Couverture du journal du 16/05/2024 Le nouveau magazine

Tech Ouest investit dans le jumeau numérique

Bureau d’études en automatisme industrie, Tech Ouest développe une offre basée sur le jumeau numérique, un modèle virtuel reflétant fidèlement un objet physique.

Alain Languereau, gérant de Tech Ouest

Alain Languereau, gérant de Tech Ouest - Crédit photo ©DR

Créé à Angers en 2017, Tech Ouest est un bureau d’études en automatisme industriel. « Nous intervenons sur la programmation, le développement et la mise au point de machines », explique Alain Languereau, son fondateur. En septembre 2022, l’entreprise de deux salariés a ouvert une agence à la Roche-sur-Yon afin de dynamiser son activité touchée par le Covid et la pénurie des composants. Elle y développe une offre basée sur le jumeau numérique, un modèle virtuel reflétant fidèlement un objet physique. Un pari, pour le gérant et son apprenti, qui comptent bien profiter de cette technologie d’avenir pour séduire les nombreux industriels du territoire. « Après trois belles années de croissance, Tech Ouest a fini l’année 2022 en léger déficit, à 250 k€ de CA. Nous avons dû faire face à des annulations et reports de chantiers qui m’ont conduit à trouver d’autres solutions, déclare l’entrepreneur. J’avais l’habitude de travailler avec Siemens sur de l’assistance de projets. Depuis plusieurs années, le constructeur réalise un gros démarchage auprès des industriels sur le sujet de l’industrie 4.0. Je leur ai fait part de mon souhait de me lancer dans le jumeau numérique. J’avais une bonne connaissance des produits, j’y ai vu l’occasion de me diversifier. »
Concrètement, si les fabricants travaillent sur la conception mécanique, Tech Ouest intervient sur la programmation. Grâce à un logiciel, elle est capable de créer une réplique virtuelle de l’objet. « Plutôt que d’avoir la machine dans un atelier, on va l’avoir sur une base PC, explique-t-il. Cette méthode permet d’analyser son fonctionnement, de démultiplier les points de vue pour résoudre des problèmes complexes, etc. On peut étudier une infinité de simulations ce qui permet de gagner du temps de mise au point et pourquoi pas de former les opérateurs sans avoir à arrêter la production. C’est un investissement (40 k€), reconnaît-il. Nous venons de lancer les achats grâce à une aide de la Région. Après une phase de formation, l’année 2023 sera celle de la commercialisation avec l’embauche de mon apprenti et d’un collaborateur supplémentaire », annonce le dirigeant.

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Je publie mon annonce légale