Couverture du journal du 03/02/2023 Le magazine de la semaine

Les incontournables du CES 2023

Progrès de l’intelligence artificielle, voitures personnalisables où la technologie embarquée prime sur le design, immersion via la réalité virtuelle, amélioration des technologies médicales, multiplication des partenariats y compris entre concurrents… Voici les tendances repérées au Consumer Electronics Show (CES) 2023 de Las Vegas par une délégation de dirigeants ligériens.

© Mercedes Benz

L’année 2023 a débuté outre-Atlantique pour la CCI Nantes St-Nazaire ! Grâce à une initiative du club export International Ouest Club, un duplex organisé en direct entre Nantes et Las Vegas a permis, le 6 janvier dernier, de découvrir les dernières tendances mondiales de l’innovation high tech. La soirée s’appuyait sur les témoignages d’une délégation d’une quinzaine d’experts et dirigeants ligériens présents à l’édition 2023 du Consumer Electronics Show (CES), le plus grand salon au monde dédié à l’innovation technologique.

Le live a débuté par l’intervention de Michaël Thoby, président-fondateur d’Emotic, agence nantaise de stratégie et d’innovation digitale. Ce dernier a commencé par rappeler quelques éléments de contexte : « Le CES existe depuis 1967. Créé à New York, on y vendait au départ des réfrigérateurs et des télévisions. Le salon a aujourd’hui beaucoup évolué, avec des thématiques autour de la durabilité, des mobilités, de l’automobile… D’une superficie de 250 000 m2, le CES 2023 se tient à Eureka Park à Las Vegas et réunit cette année près de 3 000 exposants (4 500 avant le Covid) pour 100 000 visiteurs. Cette année, la délégation française est représentée par 200 structures, avec 170 sociétés réunies sous le pavillon French Tech, dont une vingtaine dans l’automobile. Bien évidemment, les Pays de la Loire y sont représentés (lire l’encadré). Si la France était considérée jusqu’à présent comme la “start-up nation“, les choses ont évolué puisque la tech française a gagné en maturité et on est désormais considérés comme une “scale-up nation“. »

L’intelligence artificielle plus performante que jamais

Pour ce qui est des tendances 2023, la première relevée par Michaël Thoby au CES est « l’omniprésence de l’intelligence artificielle (IA). Ce qui était auparavant juste de l’algorithmie est désormais devenu une forme d’intelligence performante. Une bonne illustration des progrès de l’IA, c’est Chat GPT. Il s’agit d’une IA à qui l’on va poser n’importe quelle question et qui va en retour formuler une réponse parfaitement structurée ».

Seconde tendance : « L’automobile est très, voire sur-représentée, cette année au CES, poursuit le fondateur d’Emotic. Pourquoi ? Car demain, un tiers du prix d’une voiture sera consacré à tout ce qui est embarqué, là où hier c’était 0 % de son prix. Aujourd’hui, les automobilistes ont une volonté d’expérience sans rupture, la voiture devenant le prolongement de leur maison. Lorsqu’ils sortent de chez eux, ils veulent désormais retrouver la même ambiance dans leur habitacle. Cela peut passer par la musique, la lumière… C’est un rapport très nouveau à la voiture qui est en train de se construire, beaucoup plus serviciel, dans le sens où l’on va perdre petit à petit la notion de propriété au profit de l’usage. »

Une voiture personnalisée et à partager

Aujourd’hui, une voiture ne va fonctionner que 5 % du temps en moyenne. « Cela signifie qu’elle passe 95 % de son temps à vous attendre sur un parking, déduit Michaël Thoby. Demain, ce que nous promet le CES, c’est une voiture qui sera à la fois la nôtre au sens premier du terme — elle va nous reconnaître, placer notre siège au bon endroit en fonction de notre gabarit, afficher les photos de nos enfants dans l’habitacle… — tout en étant matériellement une voiture partagée, que chacun pourra potentiellement utiliser. On va ainsi faire grimper le taux d’utilisation des véhicules de 5 % à 85 %. On assiste donc à une “Iphonisation“ des véhicules, où la partie software va progressivement devenir le facteur de différenciation, là où auparavant c’était le design et le matériel. Des évolutions qui vont clairement décloisonner la totalité de ce que l’on connaît aujourd’hui dans la mobilité. »

Troisième thématique incontournable à Vegas : celle des partenariats. « Un exemple l’illustre parfaitement bien, continue Michaël Thoby. Lorsque la marque Samsung a annoncé il y a cinq ans qu’elle allait insérer des services Apple dans ses écrans, c’était complètement fou. À l’époque, c’était la guerre entre les deux constructeurs. La chose que l’on peut en déduire, c’est que les constructeurs ont besoin d’accélérer leurs partenariats car cela leur amène un volume de ventes plus important que s’ils continuaient à se faire la guerre. Cette année, c’est ce qu’a fait Matter pour révolutionner la domotique en normalisant et en harmonisant les différents produits pour la maison, peu importe leurs constructeurs. Ça peut paraître complètement anodin, mais il y a encore un mois, ça n’existait pas et il n’était donc pas possible de faire fonctionner des produits Schneider avec des Legrand. Aujourd’hui, c’est de l’histoire ancienne : tous les équipements domotiques peuvent désormais communiquer ensemble, peu importe leurs marques.

Une édition marquée par l’absence d’Apple

Quatrième tendance : le développement de l’immersion s’appuyant sur la réalité virtuelle. « Bien que je ne sois pas certain qu’il y ait un réel modèle derrière le Métavers, je suis en revanche convaincu qu’il va générer des niches, desquelles vont naître des cas d’usage excellents. En revanche, ce que je regrette sur ce CES 2023, c’est l’absence d’Apple, qui doit pourtant sortir cette année son premier casque de réalité virtuelle. Cela va donner au monde une nouvelle grammaire. Toutefois, cela ne sera pas pour autant un déploiement mondial comme pouvait nous le promettre l’an dernier Mark Zuckerberg. »

Enfin sur les technologies médicales, plusieurs innovations ont tapé dans l’œil du fondateur d’Emotic : « Withings, une entreprise française, a par exemple dévoilé le U-Scan. Il s’agit d’un laboratoire d’analyse d’urine connecté à accrocher à la cuvette de ses toilettes. L’appareil va analyser en temps réel votre urine. Il va avoir la capacité de surveiller et détecter une grande variété de biomarqueurs et, en fonction des résultats, vous faire des recommandations sur votre alimentation, de manière à améliorer votre santé globale. »

Dernière innovation insolite repérée par le dirigeant nantais : « La poussette connectée. Lorsque vous avez votre enfant dans les bras, elle vous suit à la trace grâce à son IA, à l’instar d’une Tesla en autopilote. C’est la magie du CES d’être en mesure de dévoiler de telles innovations. »

Un très beau tremplin pour La Vitre

« Nous sommes revenus à Vegas pour la deuxième année consécutive. L’objectif est d’y présenter notre produit, La Vitre, se réjouit Anthony Vannier, cofondateur de la start-up éponyme née en 2019 à Saint-Herblain. Notre innovation propose une première approche de la téléportation en s’appuyant sur deux écrans géants. Concrètement, La Vitre permet d’échanger avec quelqu’un aussi facilement que s’il était dans la même pièce, alors qu’il se trouve au premier étage, dans une autre ville ou même à l’autre bout du monde. »

« Si nous sommes de retour au CES, c’est aussi car nous sommes convaincus que c’est l’endroit où il faut être en tant que start-up, poursuit le cofondateur. L’an dernier, nous avons eu de contacts très qualifiés et nous avons même signé des deals sur place avec des clients américains. »

Côté modèle économique, la start-up a opté pour le leasing : 500 € par vitre et par mois sur une période 36 mois. Ce tarif inclut le grand écran, le software, le service après-vente et le support. Pourquoi le leasing ? « Car la majorité des clients ne veulent plus investir dans du matériel qu’ils devront changer au bout de quelques années », répond du tac au tac Anthony Vannier.

Pour la start-up herblinoise, le bilan de ce second voyage dans le Nevada est à nouveau positif : « Le salon s’est très bien passé, avec beaucoup de contacts et des échanges de qualité. Il y avait également une super ambiance sous le pavillon de la French Tech. Sur notre stand, nous avons également eu la chance de revoir des gens que l’on avait rencontrés en 2022 et qui revenaient en nous disant, « l’an dernier, j’ai découvert votre techno et j’ai adoré. Cette année, je veux aller plus loin ». Le CES est donc vraiment un très beau tremplin pour nous. »

Prochaine étape pour La Vitre : « Développer notre activité à l’export, notamment en continuant de s’implanter sur le marché américain grâce à la nouvelle antenne que nous venons de créer à New York. Nous avons ouvert des bureaux à Manhattan ainsi qu’un showroom. Sur place, on perçoit déjà une belle adhésion de nos prospects et on a également des entreprises françaises qui ont déjà installé La Vitre dans leurs antennes américaines. On veut donc aller plus loin, en équipant des sociétés exclusivement américaines un peu partout dans le pays. »

La Vitre CES Las Vegas

L’équipe de La Vitre sur son stand du Consumer Electronics Show, ravie de son deuxième voyage à Las Vegas. © DR