Couverture du journal du 25/09/2020 Consulter le journal

Tourisme : l’emploi fait un bond

Une récente étude de l’Insee montre la forte dynamique de l’emploi touristique dans les Pays de la Loire, en particulier en Loire-Atlantique où la progression, trois fois plus élevée que dans le reste de la France, a atteint 21% entre 2009 et 2015.

Copyright : iStock

Avec 19 900 emplois en moyenne annuelle en 2015, la Loire-Atlantique pèse pas moins de 45% des 44 300 emplois touristiques (*) en Pays de la Loire. Et si ce chiffre a bondi de 21% dans le département en six ans, il a crû pour sa part de 14% à l’échelle régionale, ce qui place les Pays de la Loire en deuxième position des régions les plus dynamiques au niveau national (derrière la Corse, +20%, et devant l’Occitanie, +12%), et la huitième en nombre, juste derrière la Bretagne (46 700 emplois).

De meilleures « ailes de saison »

Dans son analyse publiée le 26 novembre, l’Insee relève ainsi que le tourisme est de loin le secteur où l’emploi s’est développé le plus dans la région sur la période 2009-2015 (+2% en moyenne pour les autres secteurs). L’institut statistique observe que les ailes de saison (avril, mai, juin, septembre, octo­bre) ont largement contribué à cet envol, suscitant « un intérêt croissant avec une multiplicité des séjours et des prix plus attractifs », bien que la saisonnalité (64 900 emplois en août, 29 000 en janvier) reste encore davantage marquée ici que dans d’autres régions.

Boom à Nantes et Saint-Nazaire

Le tourisme urbain porte lui aussi en grande partie cette dyna­mique, poursuit l’Insee, en particulier grâce à l’attractivité de Nantes Métropole, son tourisme d’affaires et ses sites emblématiques (Château des Ducs et Machines de l’île). « L’agglomération génère à elle seule la moitié des emplois touristiques créés sur la période (+36%). » Saint-Nazaire n’est pas en reste, avec une hausse de 27%, tandis que trois emplois touristiques sur quatre en Pays de la Loire restent concentrés dans l’urbain ou le littoral, ce qui marque une forte inégalité au détriment des zones rurales.

Les sports et loisirs, premiers créateurs d’emplois

Dans le détail par activités, la création d’emplois la plus vigoureuse concerne les sports et loisirs (+62%), dopés par les parcs à thèmes et animaliers tels que le Puy du Fou, les zoos ou l’Océarium du Croisic. La restauration et les cafés représentent le deuxième créateur d’emplois touristiques dans la région sur la période étudiée (+17%). 

« Offrant à la fois un littoral attractif et des lieux de visite renommés propices à des séjours plus courts, les Pays de la Loire sont à la fois une destination de villégiature à part entière et une région d’étape ou d’excursion », relève l’Insee. D’ailleurs, la création d’emplois touristiques suit la même courbe que la population locale, qui contribue à l’essor des excursions à la journée.

Des dépenses en hausse 

Avec 6,9 milliards d’euros de dépenses touristiques en biens et services en 2015 (+7,8% par rapport à 2009), soit le 7e rang des régions de province, le secteur « a dynamisé la croissance de l’économie régionale ». Le volume des dépenses a également augmenté, particulièrement dans la restauration et les cafés, ainsi que dans le transport aérien, le trafic ayant doublé depuis dix ans à l’aéroport Nantes Atlantique.

L’analyse de l’Insee note enfin que l’économie « diversifiée » des Pays de la Loire restait, en 2015, « moins spécialisée » dans le tourisme que celle d’autres régions, le secteur rassemblant ici 3% des emplois (contre 3,8% en province). La consommation touristique y représente pour sa part 6,3% du PIB (contre 7,8% en province). Mais si la progression s’est maintenue à ce rythme depuis quatre ans, ce constat n’est certainement déjà plus d’actualité en 2019…

(*) Emplois salariés ou non, directement liés à la présence de touristes (nuits sur place) et d’excursionnistes (visiteurs à la journée).