Couverture du journal du 05/03/2021 Consulter le journal

Biotechnologies : la société nantaise Pherecydes Pharma bientôt en bourse

La société nantaise Pherecydes Pharma, spécialisée en biotechnologies, poursuit ses recherches contre la résistance des infections aux antibiotiques et entrera bientôt en bourse.

Pherecydes Pharma-©IJ

Le siège de Pherecydes Pharma à Nantes ©IJ

Cette société de biotechnologies, créée en 2006 et basée à Nantes, a annoncé son introduction sur le marché Euronext Growth® à Paris. Spécialisée dans la « phagothérapie de précision » destinée à « traiter les infections bactériennes résistantes ou compliquées », Pherecydes Pharma apporte des solutions face à la résistance aux antibiotiques grâce aux phages, des virus naturels inoffensifs pour les humains.

Cette introduction en bourse doit permettre à la société Phereydes Pharma de conforter son leadership dans ce domaine.

La société cible trois bactéries parmi les plus résistantes et dangereuses dont le Staphylocoque doré. On considère en effet que la résistance aux antibiotiques est un problème de santé publique critique et planétaire responsable d’au moins 700 000 décès par an qui pourrait, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) », causer 10 millions de décès par an à l’horizon 2050 selon le rapport dressé par l’économiste britannique Jim O’Neil, en 2016.

Dans le cadre de traitements compassionnels en France, Pherecydes Pharma a d’ores et déjà obtenu chez l’homme des résultats prometteurs pour ses phages, notamment dans les infections ostéo-articulaires.

Autorisation temporaire de mise sur le marché visée en 2021

« Notre approche innovante constitue une solution prometteuse dans le contexte sanitaire alarmant provoqué par les bactéries antibiorésistantes. L’approche par la phagothérapie de précision que nous avons développée a été validée par des résultats très encourageants obtenus à l’occasion de traitements compassionnels réalisés dans un cadre médical approuvé par l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament, NDLR). Ces résultats cliniques, structurants pour Pherecydes, combinés à notre capacité de production aux standards GMP/BPF (Bonnes pratiques de fabrication), nous permettent d’envisager l’initiation d’un programme de développement dense en parallèle de la mise à disposition de nos candidats médicaments sous forme d’ATU (Autorisation temporaire d’utilisation) dès le second semestre 2021. Pherecydes planifie un programme clinique étendu qui, à terme, pourrait lui permettre de traiter à grande échelle trois bactéries parmi les plus résistantes et dangereuses selon l‘OMS », souligne Guy-Charles Fanneau de La Horie.

Le président du directoire de Pherecydes Pharma est un ancien cadre dirigeant chez Biogen, qui a dirigé Néovacs entre 2006 et 2013.

Pherecydes Pharma s’appuie sur une équipe de 21 experts issus de l’industrie pharmaceutique, des biotechnologies et de la recherche académique.