coccinelle. Baptisée l’Electro-Cox, elle a été présentée en avant-première au Vendée Energie Tour 2017.

Organisée chaque année par le Conseil départemental de Vendée et le Sydev. la tournée vise à « promouvoir la mobilité durable et décarbonée à travers une série de manifestations proposées aux Vendéens, collectivités et entreprises », indique Laurent Favreau, président du Sydev. Point d’orgue du dispositif, l’inauguration de la première station multi-énergies vertes à la Roche-sur-Yon. Initialement prévue le 7 octobre, elle aura finalement lieu en novembre en raison de retards de chantier.

Les stations-service vertes en Vendée

  • La Vendée compte à ce jour 4 stations bioGNV issus de 8 sites privés de méthanisation : Les Essarts-en-Bocage, Fontenay-le-Comte, La Chaize-le-Vicomte, Mortagne-sur-Sèvre. Quatre ouvriront d’ici à la fin 2022 : La Roche-sur-Yon, Les Sables d’Olonne, Challans et Saint-Gilles-Croix-de-Vie.
  • Le réseau de bornes de recharge du Sydev compte 101 bornes dont 89 normales et 12 rapides. De nouvelles bornes, dont des super chargeurs, viendront compléter le réseau à La Roche-sur-Yon en novembre 2021, Les Sables d’Olonne, Challans et Saint-Gilles-Croix-de-Vie en 2022.
  • La première station d’hydrogène ouvrira à la Roche-sur-Yon en novembre 2021. Plusieurs stations sont en projet en Vendée à l’horizon 2022 aux Sables d’Olonne, à Challans et à Saint-Gilles-Croix-de-Vie.