Couverture du journal du 25/09/2020 Consulter le journal

Hydrogène : deux avancées nantaises

Double première à Nantes dans l’exploitation de l’hydrogène, avec la mise en service d’un bateau électrique de transport public fonctionnant avec une pile à combustible/hydrogène et avec l’installation d’une station de distribution d’hydrogène.

Le Jules Verne 2 fonctionnant à l’hydrogène est en service depuis le 30 août sur l’Erdre. ©Semitan

Initié par la Mission Hydrogène (MH2), en association avec la Semitan, un consortium de sept partenaires(1) institutionnels et industriels s’est mobilisé « pour imaginer un bateau innovant en matière d’autonomie et de protection de l’environnement ».

L’embarcation électrique est en service depuis le 30 août avec le Navibus Passeur sur l’Erdre, qui effectue le trajet entre le Petit-Port et Port Boyer. Construit en Vendée, à Bouin, le Jules Verne 2 est un catamaran à coque aluminium d’un peu plus de dix mètres de long fonctionnant avec deux piles à combustible et doté de batteries alimentées par de l’hydrogène. La Métropole a financé ce bateau, qui peut embarquer 25 passagers et de 6 à 10 vélos, à hauteur de 354 k€ auxquels s’est ajoutée une subvention de la Région et de l’Ademe de 323 k€. Silencieux et non polluant, le système à hydrogène offre également une grande autonomie, avec un temps de rechargement équivalent à celui effectué dans une station-service.

Première station de production à Port Boyer

Par ailleurs, la première station de production et de distribution d’hydrogène (station-service) de l’Ouest a été installée dans un centre technique et d’exploitation du réseau Tan. La station d’approvisionnement à Port Boyer permet la compression de l’hydrogène à 420 bar. L’hydrogène est livré sur place en racks de bouteilles de 200 bar. De petite capacité, cette station comprend un module de compression, un de stockage et le boîtier de ravitaillement du bateau depuis le ponton. « Son esthétique a été conçue pour être totalement intégrée dans l’environnement de l’Erdre », précise la Semitan.

Avec cette initiative, les porteurs du projet ont deux ambitions : « démontrer d’une part, la pertinence de cette technologie dans le cadre de la réflexion liée à la transition énergétique et, d’autre part, de meilleures performances, un usage plus confortable et une conduite plus sereine. L’accès à l’hydrogène permettra d’inciter, dans un premier temps, les entreprises, puis les particuliers, à s’équiper de véhicules hydrogène afin de rentabiliser la station MuLTHy ».

(1) Les 7 partenaires : La Semitan / Nantes Métropole, La Mission hydrogène (MH2), Le Bureau Veritas, Polytech Nantes (Institut de l’Homme et de la Technologie), Matis Technologies (conseil et ingénierie techniques et dimensionnement), Navalu (construction navale aluminium), Ship-ST (architecture et ingénierie navales).