Couverture du journal du 16/07/2024 Le nouveau magazine

Yann Le Brun : « Ma mission : accélérer le déploiement de France 2030 en Vendée »

Pour accélérer le déploiement du plan France 2030 et de projets industriels, l’État nomme actuellement une trentaine de sous-préfets, dans des territoires ruraux ou reconnus pour leur dynamisme économique. C’est le cas de la Vendée qui accueille depuis quelques semaines Yann Le Brun. La Vendée est l’un des deux départements[1] des Pays de Loire à bénéficier de ce renfort du corps préfectoral.

Yann Le Brun, sous-préfet, Vendée, France 2030

Yann Le Brun, sous-préfet chargé du déploiement de France 2030 en Vendée. ©IJ

Quel est le contexte de votre nomination comme sous-préfet chargé du déploiement de France 2030 en Vendée ?

Le gouvernement a fait le choix de pérenniser les emplois de sous-préfets à la relance (2020-2022, NDLR), dédiés à la mise en œuvre de France Relance. Ce plan avait été initié en 2020 lors de la crise sanitaire pour redémarrer l’économie française. Leurs missions ont été redéfinies pour mettre en œuvre certaines politiques publiques prioritaires, comme France 2030.

L’objectif est de renforcer les équipes préfectorales dans deux types de département : d’un côté, les territoires ruraux, de l’autre, les territoires dynamiques sur le plan démographique et économique. Une trentaine de sous-préfets sont ainsi en cours de nomination depuis le début de l’année 2023. La Vendée, territoire attractif avec un tissu économique exceptionnel, en fait naturellement partie. C’est dans ce contexte que je suis arrivé fin mars à la préfecture de La Roche-sur-Yon.

Pouvez-vous nous rappeler quelles sont les ambitions de France 2030 ?

La philosophie de France Relance était de soutenir l’économie de façon globale pendant la crise sanitaire. Celle de France 2030 est de préparer au mieux le pays aux mutations économiques et technologiques en cours, sur une échelle de temps plus longue. L’idée est de faire de la France un leader de certains secteurs à forte valeur ajoutée, en accompagnant ces transformations et en suscitant des initiatives.

Piloté par le secrétariat général pour l’investissement pour le compte de la Première ministre et mis en œuvre par l’Ademe, l’ANR[2], Bpifrance et la Banque des territoires, ce plan est doté de 54 Mds€ sur cinq ans. France 2030 se décline sous forme d’appels à projet – 63 sont en cours[3] – dans plusieurs domaines : la décarbonation de l’industrie, la réindustrialisation, la transition écologique et numérique, l’hydrogène vert, les biothérapies… Pour chacun, les candidats doivent répondre à un cahier des charges assez ouvert : c’est l’excellence des projets qui est avant tout visée. Contrairement au plan France Relance, il n’y a pas ici de logique de territoire.

Quelles sont vos missions ?

Mes missions se résument en trois mots : information, prospection et accompagnement. Dans un premier temps, je découvre l’écosystème vendéen. Ensuite, j’irai expliquer dans le détail France 2030 aux acteurs économiques locaux comme la Chambre de commerce et d’industrie, les associations d’entrepreneurs ou encore les organisations patronales.

En parallèle, je compte travailler main dans la main avec les élus du territoire, en particulier les présidents d’EPCI[4] (communautés de communes et communautés d’agglomération, NDLR) et les maires, pour identifier les entreprises les plus innovantes et susciter chez elles des candidatures aux appels à projet de France 2030.

Mon rôle consistera alors à les informer sur les attendus de ces appels à projet, et le cas échéant, à les accompagner dans la constitution de leur dossier de candidature. Cette mission d’accompagnement des entreprises locales ne se limite pas au plan France 2030. Tout nouveau projet d’implantation industrielle ou logistique, voire d’extension de site, en Vendée, qu’il présente ou non un lien avec France 2030, peut en effet faire l’objet d’une assistance technique des services de l’État.

Le but est d’anticiper d’éventuels problèmes liés à l’établissement de ce nouveau site mais aussi de faciliter les démarches administratives du porteur de projet, notamment en réduisant les délais d’instruction des autorisations administratives.

Combien d’entreprises vendéennes ont d’ores et déjà bénéficié de France 2030 ?

Depuis l’annonce du plan par Emmanuel Macron en octobre 2021, 11 lauréats vendéens ont été désignés pour un montant total de 24,4 M€ d’aide, sous forme de subvention ou d’avances remboursables, les deux systèmes pouvant être cumulés.

Vous avez aussi la mission de développer les énergies renouvelables en Vendée. Comment ?

La loi sur l’Accélération de la production des énergies renouvelables (Aper) du 10 mars 2023 prévoit d’identifier des zones d’accélération pour l’implantation d’ouvrages de production d’énergies renouvelables et d’inciter ensuite les porteurs de projets à s’y installer. Cette mission de planification dont j’ai la charge va se dérouler d’ici la fin de l’année.

Le but est de s’assurer qu’il y aura suffisamment de zones d’accélération pour atteindre d’ici fin 2027, au niveau régional, les objectifs de production fixés dans la programmation pluriannuelle de l’énergie. Ensuite, il s’agira d’accompagner au mieux les porteurs de projets et les élus des territoires. Nous (l’État, NDLR) veillerons à trouver à chaque fois un point d’équilibre entre nos engagements internationaux en matière d’énergie et la bonne acceptabilité sociale de ces installations.

Et concernant le parc éolien Emyn[5], quelle sera votre action ?

Le parc éolien en mer de Yeu et Noirmoutier entre dans sa phase opérationnelle cet été. Mon rôle est d’assurer la coordination et le dialogue entre les différentes parties prenantes (société Emyn, élus, entreprises, associations…, NDLR) à travers les divers comités existants. Je veille à ce qu’aucun aspect ne soit négligé et à la bonne réalisation du projet.

 

En savoir plus : Vendee.gouv.fr/france-2030-r1285.html

[1] L’autre poste de sous-préfet se trouve à Château-Gontier (Mayenne).

[2] Agence nationale de la recherche.

[3] La liste s’enrichit régulièrement.

[4] Établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre.

[5] 62 éoliennes doivent progressivement voir le jour à l’horizon 2025/2026.

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Je publie mon annonce légale