Couverture du journal du 20/05/2022 Consulter le journal

Medef 44 : quatre dirigeants en lice pour la présidence

Qui succédera à Patrick Cheppe à la tête du Medef de Loire-Atlantique ? Réponse le 18 mai prochain parmi les quatre candidats suivants : Corinne Besnard (Creatic Emball Services), Jean-Paul Chapron (ASI), Michel Denis (Manitou) et Milad Nouri (Globaxe et L2C Technologies).

MEDEF

Jean-Paul Chapron, Corinne Besnard, Michel Denis, Milad Nouri © D. R

CORINNE BESNARD : «PORTER LES VOIX ET LES VALEURS DES ENTREPRISES DU TERRITOIRE »

À 58 ans, Corinne Besnard est la première femme à convoiter ce poste : « C’est la suite logique de mes engagements, explique la dirigeante de Creatic Emball Services (Les Sorinières, effectif et CA non communiqués), par ailleurs élue à la CCI Nantes St-Nazaire et CCI Région Pays de la Loire depuis 2016. J’ai à cœur depuis longtemps de porter la parole des entrepreneurs et il me paraissait tout à fait naturel de postuler à la présidence du Medef 44. Je suis en capacité de faire vivre un collectif pluriel, représentatif et uni autour des fédérations professionnelles. L’idée est de me mettre au service des adhérents et des entreprises du territoire pour porter leurs voix et leurs valeurs. Nous avons la chance d’avoir un collectif fort et nous avons la capacité, ensemble, de développer l’économie de façon positive et responsable en répondant aux enjeux majeurs, notamment l’énergie, la souveraineté industrielle, la dépendance et l’autonomie. Ma priorité sur ce mandat sera le développement d’une économie plurielle et équilibrée pour être résiliente. Les valeurs qui me  sont chères sont l’engagement, l’intégrité, le respect, la mixité et l’ouverture. J’ajoute avec un petit sourire que me voir confier cette présidence serait un beau symbole car je serais la première femme à la tête du Medef 44. »

Corinne Besnard, Medef

Corinne Besnard © D. R.

Côté entrepreneuriat, Corinne Besnard a créé Creatic Emball Services en 2009 à Rezé avec son associé Mickaël Morilleau. L’entreprise, spécialisée dans l’emballage écologique, est présente sur trois continents. « J’y assure des fonctions de donneur d’ordres sur la partie conception, fabrication et gestion d’emballages et fais travailler indirectement près de 250 salariés », précise celle qui a également cocréé en 2014 la délégation Femmes chefs d’entreprises Pays de la Loire.

JEAN-PAUL CHAPRON : « AMÉLIORER ET REDYNAMISER LE FONCTIONNEMENT DU SYNDICAT »

Ingénieur de formation, Jean-Paul Chapron, a fait ses armes durant 16 ans chez IBM, avant de basculer en 2000 chez ASI, une entreprise de services numériques qu’il a reprise en 2008 en s’associant au capital avec 25 cadres. L’entreprise compte aujourd’hui 510 salariés et a réalisé 41 M€ de CA en 2021. Le délégué régional de Numeum (premier syndicat professionnel des entreprises du numérique en France) et Syntec (fédération qui représente plus de 3 000 groupes et sociétés françaises spécialisés dans les professions du numérique, de l’ingénierie, du conseil) souhaite « mettre son expérience au service du syndicat ». Adhérent de longue date et président de la commission RSE engagement sociétal, « j’ai décidé d’être candidat car j’ai constaté que le fonctionnement du Medef peut être amélioré et redynamisé. L’avantage à 65 ans, c’est que je peux libérer le temps nécessaire pour être un président investi, disponible et utile pour le mouvement ».

Jean-Paul CHAPRON, MEDEF

Jean-Paul Chapron © D. R.

Son programme Horizon 2028 a été bâti « autour d’une équipe d’une dizaine de personnes aux horizons variés ». Dans les grandes lignes, il consiste « à réaffirmer le rôle militant du syndicat ; travailler plus étroitement avec les branches professionnelles ; valoriser le rôle des entrepreneurs pour faire rayonner l’esprit d’entreprise ; rouvrir le syndicat à l’ensemble des acteurs économiques pour en faire un lieu d’échanges et de réflexion ; aller à la rencontre des entreprises sur le terrain pour promouvoir le rôle du Medef sur notre territoire ; conserver une relation directe et efficace avec les pouvoirs publics pour rester au centre des débats qui touchent le territoire ; et renforcer notre présence dans le monde scolaire, universitaire et auprès des acteurs de la formation ».

MICHEL DENIS, DIRECTEUR GÉNÉRAL DU GROUPE MANITOU (ANCENIS)

Le dernier candidat n’est autre que Michel Denis, 56 ans, directeur général du groupe Manitou (4 400 collaborateurs répartis dans 140 pays pour 1,6 Md€ de CA en 2020), leader mondial de la manutention tout terrain dont le siège est à Ancenis (Loire-Atlantique). Préférant attendre la communication officielle du Medef, il n’a pas souhaité répondre à nos questions. On apprend néanmoins sur sa page Linkedin qu’après des études à Centrale Lyon et à l’Essec, il est devenu chargé de mission en conseil en stratégie chez Gemini Consulting. Il a ensuite poursuivi sa carrière en tant que directeur de la production électrique chez Dalkia (une filiale du groupe EDF), puis comme directeur général chez Johnson Controls (spécialiste de la réfrigération industrielle et commerciale) et Fraikin jusqu’en 2013 (leader européen de la location de camions). Directeur général du groupe Manitou depuis cette date, son mandat a été renouvelé fin 2021 pour quatre ans et il a aujourd’hui pour mission de concevoir les orientations stratégiques de Manitou avec le conseil d’administration, d’assurer leur mise en œuvre et de diriger le groupe avec le comité exécutif.

MEDEF

Michel Denis © D. R.

MILAD NOURI : « MIEUX COMMUNIQUER POUR RAJEUNIR L’IMAGE DU MEDEF »

Milad Nouri, 39 ans, est le benjamin des candidats. Après s’être expatrié 15 ans en Chine pour entreprendre, il est revenu à Nantes il y a deux ans et a adhéré au Medef 44 : « J’y préside la commission International où nous organisons régulièrement des événements, précise le cofondateur de solutions digitales L2C Technologies (10 salariés à Nantes, en Chine et au Brésil, CA non communiqué) et Globaxe (16 salariés à Nantes, Paris, au Canada et en Chine, CA non communiqué), une société nantaise de négoce international. J’ai toujours été engagé pour la promotion de l’entrepreneuriat. Quand j’étais expatrié en Chine, j’étais représentant de la CCI France Chine et de la French Tech. De retour à Nantes, j’ai discuté avec de nombreux entrepreneurs et j’ai constaté que certains avaient une mauvaise image du Medef, simplement car ils ne savent pas ce qu’on y fait. En allant sur le terrain présenter nos activités, j’ai ramené 17 nouveaux adhérents en quelques mois. »

MEDEF

Milad Nouri ©Benjamin Lachenal

Pour « rajeunir l’image parfois un peu vieillissante du Medef » et « attirer dans ses rangs les jeunes entreprises, les start-up et plus largement celles qui auront du poids dans la société de demain », Milad Nouri compte « améliorer la communication, notamment sur Linkedin et Twitter, et montrer que le Medef est ouvert à tout type d’entreprise. Cela implique d’organiser plus d’événements pour montrer le travail qui est fait en commissions mais aussi sur des sujets qui concernent le développement des entreprises de notre territoire en s’appuyant sur des VIP. Enfin, toujours dans cette optique, je veux mettre en place des ambassadeurs au Medef car il n’y a pas mieux que nos adhérents entrepreneurs pour aller en chercher de nouveaux ». Son programme, Ambitions Medef 44, « sera mis en ligne dans les prochains jours avec des propositions concrètes et autour d’un projet fédérateur, responsable et dynamique ».

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Avocats, Notaires, Experts-comptables

Particuliers et Entrepreneurs

Formalités juridiques

Soulagez vos équipes et libérez du temps pour des travaux à forte valeur ajoutée.

Vos formalités juridiques