Couverture du journal du 03/02/2023 Le magazine de la semaine

LinkedIn : une aide au recrutement pour les dirigeants ?

Com&Médias, éditeur spécialisé dans l'actualité de la communication, du marketing, du digital et des médias, organisait le 24 novembre une Matinale RH au Médiacampus, sur l’Île de Nantes, afin de donner des clés face au phénomène de la "Grande démission". Parmi les interventions proposées : "Marque employeur : la parole des dirigeants sur LinkedIn", par Émilie Houdou, consultante en stratégie de contenu et accompagnement LinkedIn.

Parole des dirigeants sur LinkedIn Emilie Houdou recrutement

Émilie Houdou est consultante en stratégie de contenu et accompagnement LinkedIn. © IJ

« LinkedIn et les dirigeants : est-ce un mariage d’amour ? » Telle est la question qu’a posé en ouverture de son intervention Émilie Houdou. En d’autres termes, est-ce un mariage forcé ? Les dirigeants doivent-ils y aller ? Et si oui, comment ? Pour planter le décor, la consultante a rappelé la puissance qu’est en train de prendre le réseau social : « La barre des 25 millions d’utilisateurs en France a été atteinte, ce qui représente 80 % de la population active[1] ». À noter également, l’engagement de la génération Z (née après 1995) qui a été multiplié par 2,5 en deux ans, ce qui fait du réseau « un terrain de jeux intéressant pour les entreprises et les dirigeants » d’après la consultante. Autre caractéristique de LinkedIn : une audience silencieuse, « qui voit, qui lit, mais qui n’interagit pas », les utilisateurs préférant la prise de contact par message privé.

« Un réseau qui se dépoussière »

D’après Émilie Houdou, deux mondes cohabitent sur LinkedIn : celui des costumes cravates et face à lui, un monde aux codes plus contemporains. La consultante observe : « J’ai la sensation d’un point de bascule, le réseau se dépoussière ». Pour elle, les dirigeants prennent conscience de l’importance de l’optimisation de leurs profils et de leurs prises de parole, surtout dans un contexte de difficultés de recrutement. Enjeux pour les dirigeants : se faire connaître, occuper le terrain, incarner l’entreprise sans se fondre avec elle, favoriser la marque employeur, la prospection ou encore réaliser de la veille.

Cette présence en ligne s’appuie sur différentes tendances de contenu émergentes, identifiées par Émilie Houdou. La RSE d’abord, ainsi que les ressources humaines : process de recrutement, expérience du candidat, bien-être au travail ou discours de vérité. Un constat qui pousse Émilie Houdou à préconiser : « Fini le baby-foot comme moyen de recrutement ! ». Les contenus doivent servir les valeurs que revendique une entreprise, « car, aujourd’hui, la question du sens et de l’engagement est hyper puissante ».

Incarner ses valeurs

Sur le fond comme sur la forme, en prenant la parole sur LinkedIn, différentes options s’offrent aux dirigeants : contenu à contre-courant, tonalité clivante, divertissante voire coup de gueule, storytelling et surtout, incarnation. Il ne s’agit pas simplement d’affirmer et de se contenter de beaux discours : il faut des preuves. Comment ? Par exemple en donnant la parole à ses collaborateurs, en les valorisant, en montrant sa culture d’entreprise, mais aussi à travers le role model incarné par le dirigeant : « Quel modèle sociétal incarne-t-il ? » questionne la consultante. Cette incarnation côté dirigeants passe aussi par l’acceptation d’être vu et regardé. « Les posts avec une photo mettant en scène le dirigeant créent de la proximité avec l’audience » constate Émilie Houdou. « Mettre en scène », la formule est lâchée et le risque est alors grand de verser dans l’inauthentique. Émilie Houdou interroge finalement son auditoire, composé de dirigeants, de directeurs communication et des ressources humaines : « Est-ce-que tout cela vous semble artificiel ? ». Un participant répond : « La condition est que cela soit réellement incarné et que la communication soit pleinement alignée ». Émilie Houdou abonde : « Effectivement, à l’heure de la libération de la parole des salariés et des tensions de recrutement, l’important est l’alignement, qu’il n’y ait pas d’écart entre le discours et le réel. » À l’image de la RSE : « On n’est pas dans une logique de greenwashing : ce qu’on dit, on le fait ». La communication ne fait pas tout. S’il faut certes être visible, communiquer davantage sur ce qui est fait en interne ou jouer avec les codes du réseau, « l’idée en tout cas, c’est qu’il y ait du vrai » conclut Émilie Houdou.

[1] Source Capital/Comarketing novembre 2022.

Un « Robin des Bois des candidats »

Lors de son intervention, Émilie Houdou a affiché différents posts LinkedIn afin de faire apparaître leurs ressorts. Ici, Aurélien Barrière, dirigeant de B. Conseil (Paris), spécialiste du financement de l’innovation, explique comment il veut rompre avec le recrutement classique. « Les posts avec des phrases courtes, des sauts de ligne et une accroche qui interpelle permettent d’avoir un plus grand impact, de créer le scroll stopper (l’arrêt du défilement des posts par l’utilisateur, NDLR) » analyse Émilie Houdou. Pour faire passer le message, un langage fleuri est employé : « on adhère ou on n’adhère pas, mais au moins, ça a le mérite d’être clair ». Le dirigeant, en se positionnant comme un « Robin des Bois des candidats », utilise la colère et la consternation pour mener une « bataille contre le monde d’avant et favoriser ainsi des entretiens différents ».

Capture d'écran LinkedinIn Dirigeant

© Capture d’écran LinkedIn