Couverture du journal du 26/11/2021 Consulter le journal

[ Elections consulaires ] La transformation environnementale, priorité de la liste Eve26

La liste vers une « Économie vivante en Estuaire en 2026 », autrement nommée Eve26, a révélé les grandes orientations de son programme pour la prochaine mandature de la CCI Nantes St-Nazaire. En tête de ses priorités : la préservation de la planète.

Élections CCI - liste Eve26

Élections CCI - liste Eve26 © D. R.

« Notre objectif est de renouer la confiance entre les entreprises et leur CCI », explique d’emblée Laurent Stephan, tête de liste du collectif d’entrepreneurs Eve26. Le chef d’entreprise se dit marqué par le taux de participation lors des dernières élections consulaires en 2016 où seuls 13 % des dirigeants avaient voté. « Les entreprises ne se sentent pas concernées, moins de 10 % sont en contact de près ou de loin avec leur CCI, elles se sont tournées vers d’autres guichets», regrette celui qui espère changer la donne aux prochaines échéances qui se dérouleront du 27 octobre au 9 novembre.

« ON N’EST PLUS DANS LA RSE »

Pour les convaincre, Laurent Stephan entend remettre de la lisibilité à l’action de la CCI en présentant un programme volontairement resserré : « On va faire moins, mais mieux », annonce-t-il, souhaitant déterminer par la concertation les besoins fondamentaux qui guideront les actions de la chambre consulaire dans les cinq ans à venir. Pour lui, un sujet doit, en tout cas, prendre le pas sur tous les autres : l’enjeu environnemental. « Je crois beaucoup à l’inventivité plutôt qu’à l’innovation et face aux défis de transformation environnementale, il faut mettre les conditions pour renverser la table», estime le chef de file d’Eve26, qui précise que ce sujet est l’objet même de son engagement. « Pour moi, l’objectif est clair : il faut que toutes les entreprises soient armées pour faire leur transformation environnementale. On n’est plus dans la RSE. »

Outre la mise en place d’une direction dédiée à la CCI qui irriguera tous les autres services afin d’aider les entreprises à franchir ce cap décisif, Eve26 met sur la table plusieurs autres propositions. « On s’est rapprochés de tous les acteurs : il faut une vision systémique, insiste Laurent Stephan. On va travailler sur toutes les filières pour se mettre d’accord sur des outils de mesure communs, pour que chacun ait les mêmes pratiques», explique-t-il. Parce qu’il est indispensable de mesurer l’impact global d’une entreprise « afin de pouvoir travailler sur le système complet, de la conception au recyclage». Eve26 compte d’ailleurs œuvrer à la mise en place d’un open source des outils par filière d’activité, ainsi que d’un programme de formation court, « sur le modèle de Dinamic1, avec audit et bonnes pratiques pour toucher le maximum d’entreprises». Laurent Stephan espère en toucher 2 000 sur les cinq ans de la prochaine mandature. Il évoque enfin la création d’un événement annuel ayant le rôle de locomotive pour rassembler tous ceux qui travaillent autour des enjeux environnementaux.

Eve26 veut aussi « remettre de la proximité entre la CCI et ses ressortissants» en multipliant les points de contacts sur le département « et pas seulement à Nantes». « L’idée, avec ce que nous appelons le Hub 44, c’est que chaque entreprise se trouve à moins de dix kilomètres d’un point d’entrée », indique Laurent Stephan, qui précise que son collectif d’entrepreneurs a pris contact avec l’Association des maires de France pour s’appuyer sur les collectivités et décloisonner. Ancenis, Machecoul, Clisson, Pornic, Saint-Nazaire… Eve26 souhaite ainsi établir au moins une dizaine de ces hubs.

UNE ÉCOLE INSPIRÉE D’UNE IDÉE DE XAVIER NIEL

Autre idée retenue : la création d’une « conciergerie où chaque entreprise aura un point de contact qui les orientera vers les services qui les intéressent. L’objectif étant de « mettre en place une capacité d’écoute». Conscient des limites d’une CCI qui compte aujourd’hui 150 collaborateurs « dont une quarantaine à l’accompagnement des entreprises», Laurent Stephan souhaite s’appuyer sur des partenariats avec les acteurs économiques (organisations professionnelles, réseaux…). Par exemple, pour toute problématique sur le numérique, les entreprises seraient fléchées vers ADN Ouest ou La Cantine.

Enfin, pour répondre à l’enjeu de recrutement qui concerne aujourd’hui de nombreuses entreprises du territoire, Eve26 entend créer une « École 44 », inspiré de l’École 42 fondée en 2013 par Xavier Niel, qui fait aujourd’hui partie des formations en informatique les plus reconnues. L’idée serait de former en six mois des professionnels à destination de tous les métiers en tension, en particulier dans l’industrie ou le CHR.

Joël Fourny réélu président de la Chambre de métiers

Joël Fourny, président CMA

Joël Fourny, réélu président de la CMA Loire-Atlantique et Pays de la Loire © D. R.

Du 1er au 14 octobre, les élections de la Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) se sont déroulées dans les cinq départements des Pays de la Loire. C’est la liste La Voix des artisans (U2P), menée par Joël Fourny qui l’a emporté à 63 %. L’actuel président de la CMA Loire-Atlantique et Pays de la Loire est donc réélu. « Nous confirmons notre positionnement régional. C’est une très grande satisfaction au regard du travail qui a été fait sur la mandature précédente », indique Joël Fourny. Grand perdant de ces élections, le taux de participation, qui continue de s’éroder, élections après élections, malgré la mise en place du vote électronique. Il s’élèverait à 8,10 % (un résultat à confirmer).