Couverture du journal du 09/04/2021 Consulter le journal

Les secrets de l’Ikigaï au profit de l’entreprise

Coach entrepreneurial, passionné par la culture japonaise, le nantais Pierre Cocheteux est le premier en France à avoir introduit le concept japonais de l’Ikigaï, issu du développement personnel, dans la sphère professionnelle. Son livre, mettez votre Ikigaï au service de votre réussite professionnelle, vient de remporter le prix du livre pôle emploi 2020. Interview.

ikigaï

Photo de mentatdgt provenant de Pexels

Pourquoi l’Ikigaï ?

Pierre Cocheteux

Pierre Cocheteux © D.R.

L’Ikigaï est beaucoup utilisé dans le domaine du développement personnel, peu dans celui de l’entreprise. C’est une philosophie de vie née dans le Japon médiéval, sur l’île d’Okinawa. Cela couvre des domaines de la vie très complexes, de l’alimentation au respect du vivant, en passant par ce qui me motive et donne un sens à ma vie. Cela a été rendu accessible à notre culture occidentale, autour de quatre questions essentielles : « Qu’est-ce que l’on aime ? Pour quoi est-on doué ? De quoi le monde a-t-il besoin ? Pourquoi le monde est-il prêt à nous payer ? » C’est la première étape. Et je suis reparti de ces quatre questions du point de vue du dirigeant d’entreprise, créateur d’entreprise ou de quelqu’un qui est à la recherche d’un nouvel emploi et souhaiterait remettre du sens dans sa vie. J’ai adapté ces quatre questions, en les élargissant au domaine de l’entreprise. On passe ainsi de la question « de quoi le monde a besoin ? » à « quel est le problème de mon client ? »

La base reste de faire quelque chose que l’on aime ?

Quand on est dans sa source d’énergie spontanée, c’est facile de faire les choses car l’énergie est disponible en quantité illimitée. Mais, si on contrarie cela et que l’on va chercher quelque chose de différent, on devient malheureux. Quand on fait quelque chose que l’on aime et que l’on fait ce pour quoi la nature nous a fabriqué au départ, c’est beaucoup plus facile de faire les choses. Je conseille donc de construire le business modèle à partir de la source d’énergie spontanée du dirigeant et de ce qu’il aime. Car bâtir une entreprise c’est une aventure compliquée qui va rencontrer des difficultés et donc c’est plus facile de les dépasser en faisant quelque chose que l’on aime.

Mais il faut un modèle économique ?

En fait il y a quatre piliers, deux qui sont orientés vers le domaine du dirigeant (qui suis-je ? Qu’est-ce que j’aime ?) et deux autres plutôt tournés vers l’extérieur, vers le client, le marché. Une entreprise ne peut se développer correctement que si elle apporte quelque chose de satisfaisant aux gens qui sont dans l’entreprise et la font. Mais aussi que si elle répond à un besoin et à un marché. Si on ne rend pas service à des clients, c’est difficile de se développer. L’Ikigaï interroge sur ce dont le monde a besoin. Et s’il n’y a pas de besoin, il n’y a pas de marché. Vendre des prestations intellectuelles si cela ne correspond pas à un besoin, même si c’est bien marketé et packagé, c’est compliqué par exemple.

Vous l’êtes-vous appliqué ?

J’ai commencé par me l’appliquer à moi-même. Quand les autres ont vu que j’ai développé mon entreprise plus rapidement que ce qu’ils avaient fait, ils m’ont demandé ma méthode et de les aider. Progressivement, je suis passé d’un métier de thérapeute à un métier de coach business que j’exerce aujourd’hui à temps plein. Je m’adresse plutôt à des consultants, des coachs et à des dirigeants d’entreprises, PME de services.

Votre ouvrage est un manuel pratique…

Il contient de nombreux exercices pratiques qui permettent de se concentrer sur la découverte de son Ikigaï. Il est ponctué de fiches exercices qui synthétisent les différents concepts. Il présente une technique contre-intuitive grâce à laquelle on peut augmenter sa productivité de 30% et diviser son taux d’erreur par deux, ainsi qu’une stratégie de vente qui transforme l’acte d’achat en simple formalité.

Mais cela va au-delà !

Je propose une méthode qui permet d’entretenir son état d’esprit qui comprend à la fois des exercices d’ordre intellectuel, mais aussi physique. J’encourage aussi mes clients à aller plus loin qu’une seule réflexion intellectuelle. C’est une philosophie de vie, donc cela inclut aussi la manière dont je me respecte, dont je respecte mon corps, mais aussi mes salariés, collaborateurs, clients ou fournisseurs. On peut faire des liens entre l’Ikigaï et la responsabilité sociétale des entreprises. Je suis très attentif à la qualité de vie au travail, je milite pour lutter contre le harcèlement et la discrimination dans les entreprises. Je fais des liens avec l’économie sociale et solidaire, l’économie bleue… Elles sont cohérentes avec la philosophie de l’Ikigaï qui est le respect du vivant de manière globale.

 

Mettez votre Ikigaï au service de votre réussite professionnelle, par Pierre Cocheteux, aux éditions Maxima. 230 pages. 24,80 €

 

UNE AIDE PSYCHOLOGIQUE POUR LES DIRIGEANTS

Les chefs d’entreprise, en première ligne durant la crise sanitaire, font face à de nombreux défis et sont parfois confrontés à des situations psychologiques difficiles.

Dans ce contexte, la Région des Pays de la Loire vient de mettre en place un service d’aide psychologique. En composant le 02 40 48 39 12 (du lundi au vendredi de 8h30/17h30), les dirigeants en difficulté seront recontactés dans les plus brefs délais par un psychologue du réseau Apesa et suivis régulièrement. Les demandes peuvent également être faites directement par les entreprises sur Nouvellesdemandespole@rmassistance.fr. Apesa vient en aide depuis sept ans aux chefs d’entreprise en difficulté sous la forme d’un accompagnement à distance gratuit.

Par ailleurs, la Commission permanente de la Région des Pays de la Loire, réunie le 13 novembre dernier, a voté une enveloppe de 10 000 € pour soutenir une autre association : 60 000 Rebonds grand Ouest.

Elle accompagne les chefs d’entreprise dont la société a fait l’objet d’une liquidation judiciaire, vers un nouveau projet professionnel, qu’il soit entrepreneurial ou salarial.

L’aide financière régionale permettra l’organisation de manifestations, la réalisation d’actions de recrutement de bénévoles supplémentaires et la mise en place d’outils numérisés permettant d’accroître l’efficacité des accompagnements.