Couverture du journal du 16/02/2024 Le magazine de la semaine

L’économie vendéenne au ralenti en 2024 ?

Le marathon des vœux se poursuit en Vendée. Le 12 janvier dernier, c’était au tour des présidents des chambres consulaires de se prêter à l’exercice. Après un coup d'œil dans le rétro, Daniel Laidin, Arnaud Ringeard et Éric Coutand ont fait part de leurs prévisions et de leurs objectifs pour 2024.

économie vendéenne

De gauche à droite : Arnaud Ringeard, président de la CCI Vendée, Daniel Laidin, président de la CMA Vendée et Éric Coutand, président de la chambre départementale d'agriculture © CMA Vendée

Chargé d’ouvrir le bal, le président de la CMA Vendée Daniel Laidin a d’abord tenu à présenter « des vœux optimistes… quand même ». Formule qui traduit les sentiments contrastés d’une grande partie des acteurs économiques du département, dans un contexte marqué par l’inflation et l’augmentation des tarifs de l’énergie. « Cette hausse a été un réel choc malgré le bouclier tarifaire », reconnaît-il, citant en exemple la fermeture en 2023 d’une vingtaine de boulangeries sur l’ensemble de la Vendée. Autre secteur en difficulté : le bâtiment. « Les entreprises travaillant en sous-traitance avec les promoteurs immobiliers sont les plus inquiètes, tandis que celles œuvrant dans la rénovation devraient tirer leur épingle du jeu, tout particulièrement sur un territoire comptant un grand nombre de résidences secondaires », ajoute Daniel Laidin.

Un essoufflement depuis l’automne

Arnaud Ringeard, le président de la CCI, a rappelé de son côté que l’année 2023 s’est mieux déroulée que prévu : « Il y a un an, nous craignions de voir les nuages s’accumuler. L’année 2023 a finalement été dynamique. Mais à partir de septembre, on a commencé à voir un essoufflement, particulièrement pour le BTP ou encore le commerce. » Cette décélération devrait se poursuivre en 2024. « Nos entreprises y sont préparées. L’enjeu est de faire en sorte que cette période soit la moins douloureuse possible », complète-t-il, rappelant les différents dispositifs mis en œuvre pour accompagner l’ensemble de l’écosystème. En 2023, la CCI a ainsi accordé 1,6 M€ de prêts à 26 entreprises dans le cadre du programme Vendée Croissance qui a passé le cap de la 200e entreprise depuis sa création.

Accompagner la jeune génération

Parmi les sujets érigés en priorité, figure également l’accompagnement des plus jeunes. Ainsi, Arnaud Ringeard se félicite du succès du dispositif des mini-stages qui proposent aux collégiens de découvrir le monde professionnel, sur la base du volontariat : ils sont en hausse de 20 % sur un an avec près de 2 500 mini-stages comptabilisés.

Élu en juin dernier à la présidence de la chambre départementale d’agriculture, Éric Coutand a quant à lui alerté sur le recul du nombre d’exploitations et la nécessité de favoriser l’installation des jeunes agriculteurs. Objectif affiché : permettre au pays de retrouver sa souveraineté alimentaire. « Aujourd’hui en France, 25 % de la viande bovine et un poulet sur deux sont importés. D’ici deux ans, nous ne serons plus autonomes pour le lait », constate-t-il, insistant par ailleurs sur les défis à venir pour le monde agricole, à commencer par le développement de la production d’énergie (méthanisation, photovoltaïque…) afin de faire face aux changements liés au réchauffement climatique.

2024, année faste pour le tourisme

Enfin, côté tourisme, l’ensemble des forces vives du département s’apprête à vivre une année riche en événements. « Nous attendons un flux important de touristes sur le département ces prochains mois », confirme Daniel Laidin alors que la Vendée accueillera pour la première fois les Floralies en mai prochain, le passage de la flamme olympique le 4 juin et bien sûr la 10e édition du Vendée Globe en novembre. « Les réservations ont déjà commencé », conclut Arnaud Ringeard.