Couverture du journal du 03/02/2023 Le magazine de la semaine

Polyrex, spécialiste du recyclage de PVC, passe en mode industriel

« Le marché du recyclage du plastique ayant beaucoup évolué depuis cinq ans, nous avons souhaité abandonner notre fonctionnement artisanal pour devenir une structure industrielle » explique Thomas Audouit qui a repris les rênes de l’entreprise familiale Polyrex en janvier 2022, soit neuf ans après son entrée dans la société.

Thomas Audouit, dirigeant de Polyrex ©Polyrex

Thomas Audouit, dirigeant de Polyrex ©Polyrex

Née en 1998 à Moulins, dans les Deux-Sèvres, Polyrex, qui emploie 12 salariés, recycle des chutes de PVC issues essentiellement de menuiseries industrielles. Un marché que la PME partage avec seulement trois autres entreprises en France : Paprec, Suez et Veka Recyclage. Pour mener à bien sa transformation, l’entreprise a déménagé en septembre dernier dans des locaux plus grands, à Treize-Vents, à moins de 10 km du site historique. « Nous n’avions plus assez de place pour installer d’autres types de machines et l’accès était compliqué » précise Thomas Audouit. Avec ce nouveau site de plus de 3 000 m², Polyrex dispose d’une surface deux fois plus grande avec, à la clé, l’installation de cinq lignes de production. L’objectif est de pouvoir recycler chaque année 4 000 tonnes de PVC et 1 000 tonnes d’autres types de plastiques (polypropylène, polycarbonate ou ABS).

Le montant de l’investissement s’élève à 3,7 M€. Prochaine étape, l’ouverture d’un laboratoire. « L’idée est de certifier nos produits finis parce que nos clients l’exigent. Aujourd’hui, une certification est souvent nécessaire pour intégrer du PVC recyclé dans certains produits » souligne le dirigeant qui, par ailleurs, tient à poursuivre sa collaboration avec des entreprises de proximité. La plupart des clients de Polyrex sont implantés en Pays de la Loire et en Poitou-Charentes. La PME dont le chiffre d’affaires a atteint 1,75 M€ en 2022 a vu son activité plus que doubler ces trois dernières années. Thomas Audouit, qui ambitionne de franchir le cap des 2 M€ fin 2023, souhaite embaucher trois nouveaux collaborateurs cette année.