Couverture du journal du 30/09/2022 Consulter le journal

Le Puy du Fou se lance dans le cinéma et marque une pause sur les gros investissements

Le parc à thème vendéen se lance dans la production de films inspirés de l'Histoire. Le tournage du premier long métrage dédié à la révolution française s'achève alors que va s'ouvrir la saison 2022, après deux ans de restrictions sanitaires. Le Puy du Fou marque le pas en termes d'investissements.

Puy du Fou

"Vaincre ou mourir" est la première production de Puy du Fou films © Christine Tamalet

Jamais à court d’idée pour raconter l’Histoire de France, Le Puy du Fou annonce encore cette saison quelques innovations. Après avoir lancé le Grand tour, un voyage-spectacle d’une semaine en train dans une ambiance Belle Époque, le groupe vendéen se lance dans le cinéma. Il achève le tournage dans les décors et les installations du parc, d’un film sur la Révolution française. Mettant en scène François Athanase Charette, dit « Charette », il raconte en 110 minutes le destin de ce héros français oublié par l’Histoire.

Le film sort dans les salles au premier semestre 2023

« Vaincre ou Mourir », la première production de Puy du Fou Films est réalisé par Paul Mignot et Vincent Mottez sur une idée de Nicolas de Villiers, président du Puy du Fou. « Notre ambition est d’être reconnus comme producteur et que le Puy du Fou soit une force de proposition pour de grands films épiques et de documentaires inspirés de personnages ou de grands événements de l’Histoire de France », précise Nicolas de Villiers. Cette création originale sera distribuée par Studiocanal et les chaînes du groupe Canal+ et sortira en salle au premier semestre 2023.

« Nous savons raconter des histoires »

Hugo Becker interprète Charette, tandis que Jean-Hugues Anglade, Rod Paradot, Constance Gay, Gilles Cohen, Anne Serra, Dorcas Coppin, Francis Renaud et Grégory Fitoussi, lui donneront la réplique. Ce film grand public s’appuie aussi sur le millier d’artistes et d’artisans du Puy du Fou : cascadeurs, cavaliers, danseurs, escrimeurs, décorateurs, costumiers…Le film sera accompagné par le récit de grands historiens comme Jean-Clément Martin, Nicolas Delahaye ou Anne Rolland-Boulestreau, experts de cette époque méconnue de l’Histoire de France. « Nous savons raconter des histoires. Le film comme le voyage en train sont de nouvelles façons de décliner notre savoir-faire », argue le président du groupe vendéen.

Une pause dans les investissements pour la saison 2022

Mais le cœur du métier du Puy du Fou reste de faire des spectacles et des parcs. Après des années record d’investissements – 62 M€ en 2019 pour le parc français (300 salariés permanents, 2 500 en saison) et 183 M€ entre 2019 et 2021 pour le parc espagnol (100 salariés permanents, 700 en saison) -, le groupe marque une pause. Pour la saison 2022, Le Puy du Fou a investi plusieurs millions sur le parc français. « Nous avons besoin d’une respiration financière après deux années de crise sanitaire », précise David Nouaille, directeur marketing et communication du parc.

L’essentiel de l’enveloppe a été concentrée sur une nouvelle version du spectacle de gladiateurs « Le Signe du triomphe » créé en 2001. De nouvelles bandes sons et une nouvelle scénographie des « Vikings » et du « Bal des oiseaux fantômes » ont aussi capté une partie des investissements. « Nous restons prudents par rapport à l’évolution de la situation sanitaire et économique, relativement à l’Ukraine, même si nous ne percevons aucun signaux faibles pour l’instant », précise le directeur.

Record de fréquentation à Pâques 2021

En Espagne, avec une ouverture en 2021 en plein Covid, le nouveau Parc de Tolède a accueilli 600 000 visiteurs pour sa première saison. En France, l’exercice 2021 s’est terminé sur une bonne note malgré une saison tronquée. « Nous avons enregistré un record de fréquentation à Pâques avec 135 000 visiteurs », précise le directeur marketing. Au total, le parc a atteint 2 million de visiteurs en 2021, soit 40% de mieux qu’en 2020. En 2019, année avant crise, la fréquentation était de 2,3 millions de visiteurs pour un chiffre d’affaires de 125 M€. En 2020, il a atteint 72 M€. Le chiffre d’affaires 2021 n’est pas communiqué. Si les réservations sont très encourageantes pour la saison 2022, notamment depuis la suppression des restrictions sanitaires, le groupe ne vise pas un retour à la normale avant 2023.

Le groupe prépare aussi en Chine, l’ouverture au printemps d’un gigantesque spectacle immersif en plein Shanghai. Conçu sur 10 000 mètres carrés  indoor,  il plongera la spectateur dans le Shangaï des années 30.

À lire aussi : Le Puy du Fou à la conquête de la Chine