Couverture du journal du 26/11/2021 Consulter le journal

Start West : « On a mouillé le maillot ! »

À l’occasion de Start West, le rendez-vous annuel des investisseurs et des entrepreneurs innovants qui se déroule une année sur deux à Nantes, la conférence de clôture de l’événement a été consacrée au témoignage de deux entreprises récemment entrées en bourse : Largo et Pherecydes pharma. Morceaux choisis.

Start West 2021

Start West 2021 © IJ

Savez-vous lever des fonds ? » À cette question qui commence comme une ritournelle mais s’avère une problématique existentielle pour la plupart des start-up, deux entrepreneurs sont venus témoigner à Start West le 19 octobre, à Nantes.

ÉPROUVER SON BUSINESS MODEL

Deux entreprises de secteurs très différents, deux expériences, mais un même constat : « C’est extrêmement lourd comme travail », reconnaît Christophe Brunot. Pour le cofondateur et DG de Largo, spécialiste du reconditionnement d’équipements numériques comme pour Guy-Charles Fanneau de la Horie, président du directoire de la biotech Pherecydes pharma, le parcours de financement a été le même : business angels, subventions, fonds d’investissement et, in fine, entrée en bourse cette année. Mais si ce parcours s’est avéré rapide pour Largo, l’entreprise ayant été créée il y a seulement cinq ans, il a demandé beaucoup plus de temps et d’énergie à Pherecydes pharma. Fondée en 2007, l’entreprise a eu « beaucoup de mal à se financer », témoigne son dirigeant. « Nous avons choisi la bourse car nous avions raclé les fonds de poches des investisseurs qui nous suivaient depuis longtemps», confie ainsi Guy-Charles Fanneau de la Horie.

L’entreprise, qui développe des virus bactériophages s’attaquant par exemple au staphylocoque doré, a connu un revirement complet de situation lors de sa mise sur le marché boursier. Après avoir passé des années à tenter de convaincre les investisseurs, l’entreprise a rencontré un vif succès au moment de la souscription des actions, avec une demande presque quatre fois supérieure au montant offert de 8 M€. Pour le dirigeant, cet engouement s’explique par le fait que les maladies nosocomiales sont connues et redoutées. « On avait une belle histoire vraie à raconter, avec des produits qui peuvent changer la vie des patients et des patients qui pouvaient témoigner», explique-t-il.

ENDURANCE ET PERSÉVÉRANCE

Si le storytelling est capital dans le parcours de financement, ce seul critère n’est bien sûr pas suffisant. « Il faut avant tout croire en son business model, l’éprouver et commencer à développer du chiffre d’affaires avant d’aller voir les investisseurs», pointe Christophe Brunot. Qui va même plus loin : « si vous faites du business, ils viendront à vous.» Pour lui, les business angels sont de « formidables amorceurs» et il est essentiel d’activer tout ce qu’il y a d’investisseurs locaux d’abord. Enfin, si Largo a levé 24,6 M€ lors de son introduction en bourse, alors que ses dirigeants ambitionnaient 14 M€, c’est aussi et surtout parce qu’« on a mouillé le maillot pour convaincre chaque investisseur durant le road show, tient-il à souligner. On a fait 80 rendez-vous investisseurs sur deux semaines et demi. »

Chez Pherecydes pharma, endurance et persévérance ont également payé. « Dans le domaine de la santé, il ne faut pas hésiter à faire dix fois le tour des laboratoires pharmaceutiques et, à partir d’une certaine maturité, ça vaut le coup d’aller en bourse », conclut Guy-Charles Fanneau de la Horie, qui insiste aussi sur la nécessité de se constituer une équipe solide « qui croit au projet et va mouiller la chemise. L’aspect humain est primordial, il faut faire très attention aux gens que l’on recrute en orientant ses choix vers des personnes capables de prendre dix “non” pour un “oui” et continueront à se battre ! »

Start West lauréats

De gauche à droite : Jérôme Pasquet et Jérôme Dumas de Peek’in, Quentin Garnier de Aiherd, Frédéric Pette et Nicolas Bouler de Biomavanced diagnostics, Pierre Gautier-Le Boulch de Eclore actuators, Damien Demoor de Greenov-Ites © Start West

 Les 5 lauréats Start West 2021

  • Aiherd (prix de l’amorçage) : cette entreprise nantaise développe une solution numérique dédiée à l’agriculture de suivi des élevages bovins afin de permettre aux éleveurs de concilier croissance de production, bien-être animal et stabilité financière. Elle recherche 1,5 M€ pour son développement commercial.
  • Peek’in (prix Croissance) propose une solution numérique pour aider les professionnels de l’hôtellerie à transformer leurs objets trouvés en levier de satisfaction L’entreprise nantaise qui compte près de 150 clients à ce jour veut accélérer son développement et recherche 1,5 M€.
  • Greenov-Ites (prix Coup de cœur des jurys) travaille sur des solutions innovantes pour le maritime, notamment sur un système de réduction du bruit sous-marin émis par les travaux maritimes. La start-up herblinoise créée en début d’année et intervenant dans le secteur des cleantechs recherche 1 M€.
  • Eclore actuators (prix In Extenso) développe à Nantes des vérins pneumatiques, électriques et des soufflets de protection à usage La start-up a besoin de 650000 € qui seront fléchés vers la R&D, la commercialisation et le début de son industrialisation.
  • Biomadvanced diagnostics (prix de la Région) développe des dispositifs médicaux de diagnostic in Cette biotech nantaise recherche 2 M€ pour sa R&D et préparer son internationalisation.