Couverture du journal du 01/07/2024 Le nouveau magazine

L’Utopia of the Seas prend le large

Dix jours après la livraison de l'Utopia of the Seas à la compagnie américaine Royal Caribbean International, le plus gros paquebot réalisé par les Chantiers de l’Atlantique a quitté le 23 juin l’estuaire de la Loire pour mettre le cap sur La Rochelle. C’est là qu’il doit faire le plein avant de traverser l’Atlantique pour rejoindre Port Canaveral (Floride), où il accueillera début juillet ses premiers passagers.

La livraison du navire à la compagnie américaine Royal Caribbean International s'est déroulée en présence des ouvriers ayant participé au chantier. Photo Chantiers de l'Atlantique / Tangi Le Bigot

Ayant nécessité près de deux années de construction à Saint-Nazaire pour un coût qui dépasse le milliard d’euros, ce navire long de 362 mètres intègre les toutes dernières solutions technologiques développées par les Chantiers de l’Atlantique. Quatre cuves de gaz naturel liquéfié ont ainsi été installées dans la salle des machines, avec des moteurs diesel dernière génération pour tenter de limiter les fuites de méthane. Ce qui fait de l’Utopia of the Seas le premier de la classe des Oasis à tourner au GNL.

Les 2 773 cabines du navire pourront accueillir près de 7 000 passagers (et plus de 2 000 membres d’équipage) pour des croisières dans les Bahamas et sur l’île privée de la Royal Caribbean CocoCay, au large de la Floride. Côté loisirs, les croisiéristes ne seront pas en reste puisque le navire abrite trois toboggans, cinq piscines, une vingtaine de restaurants, un solarium climatisé, mais également des jeux vidéo, tyroliennes, murs d’escalade, spa, deux casinos… Sans parler des traditionnelles animations proposées à bord !