Couverture du journal du 23/09/2022 Consulter le journal

Le tourisme ligérien reprend doucement des couleurs

Si le tourisme ligérien a retrouvé son dynamisme d’avant-crise depuis juillet, le premier semestre morose et l’absence de touristes étrangers ont globalement plombé la saison 2021.

loire, vélo

La Loire à vélo a connu un bel engouement durant l’été 2021. Entre juin et septembre, 303 550 passages ont été enregistrés, soit 9 % de plus qu’en 2019 © DR

Après une saison touristique 2020 très compliquée, le tourisme ligérien n’a de nouveau pas été épargné en 2021. C’est ce que révèle la dernière étude de l’Insee. Couvre-feu, confinement, jauges dans les restaurants, mise en place du passe sanitaire… sans compter une météo mitigée et des touristes étrangers bloqués chez eux à cause des restrictions de déplacement. Autant d’éléments qui expliquent la baisse de fréquentation des campings (-6 %), des hôtels (-15 %) et des restaurants (-36 % de chiffre d’affaires) par rapport à la saison 2019. Avec 16,5 millions de nuitées recensées dans les hébergements touristiques ligériens entre mai et septembre 2021, la région conserve son septième rang national. Mais la fréquentation des touristes a diminué de 8 % par rapport à 2019. Une baisse néanmoins moins marquée que sur l’ensemble du territoire (-17 %).

UNE SAISON CONTRASTÉE DANS LES CAMPINGS LIGÉRIENS

Sur la saison 2021, les campings de la région ont enregistré 10,9 millions de nuitées (-6 % par rapport à 2019). Cettenbaisse, similaire à la moyenne nationale, s’explique en grande partie par la chute vertigineuse de la clientèle étrangère (-55 %). Si l’évolution des chiffres d’affaires des campings de la région confirme que l’activité retrouve progressivement son niveau d’avant-crise, la reprise est plus modérée qu’au niveau national.

Dans la région, la saison 2021 a été contrastée dans les campings avec des disparités de fréquentation selon les départements : -7 % de nuitées par rapport à 2019 pour la Vendée mais +3 % pour la Loire-Atlantique. Cette baisse de fréquentation des campings vendéens, qui représentent 70 % des nuitées des campings de la région, est particulièrement marquée dans les établissements haut de gamme (quatre et cinq étoiles), fortement pénalisés par l’absence des touristes étrangers (-58 %). A contrario, la saison en Loire-Atlantique a été meilleure qu’en 2019, portée par les campings haut de gamme (+6 % pendant la saison) et la clientèle française (+10 %).

L’effondrement de la fréquentation des touristes britanniques, en lien avec le Brexit et la crise sanitaire, a fait mal : la région enregistre 50 000 nuitées en 2021 contre 550 000 en 2019. S’ils étaient la première clientèle étrangère avant la crise, les Britanniques sont passés en quatrième position en 2021. Les Néerlandais ont pris la première place, représentant la moitié des nuitées des étrangers, devant les Belges et les Allemands.

UN DÉBUT DE SAISON MOROSE QUE LES HÔTELS PAYENT CHER

Entre mai et septembre 2021, les hôtels ont enregistré 3,3 millions de nuitées, soit une baisse de 15 % par rapport à 2019 (-31 % sur l’ensemble de la France). Si la baisse de fréquentation a été particulièrement forte en début de saison, les hôtels ligériens ont retrouvé une fréquentation similaire à l’avant-crise à partir de juillet. L’embellie de l’été ne compense néanmoins pas le premier semestre difficile et tout cela se traduit par une baisse du chiffre d’affaires de 32 % des hôtels ligériens entre 2019 et 2021 (-47 % en France).

L’évolution est, comme pour les campings, contrastée selon les départements. Pendant la saison, la baisse de fréquentation est moins élevée dans les hôtels vendéens (-7 %) et leur fréquentation est supérieure à 2019 durant l’été (+8 % au troisième trimestre), portée par les résidents. A contrario, la baisse de fréquentation est plus importante dans les hôtels sarthois (-22 % durant la saison), sans doute liée à la mise en place d’une jauge réduite aux 24 Heures du Mans.

Pour ce qui est de la clientèle étrangère des hôtels, elle a chuté de 45 % entre mai et septembre 2021 (-64 % dans les régions voisines du littoral ou en France métropolitaine). La part des nuitées étrangères est ainsi passée de 12 % en 2019 à 8 % en 2021. Les Belges deviennent la première clientèle étrangère des hôtels ligériens, devant les Allemands, bien que moins présents qu’à l’été 2019 (-18 %) et les Britanniques. Seule la fréquentation des Néerlandais, en quatrième position, est en hausse (+36 %).

Du côté des restaurants ligériens, les restrictions sanitaires les ont contraints à fermer jusqu’à la mi-mai. Fin septembre, leur chiffre d’affaires des douze derniers mois accusait donc une baisse de 36 % par rapport à 2019 (-31 % en France) et restait inférieur à celui de 2020 (-19 %). Si l’activité a augmenté en juillet par rapport à 2019 (+7 %), elle a baissé en août (-4 %) et en septembre (-2 %), le secteur ayant été affecté par la mise en place du passe sanitaire.

Les lieux de visite sont quant à eux quasiment revenus au niveau de fréquentation de la saison 2019 : 5,6 millions d’entrées payantes ont été enregistrées entre juin et septembre (+40 % par rapport à 2020) dans les plus grands sites de la région, un niveau proche de 2019. Les musées, châteaux et autres sites de patrimoine ont particulièrement tiré profit de la fin de la jauge et de la météo mitigée. La Loire à vélo a également continué de faire le plein en 2021 : elle a vu sa fréquentation progresser de 9 % par rapport à 2019, avec 303 550 passages comptabilisés. En revanche, les événements sont restés fortement impactés en 2021 : -20 % d’entrées payantes par rapport à 2019 et -30 % par rapport à 2020.

Un retour progressif à l’emploi d’avant-crise

Fin septembre 2021, le secteur de l’hébergement et de la restauration des Pays de la Loire comptait 47 230 emplois salariés (-0,8 % par rapport à septembre 2019). Si la Loire-Atlantique et la Vendée ne retrouvent pas leur niveau d’emploi salarié de 2019 (respectivement -3,2 % et -2,9 %), celui-ci enregistre néanmoins une hausse en Maine-et-Loire (+3,2 %), en Mayenne (+3,0 %) et dans la Sarthe (+3,8 %) par rapport à l’avant-crise. Avec 3 350 créations d’emplois dans le secteur entre mars et septembre 2021, l’emploi salarié est reparti à la hausse (+7,6 %), mais de manière moins forte qu’au niveau national (+14,5 %). Cette tendance à la hausse s’est ensuite accentuée durant l’été dans tous les départements ligériens.