Couverture du journal du 25/09/2020 Consulter le journal

La voiture, mode de transport n° 1

Dans la région huit personnes sur dix utilisent la voiture pour se rendre au travail.

@nantesmaville.com

Les couples avec enfants utilisent plus souvent la voiture pour aller travailler, à l’inverse des personnes seules sans enfant qui en font un usage moins fréquent. Les ouvriers et les professions intermédiaires ont le plus souvent recours à la voiture pour se rendre au travail, à l’inverse des employés et des agriculteurs. C’est le constat établi par Pierre Chaillot, Louisa Hamzaoui dans l’étude Insee, sur la base des données 2015. 

Ainsi 94 % des personnes ayant un emploi en Pays de la Loire effectuent moins de 50 km, soit 94 % des personnes en emploi de la région. Elles parcourent en moyenne 12 kilomètres pour se rendre au travail, soit 1 km de plus qu’en 2010. Et le recours à la voiture reste très important, contrairement aux objectifs de réduction des impacts environnementaux affichés. 

Logiquement dans les communes denses, utiliser sa voiture pour se rendre au travail est une pratique moins répandue que dans les autres territoires. La plus faible utilisation de la voiture dans ces communes est en lien avec leur forte concentration en emplois : 967 000 emplois pour 681 000 personnes en emploi. 9 résidents sur 10 y travaillent. Par conséquent, le trajet domicile-travail est plus court que celui parcouru par les personnes résidant dans les communes à faible densité de population : 9 km en moyenne contre 14 km. 

De plus, le moindre recours à la voiture dans les communes denses s’explique par l’offre plus développée en modes de déplacement alternatifs. Ainsi, dans les communes denses de la région, les parts de personnes utilisant les transports en commun et les deux-roues pour aller travailler sont plus élevées :
respectivement 21 % et 9 %. Dans ces communes, 10 % des résidents en emploi ne possèdent pas de voiture, contre 1 % de ceux vivant dans les communes peu denses et très peu denses.

Source : Insee Analyse n° 74 – Mai 2019