Couverture du journal du 26/11/2021 Consulter le journal

Silver Economie : le marché des séniors actifs

L’économie du « bien vieillir » a aussi ses start-up qui rivalisent en termes d’innovation. De l’accompagnement des futurs retraités au recrutement de seniors, des solutions sont mises en avant, tendant à faire changer l’attitude des entreprises à leur égard.

Silver économie

Silver économie © Shutterstock

Le dernier rendez-vous « Tendances Silver Eco » (lire l’encadré page suivante) qui s’est déroulé le 12 octobre à mis en évidence un secteur économique qui reste encore à conquérir : la silver économie. Parmi les entreprises ligériennes adhérentes présentant leurs solutions innovantes pour améliorer la qualité de vie des seniors, deux start-up se focalisent sur les valeurs que représentent les seniors pour les entreprises. « 26 ans et demi, soit près d’un tiers de sa vie, sont passés à la retraite. La transition qu’est le passage à la retraite amène à se poser des questions, on a des angoisses, tous les repères sont bouleversés, on a besoin d’être accompagné pour trouver un sens et des projets qui nous animent », souligne Anne-Sophie Leberre-Doudet qui a créé à Nantes Fri/Liv pour répondre à ce besoin, en aidant les entreprises à accompagner leurs salariés seniors vers une transition retraite « qui a du sens ».

UNE MÉTHODE « PAS À PAS »

« C’est l’une des ruptures les plus importantes. Sur 400 000 départs à la retraite chaque année, il y a 25 % d’épisodes dépressifs. On associe une crise sociologique, existentielle et psychologique. En entreprise, ce sont des collaborateurs qui peuvent être fatigués, démotivés en fin de carrière et partir avec une mauvaise estime d’eux-mêmes. Les entreprises ne leur donnent pas envie d’aller plus loin, on ne leur propose plus de missions, il y a des mises au placard. Les futurs retraités ne sont pas remerciés pour toutes leurs années de travail », constate la fondatrice de Fri/Liv qui veut les aider à « trouver leur place dans la société en s’engageant dans un projet aligné avec leurs aspirations ». L’enjeu est aussi pour l’entreprise : y travailler lui évite de voir sa marque employeur dégradée, assure un transfert de compétences meilleur et diminue les coûts RH liés au « bore out » (l’ennui au travail) et à l’absentéisme. Fri/Liv propose ainsi un accompagnement collectif digitalisé pendant huit semaines, une méthode « pas à pas ». L’Agence régionale de santé, l’Apec, Malakoff Humanis et la CCI font déjà partie de ses clients.

UN RÉSERVOIR DE SENIORS EXPÉRIMENTÉS

Pour sa part, Teepy-Job, première plateforme d’emploi des seniors en France, propose aux retraités de rester actifs, de retrouver un emploi pour « lutter contre la précarité financière, développer une vie sociale et se sentir utiles ». Son fondateur, Jean-Emmanuel Roux, invite les entreprises à recruter en puissant dans le réservoir des seniors expérimentés sur l’ensemble du territoire. « Elles sont déjà 4 000 à avoir recruté sur TeePy- Job en CDI, CDD ou indépendant. Plus de 4 000 candidats sont enregistrés chaque mois. Ils sont 60 000 sur notre base. 90 % des candidats ont entre 50 et 75 ans », explique-t-il.

« Plus d’un million de retraités se considèrent encore comme actifs, pas forcément dans l’activité rémunérée. Il y a aussi 1,5 million de personnes de 50 ans et plus qui n’ont plus d’emploi et ne sont pas à la retraite, une population à laquelle nous nous intéressons aussi », souligne Jean-Emmanuel Roux, qui constate : « les seniors restent actifs, et cela va être de plus en plus le cas, car c’est un aspect du bien vieillir. Beaucoup de jeunes retraités ont besoin d’un complément de revenu car ils ont une petite retraite. On les retrouve dans les grandes régions économiques où la vie est plus chère. Certains viennent aussi pour développer leur vie sociale et se sentir utiles. C’est aussi l’idée de la transmission : les seniors actifs sont expérimentés et ont moins de contraintes familiales. Ils apportent une stabilité aux entreprises qui en ont bien besoin. Les seniors actifs sont en pleine forme, ultra motivés, ils amènent du sérieux et un sens de la responsabilité. Et ils sont flexibles en termes de temps de travail. C’est la solution à ce jour pour remédier aux difficultés des entreprises à recruter », estime Jean-Emmanuel Roux.

Tendances Silver Éco

Le vieillissement de la population induit le renforcement ou l’émergence de besoins sur certains secteurs. Deux fois par an, l’événement Tendances Silver Éco permet de découvrir les innovations régionales en silver économie. Sous un format pitch, dix start-up ou entreprises de la filière régionale sont invitées à présenter leurs projets, services ou produits. Cette rencontre est co-organisée par le Gérontopôle des Pays de la Loire et le Club Business Silver Éco, qui réunit des entreprises de la filière pour les aider à développer leur activité.