Couverture du journal du 18/09/2020 Consulter le journal

La Cité des Congrès de Nantes se donne les moyens de son ambition

Nantes Métropole a décidé d’engager la rénovation et l’extension de la Cité des Congrès aujourd’hui âgée de vingt-sept ans. Le début du chantier est prévu en 2023 pour une livraison en 2026.

Pour ses 30 ans, la Cité des Congrès engagera un chantier important d’extension. @Infojud.

Au mois d’octobre prochain, le conseil de Nantes Métropole devrait se prononcer sur une enveloppe budgétaire de cinquante-cinq millions d’euros visant l’extension (44 M€), la restructuration (4M€) et une mise à niveau numérique et digitale (sécurité informatique, infrastructures numériques, multimédia, signalétique, etc.) de la Cité des congrès de Nantes.

On ne connaît pas encore la surface de l’extension prévue. Mais la collectivité veut donner à la Cité des Congrès les moyens de sa politique « Le secteur de l’événementiel professionnel est un marché d’offres exigeant, et la captation des importantes retombées économiques qu’il génère sur le territoire implique des réinvestissements récurrents et conséquents pour les destinations qui se positionnent sur ce segment. La Cité des congrès accueille chaque année environ 150 manifestations, pour un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 6,5 millions d’euros dont 25% sont liés à des évènements internationaux. Au vu d’un taux d’occupation annuel avoisinant les 50%, bien au-delà de la moyenne nationale de 30%, elle risquerait, dans les années à venir, un décrochage en l’absence de réinvestissements. La Cité est amenée à refuser régulièrement des manifestations (plus d’une centaine en 2017) du fait d’un manque d’espace dans les périodes habituelles de forte activité mais aussi d’une inadéquation des espaces avec les nouveaux usages », explique-t-on à Nantes Métropole.

La métropole étudie donc une extension de la Cité des Congrès actuelle pour favoriser une meilleure adéquation avec les attentes des organisateurs d’évènements (surfaces planes, modulables), permettre une augmentation des retombées économiques pour le territoire, estimées à vingt-deux millions d’euros par an. Il s’agit de permettre l’accueil d’événements jusqu’à présent difficiles à positionner à Nantes (notamment de plus de 4 000 personnes), demandant simultanément des espaces d’exposition conséquents, un espace de réception (supérieur à 1500 personnes), de nombreuses salles d’atelier, qui sont les normes actuelles de la plupart des centres de congrès des grandes métropoles. Et il s’agit d’apporter une meilleure réponse à la stratégie filière du territoire (par exemple, le domaine de la santé porté notamment par l’Université, le CHU, et le monde économique). La collectivité vise également au passage « une visibilité nationale et internationale renforcée de la Cité et par extension du tissu économique et universitaire nantais et régional ».

Le classement mondial des destinations de Congrès (ICCA*) place la destination au 143e rang de son palmarès. Avec quinze événements internationaux pour La Cité des Congrès (vingt pour la destination), la dimension internationale de l’équipement nantais « lui permet d’afficher des ambitions majeures pour son développement ».

 « En 2018, 25% des manifestations de La Cité des Congrès étaient internationales, ce qui est une première pour nous. Les indicateurs nous permettent d’annoncer une progression qui conforte notre légitimité sur ce plan » souligne Denis Caille, directeur général de la Cité des Congrès.

« Nos résultats 2018 positionnent La Cité comme un équipement de premier rang au service du développement de la Métropole. Nous œuvrons quotidiennement à accueillir, imaginer et concevoir des événements à fortes retombées économiques et d’image, pour nous positionner comme un acteur incontournable du développement économique, culturel et sociétal au service du territoire. Nous n’avons pas d’autre choix que de nous développer, porté par l’ambition de la Métropole » ajoute Denis Caille.

Victor GALICE

*ICCA : Le classement ICCA (International Congress and Convention Association), référence en matière de classement international pour le tourisme d’affaires, recense et classe chaque année les villes ayant accueilli des congrès internationaux.


Dans le top cinq français

Le tourisme d’affaires représente à l’échelle nationale 4000 événements professionnels (salons, congrès) et 7,5 milliards d’euros de retombées économiques soit 120 000 emplois créés ou maintenus. Pour le territoire nantais, à l’échelle de la Cité des Congrès et du Parc des Expositions, il représente 250 millions d’euros de retombées économiques par an.

Le centre de congrès de Nantes est désormais placé dans le top 5 français. Ainsi 34 événements de plus de 1 000 participants ont représenté 38 % du chiffre d’affaires de la Cité des Congrès et 18 % des 142 manifestations reçues représentent 33 % de son chiffre d’affaires. Par ailleurs, les retombées économiques générées par l’activité de La Cité des Congrès (+ 27 % par rapport à 2017) ont créé 103 emplois directs et indirects selon la méthode de France Congrès. Un autre record est celui du nombre de participants sur l’événement du Congrès de la Société Francophone de Diabète qui a réuni 4 600 participants, un nombre jamais atteint dans l’histoire de La Cité.