Couverture du journal du 26/11/2021 Consulter le journal

Des jeans plus éco-responsables chez Bleu océane

Le façonnier vendéen investit plus de 500 000 € pour améliorer ses techniques de fabrication de jeans. Traitement sans produits chimiques, amélioration des postes de travail, les repreneurs de Bleu océane s'engagent dans une démarche écoresponsable.

bleu oceane

Les nouvelles machines à délaver utilisent de l'ozone au lieu de produits chimiques ©Bleu océane

Depuis la reprise de Bleu océane en décembre 2020, Rodolphe Bled et Emmanuel Vassort (lire l’encadré) ont entrepris une démarche RSE au sein du groupe de Beauvoir-sur-Mer. L’atelier vendéen de 60 salariés, couturières et patronnières, conçoit et fabrique des jeans pour les grandes maison de luxe françaises. Basée sur 4 500 mètres carrés, la société dispose aussi d’une filiale baptisé Bleu océan en Tunisie (150 salariés). Portés par leur envie d’améliorer les conditions de travail des salariés mais aussi par les exigences de leurs clients prestigieux, les deux ingénieurs de 55 ans déploient un plan d’investissement de 500 000 € sur deux ans pour revoir les techniques de fabrication des jeans. Seul façonnier français dédié au jean et possédant sa propre laverie, Bleu océane a acquis en 2021 deux machines de traitement des jeans à l’ozone.

Bleu océane réduit ses déchets et sa consommation d’eau

Ce procédé issu d’une décomposition des molécules d’oxygène s’avère aussi corrosif pour les pigments et les colorants que les traitements chimiques à base de javel et de permanganate utilisés habituellement pour délaver et vieillir les jeans. Ce traitement plus écologique est aussi économe en eau. « Il nécessite un verre d’eau par jean quand il faut 70 litres pour un traitement chimique », explique Rodolphe Bled. Et il permet de réduire drastiquement les déchets. « Dans ce verre d’eau, il n’y a pas de risque de retrouver des résidus puisque, une fois portée à 60°C pendant 15 minutes, l’ozone se retransforme en oxygène ». Cet investissement a également permis de relocaliser en Vendée cette opération, auparavant réalisée par un sous-traitant tunisien. Moyennant des surcoûts de production que ses clients étaient prêts à supporter. Pour l’heure, chaque machine a une capacité de lavage de 350 jeans par cycle, ce qui représente 5% de la production. Mais l’objectif des dirigeants est d’atteindre 70% d’ici la fin 2022. Une troisième machine arrivera en janvier. À la clé, deux recrutements à la laverie, portant l’effectif à six salariés.

Bleu océane vise la certification Gots

Autre sujet de préoccupation des nouveaux dirigeants, la diminution de la pénibilité au travail et des troubles musculo-squelettiques qu’elle engendre. L’atelier français va se doter d’une nouvelle table de découpe automatique et de nouvelles machines à coudre plus ergonomiques. Bleu océane vise à terme la certification Gots (Global Organic Textile Standard) qui garantit le statut biologique des fibres textiles utilisées et assure que, depuis la production des matières premières jusqu’à celle de l’article fini, les procédés utilisés sont socialement responsables et respectueux de l’environnement. L’automatisation permettra aussi de concentrer la valeur ajoutée des ouvrières sur des tâches plus nobles et de palier le manque de main-d’œuvre. « Nous sommes en progression et en recherche active de ressources », illustre Rodolphe Bled. Bleu océane recrute des couturières, patronnières, mécaniciennes en confection, des personnes en logistique et en manutention et en confection de collection. Au total, une bonne dizaine de postes sont à pourvoir en Vendée.

Fabrication-Bleu-Océane

Bleu océane recrute une dizaine de salariés ©Bleu océane

Un carnet de commandes bien garni

Déjà, depuis la reprise, les dirigeants ont procédé à dix embauches dont six créations de postes. « Si l’année 2021 a été marquée par une baisse notable de nos productions en raison du Covid, tous les bureaux de style des grandes maisons ont repris leur rythme de travail d’avant crise et les commandes affluent », affirme le co-dirigeant. Fort d’un carnet de commandes bien garmi, Bleu océane espère retrouver en 2022 le chiffre d’affaires établi en 2020 à 8,5 M€. La société produit 60 000 pièces par an, des jeans et des vestes en jean, mais aussi des jupes et des articles de maroquinerie en tissu.

Un binôme complémentaire pour porter le développement
C’est un trio d’actionnaires qui a repris en décembre 2020 l’atelier de confection de jeans haut de gamme de Beauvoir-sur-Mer. Il se partagent la majorité du capital, le solde étant détenu par des fonds régionaux. Mais c’est un duo qui pilote Bleu océane au quotidien. Tirant profit de leur complémentarité et de leur parcours, ils se partagent les missions : à Rodophe Bled, la partie commerciale, finance et social et le savoir-faire technique ; à Emmanuel Vassort, la partie production, le lean management, la logistique et l’amélioration continue des process. Le premier, 55 ans a une formation d’ingénieur en textile et polymère (Itec Lyon). Il a d’abord repris la société familiale (480 salariés) créée par son grand-père dans la région lyonnaise spécialiste de l’impression et de la teinture avant de déployer son expertise dans les pigments et les polymères dans d’autres entreprises du textile et de la cosmétique. L’envie d’indépendance a conduit Rodolphe Bled à reprendre un groupe de nettoyage de bâtiment où il acquiert l’expérience du management et de la gestion. Emmanuel Vassort, centralien de 55 ans, s’est occupé de système qualité dans l’automobile mais aussi de méthode de production dans l’aéronautique et le luxe. Il a notamment dirigé l’usine de Vuitton à Issoudun (maroquinerie).