Couverture du journal du 18/06/2024 Le nouveau magazine

Le groupe Cristal déménage son siège pour accompagner sa croissance

Installé aux Herbiers dans des bâtiments en location, le groupe Cristal a doublé ses effectifs en cinq ans. Présent dans le domaine de la santé animale et de l’agroalimentaire, l’entreprise se sent à l’étroit et va donc transférer ses activités.

Groupe Cristal

Le futur siège du Groupe Cristal va investir un terrain de 7 000 m2 aux Herbiers. Photo DGA architectes (Les Herbiers)

Le siège, qui abrite aujourd’hui la filiale RCS Services et la holding Chrysalide, soit une quarantaine de personnes, va déménager « à cinq minutes à pied » du site actuel, indique Sophie Testaud, la DGA du groupe Cristal. La construction du nouveau site, dont la réalisation est confiée à l’entreprise voisine DGA Architectes & Associés, a démarré en octobre 2023 et le déménagement est prévu en décembre prochain.

Elle en explique les raisons : « le développement du groupe implique des recrutements. Nous venons d’embaucher quatre personnes en informatique, comptabilité et au département RH et, clairement, nous manquons de place. » De plus, « les équipes sont aujourd’hui dispersées dans trois locaux différents, ce qui n’est pas pratique ni fonctionnel. Le nouveau bâtiment va donc nous permettre d’améliorer le bien-être au travail. ».


Lire aussi

Le Groupe Cristal voit plus grand aux Herbiers


La volonté est aussi de « rester ancré » sur la commune des Herbiers, « à proximité de plusieurs entités de notre écosystème », complète René Planel, le PDG du groupe qui est adossé à trois réseaux de cabinets vétérinaires (soit environ cinq cents professionnels) : Réseau Cristal pour la production animale, Symbiavet pour la partie canine et Pegas pour le monde équin.

Sur un terrain de 7 000 m², cet espace de 930 m² de bureaux abritera également deux grandes salles de formation, l’une des activités du groupe. S’intégrant dans une démarche RSE enclenchée en 2023, le bâtiment principal sera équipé de panneaux photovoltaïques et une toiture végétalisée sera installée sur le réfectoire. L’investissement se chiffre à deux millions d’euros.