Couverture du journal du 20/05/2022 Consulter le journal

Atinea : une pépinière dédiée aux énergies renouvelables et à la mobilité innovante

Deux ans après la fermeture de l'usine Michelin de la Roche-sur-Yon, Bruno Le Maire, ministre de l'Économie est venu le 3 février faire le point sur le dossier de revitalisation du site. Les 6 hectares de bâtiment devraient être reconvertis en pépinière industrielle et en centre de R&D dédié à la mobilité décarbonée.

site Michelin LRSY, Atinea

© Michelin

Deux ans après la fermeture de l’usine Michelin de la Roche-sur-Yon, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie est venu le 3 février faire le point sur le dossier de revitalisation du site. L’objectif de l’industriel et des collectivités locales est de développer sur les six hectares de bâtiments de nouvelles activités économiques autour des énergies renouvelables et de la mobilité innovante. Ce pôle d’excellence répondant au nom de code Atinea, pour Atlantique, Innovation, Énergie, Automatisme mêlera industriels, cellules de R&D, formation et services aux locataires.

Le groupe Michelin s’emploie depuis un an à dépolluer et remettre en conditions industrielles les sept bâtiments qui composent le site : puits de lumière, chauffage, comblement des fosses, fibre haut débit… Objectif : être en mesure d’accueillir des premiers locataires en 2022.

Préfigurant la vocation du site, une station multi-énergies vertes et locales (électricité, biogaz et hydrogène) a été ouverte en décembre. E-neo est annoncé pour l’automne 2022. La société des Brouzils, qui a développé des kits de conversion des camions à l’hydrogène, devrait passer à la phase industrielle de son projet sur un premier bâtiment de 2 000 m2. À la clé, une vingtaine d’emplois. Un second projet industriel est annoncé en 2022 avec l’installation d’une antenne du Cetim. Le Centre technique des industries mécaniques envisage d’implanter sur le site un centre d’ingénierie et d’essais sur les matériaux liés à l’hydrogène.